BFMTV
en direct

EN DIRECT - Olivier Véran: le gouvernement a été "un peu trop défensif dans sa façon d'aborder le vaccin"

Alors que Jean Castex a fixé ce jeudi soir le cap pour les prochaines semaines, sans aucun assouplissement à ce stade, Olivier Véran est l'invité de BFMTV. Le ministre de la Santé répond à toutes vos questions sur le Covid-19, du vaccin en passant par le variant britannique.

Selon Véran, la France n'a pas cherché à favoriser Sanofi dans la commande européenne de vaccins

La France a-t-elle cherché à favoriser le laboratoire Sanofi dans la commande européenne de vaccins? Interrogé sur BFMTV, Olivier Véran a déclaré que cela était "factuellement faux". "C'est une boule puante", a-t-il ajouté.

Les Français ne pourront pas choisir la marque de leur vaccin

Les Français ne pourront pas choisir la marque de leur vaccin si ceux-ci ont le même niveau d'efficacité, a affirmé Olivier Véran sur le plateau de BFMTV. "S'ils sont les mêmes indications et les mêmes contre-indications, les vaccins seront proposés indistinctement".

Le vaccin protège des formes graves, mais pas sûr qu"'il protège du risque de contamination"

Le vaccin contre le Covid-19 "protège, dans 95% des cas, des formes graves pulmonaires" mais "nous n'avons pas encore déterminé, dans aucun pays du monde, si le vaccin protège du risque de contamination". "Le vaccin protège les poumons des formes graves", a-t-il ajouté.

"Les premières études montrent que le vaccin réduit le risque de contamination. De combien? Est-ce suffisant? Si oui, ce serait une excellente nouvelle", a développé Olivier Véran.

Olivier Véran sur la défiance des Français dans le vaccin: "Je crois sincèrement que cette courbe va être inversée"

Interrogé au sujet de la défiance des Français au sujet du vaccin, Olivier Véran a dit "sincèrement croire que cette courbe va être inversée".

"C'est un travail collectif que nous devons mener en apportant de l'information juste sur la vaccination, mais je crois profondément que le vaccin peut changer la done", a expliqué le ministre.

"Je pense qu'on a été un peu trop défensifs dans la façon d'aborder le vaccin", reconnaît Véran

"Je pense qu'on a été un peu trop défensifs, un peu trop prudents dans la façon d'aborder le vaccin", a reconnu le ministre de la Santé Olivier Véran sur BFMTV.

"Pas par peur des (personnes) anti-vaccins mais par peur de décevoir, car ce n'est pas forcément parce qu'un laboratoire vous dit qu'il a trouvé, qu'il a réellement trouvé", a-t-il développé.

"Je note que 5-6 jours plus tard, des millions de gens se faisaient vacciner et les choses se passaient très bien. Les autorités sanitaires et scientifiques nous disent 'vous pouvez y aller en confiance'. Donc je suis extrêmement confiant vis-à-vis de ce vaccin", a déclaré Olivier Véran.

Des bus seront mis à disposition des personnes fragiles pour aller se faire vacciner

En plus du déploiement d'équipes mobiles et des centres de vaccination sur le territoire, "il y a aura aussi des bus" pour les personnes fragiles, a indiqué le ministre de la Santé.

Vaccination: un site internet et une ligne téléphonique créés jeudi 14 janvier pour prendre rendez-vous

Un site internet et une ligne téléphonique vont être mis à disposition jeudi 14 janvier des Français afin de prendre rendez-vous pour se faire vacciner.

"Vous pourrez vous rendre sur le site internet santé.fr, il y aura une carte de France avec des points par régions. Vous pourrez alors cliquer sur les centres de votre région. Il y aura marqué 'prendre rendez-vous', vous cliquez pour prendre rendez-vous en ligne", a expliqué Olivier Véran.

Pour les personnes n'ayant pas accès à internet, une ligne téléphonique va être créée.

"Nous avons commandé plus de vaccins qu'il n'y a de besoin"

"Le nombre de vaccinés va dépendre de la capacité des laboratoires à produire et à fournir l'ensemble des pays", a expliqué Olivier Véran sur notre plateau.

"Nous avons commandé plus de vaccins qu'il n'y a de besoin" de manière à alimenter plus vite le marché français, a ajouté le ministre sur BFMTV.

Vaccination: "le rythme de croisière, nous ne l'avons pas encore atteint", selon Véran

"Le rythme de croisière" de la vaccination, nous ne l'avons pas encore atteint", a reconnu le ministre de la Santé ce jeudi soir, alors que la campagne vaccinale française est pointée du doigt pour sa lenteur ces derniers jours.

Olivier Véran a appelé à ne pas "être craintif par rapport à notre approche collective de la vaccination".

