BFMTV

Glyphosate autorisé cinq ans de plus: des ONG "scandalisées"

Un militant anti-glyphosate.

Un militant anti-glyphosate. - REMY GABALDA / AFP

L'union européenne a décidé, à la majorité de ses membres, de prolonger pour 5 ans l'autorisation de l'usage du glyphosate, un herbicide "cancérogène probable" selon un organe de l'OMS. Les associations sont hors d'elles.

L'Union européenne, en autorisant pour cinq ans de plus le glyphosate, a "balayé le principe de précaution et la santé du revers de la main", ont dénoncé lundi Générations Futures, Foodwatch et la Ligue contre le cancer, "scandalisées" et appelant le gouvernement français à agir de son côté. "En accordant un sursis supplémentaire à Monsanto, Bayer et compagnie, la Commission européenne balaie le principe de précaution et la santé du revers de la main, de même que la voix des millions de citoyens qui ne veulent plus de l'herbicide le plus controversé de la planète", dénoncent dans un communiqué commun les trois organisations.

Une pétition officielle demandant la disparition progressive du glyphosate dans l'UE, classée "initiative citoyenne européenne", a récolté plus d'un million de signatures. Elle a été déposée auprès de la Commission qui doit y répondre d'ici le début de l'année prochaine.

Les associations appellent la France à sortir du glyphosate 

"Tout convergeait vers une interdiction: la pression des citoyens qui réclamaient la sortie du glyphosate, de nombreuses organisations dont des associations d'anciens agriculteurs malades, des députés français et européens, le scandale des 'Monsanto papers', la polémique autour de l'évaluation scientifique... Cela n'aura pas suffi", regrettent-elles. "Générations Futures, Foodwatch et la Ligue contre le cancer se félicitent que la France ait maintenue son opposition au renouvellement de cinq ans. Le gouvernement (français) doit maintenant mener le pays vers une sortie du glyphosate, en accompagnant les agriculteurs, comme il s'y est engagé et ce, indépendamment du verdict" européen, disent-elles encore.

"Cinq années de glyphosate supplémentaires mettront notre santé et l'environnement en danger, et c'est un revers majeur pour les méthodes agricoles plus durables", a tempêté Adrian Bebb de Friends of the Earth Europe.

Les Etats membres de l'UE, réunis au sein d'un comité d'appel, ont voté lundi en faveur d'une nouvelle autorisation pour cinq ans, après un vote favorable de 18 pays dont l'Allemagne, neuf oppositions et une abstention. La France avait annoncé son intention de voter contre.

R.V. avec AFP