Olivier Véran: "je ne vous cache pas mon inquiétude sur le variant anglais"

Le ministre de la Santé a dit ce jeudi soir son "inquiétude" face au variant britannique du Covid-19, qui circule sur le territoire français et pour lequel deux clusters "à risque" ont été identifiés, en Ile-de-France et en Bretagne.

"Je le traite presque comme un virus différent. Nous ne voulons pas que ce virus commence à se diffuser sur le territoire. Il donne les mêmes symptômes, il ne donne pas plus souvent de cas graves que le virus qu'on connaît, mais il est plus contagieux", a-t-il développé, citant les pays où ce variant "a pris le dessus sur les autres", comme l'Angleterre.

Olivier Véran est l'invité de BFMTV ce jeudi soir

Le ministre de la Santé est ce jeudi soir l'invité de BFMTV/ Il répond à toutes vos questions sur les vaccins, sur le couvre-feu et sur les variants du Covid-1ç qui circulent actuellement dans le pays.

L'OMS appelle l'Europe à davantage d'efforts face au Covid-19

L'OMS a appelé ce jeudi l'Europe à davantage réagir face à la "situation alarmante" créée par le nouveau variant plus contagieux du coronavirus, tandis que deux foyers à risque ont été détectés en France.

"C'est une situation alarmante, qui signifie que pendant une courte période nous allons devoir faire plus que nous n'avons fait", a dit le directeur Europe de l'OMS, Hans Kluge, au cours d'un point presse en ligne.

Vingt-deux pays de la zone Europe, comprenant 53 Etats dont la Russie, ont désormais enregistré des cas liés à cette nouvelle souche, a précisé l'OMS. L'Europe compte plus de 27,6 millions de cas, dont 603.000 ont été mortels, d'après l'organisation.

Prolongation d'un mois des tests Covid obligatoires pour aller en Corse

L'obligation pour les personnes se rendant en Corse d'avoir fait un test PCR ou antigénique dans les 72 heures avant leur voyage, initialement prévue jusqu'au 8 janvier, est prolongée d'un mois pour éviter un "regain épidémique", a annoncé ce jeudi la préfecture.

"Compte tenu de la situation épidémique contenue dans l'île", où le taux d'incidence observé au 7 janvier est de 64 cas pour 100.000 habitants contre 144,1/100.000 habitants pour la moyenne nationale, "la prolongation de cette mesure a pour objectif de réduire le risque de regain épidémique", a-t-elle expliqué.

L'Espagne dépasse le seuil des 2 millions de cas confirmés

L'Espagne a dépassé jeudi le seuil des deux millions de cas confirmés de Covid-19, selon le dernier bilan publié par les autorités.

Le nombre de cas s'élève au total depuis le début de la pandémie à 2.024.904 et le nombre de morts à 51.675. Ce bilan est toutefois sous-évalué, une étude de séroprévalence présentée par le gouvernement mi-décembre ayant indiqué que dix pour cent de la population, soit environ 4,7 millions de personnes, avait contracté le virus.

Consultez le nouveau calendrier de la vaccination

Lors d'une conférence de presse ce jeudi, le gouvernement a dévoilé le nouveau calendrier de la vaccination qui commence le 8 janvier avec les personnes handicapées hébérgées dans des établissements spécialisés.

Calendrier de vaccination.
Calendrier de vaccination. © BFMTV

Les écoles restent ouvertes malgré la pandémie

"Ma position est qu'il faut que la situation sanitaire soit gravissime pour fermer les écoles car nous savons que les conséquences d'une telle fermeture sont dramatiques", a rappelé Jean Castex qui espère "sortir de la crise sanitaire à l'échéance de l'été prochain".

Comment prendre rendez-vous pour se faire vacciner?

Un numéro de téléphone communiqué prochainement "vous réorientera vers les centres les plus près de chez vous. Le site www.santé.fr indiquera aussi la marche à suivre pour prendre rendez-vous". Il sera également possible de prendre rendez-vous via ce site internet, a détaillé Olivier Véran.

La deuxième dose du vaccin peut être différée "jusqu'à six semaines au lieu de trois"

Pour étendre la vaccination au plus grand nombre, l'injection de la deuxième dose peut être différée, "sans risque et sans perte d'efficacité, jusqu'à six semaines au lieu de trois", a précisé le ministre de la Santé.

Et d'ajouter: "Cela nous permet de disposer de davantage de doses disponibles tout de suite."

Ce protocole a également été adopté au Royaume-Uni, notamment.

"Le vaccin est sûr", tient à rassurer Olivier Véran

"Le vaccin est sûr", a inisté Olivier Véran au cours de la conférence. "Les effets indesirables sont extrêmement rares, de l'ordre d'un patient sur 100.000. Ce sont des effets allergiques sur des personnes connues pour être très allergiques au point que le plus souvent elles ne sortent pas de chez elles sans kit d'adrénaline", a-t-il détaillé.

45.000 personnes ont été vaccinées au cours des cinq derniers jours

"D'ici fin janvier, les quantités reçues de vaccin nous permettront d'être en capacité de vacciner au moins un million de personnes", a indiqué Castex précisant que 45.000 personnes ont été vaccinées au cours des cinq derniers jours.

Les plus de 75 ans pourront se faire vacciner "à partir de lundi 18 janvier"

Dans cette logique d'accélération de la campagne de vaccination, les plus de 75 ans pourront se faire inoculer le sérum "à partir de lundi 18 janvier".

Ces vaccinations auront lieu dans des centres de vaccination puisque "un centre par département a déjà été ouvert" soit "100 sur le territoire", a ajouté le Premier ministre. "A partir de lundi il y en aura 300, puis 600 progressivement jusqu'à la fin du mois de janvier", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

"Si vous faites partie des 75 ans et plus, vous pourrez prendre rendez-vous dès la semaine prochaine", a ajouté Olivier Véran.

Vaccination: "Nous devons aller plus vite", reconnaît Castex

"Oui, notre programme de vaccination a démarré plus lentement que dans d'autres pays (...) mais nous devons gagner du temps et aller plus vite", a reconnu Jean Castex précisant que la France a précommandé plus de 200 millions de vaccins qui seront "livrés tout au long de l'année 2021".

La vaccination ouverte aux personnes handicapées hébergées dans des établissements spécialisés

Le gouvernement ouvre la vaccination aux personnes handicapées hébergées dans des établissements spécialisés.

"86% des résultats de tests sont rendus en moins de 24h"

"En France chacun peut se faire tester à côté de chez lui. On compte plus de 12.000 points de tests", s'est félicité le Premier ministre.

"Notre dispositif était qualibré en mai pour 700.000 tests par semaine, il est monté à un million en septembre, trois millions et demi pendant la périodesdes fêtes sans delais d'attente, c'est plus que tout autre pays en Europe. Depuis mai, nous n'avons eu de cesse d'optimiser notre politique de dépistage à tel point qu'aujourd'hui 86% des résultats sont rendus en moins de 24h."

Réouverture des remontées mécaniques "début février"?

Les remontées mécaniques ne pourront pas rouvrir avant la fin du mois de janvier, a annoncé le Premier ministre. Un point le 20 janvier permettra de décider d'une éventuelle réouverture "début février".

Pas de réouverture des bars et restaurants avant "a minima mi-février"

Jean Castex annonce que les bars et restaurants ne pourront pas rouvrir le 20 janvier. Il faudra attendre "a minima mi-février".

Couvre-feu à 18h00: extension à 10 nouveaux départements envisagée, décision vendredi

Le Premier ministre, Jean Castex, a indiqué qu'une décision serait prise vendredi quant à une extension à 10 nouveaux départements du couvre-feu dès 18h00, déjà en vigueur dans 15 départements depuis une semaine.

"Les derniers chiffres nous amènent à identifier dix départements supplémentaires", a dit le chef du gouvernement lors d'une conférence de presse, en expliquant que "les décisions (seront) prises vendredi soir pour rentrer en vigueur dimanche", après des concertations menées par les préfets des territoires concernés.

Les lieux culturels, établissements et équipements sportifs fermés jusqu'à la fin du mois

"Il n'est pas question de baisser la garde", a martelé Jean Castex. Ainsi, tous les établissements et équipements actuellement fermés en France compte tenu de l'épidémie de coronavirus "le resteront encore jusqu'à la fin de ce mois", a-t-il annoncé.

"Les musées, les cinémas, les théâtres, les salles de spectacle, les équipements sportifs ou de loisirs ne connaîtront dans les semaines qui viennent, aucun assouplissement", a-t-il ajouté.

Les deux nouveaux variants du Covid-19 "inquiètent particulièrement"

Olivier Véran a pris la parole pour ajouter que deux variants du Covid-19 "inquiètent particulièrement" les autorités.

"Le variant Sud-africain est encore mal connu, il a été repéré chez trois patients en France. Le variant anglais est mieux connu et ce que nous savons est qu'il est considéré comme plus contagieux, de l'ordre de 40 à 70% que le virus initial. Il est devenu le variant majoritaire en Angleterre."

"Tous les laboratoires sont mobilisés pour traquer le variant en France", prévient le ministre de la Santé.

Et d'ajouter: "Toute personne venant de Grande-Bretagne et d'Afrique du Sud devra présenter un test PCR négatif datant de moins de 72 heures avant le départ."

La frontière avec le Royaume-Uni restera fermée "jusqu'à nouvel ordre"

Jean Castex annonce que la frontière avec le Royaume-Uni restera fermée "jusqu'à nouvel ordre" afin de protéger la France contre le nouveau variant du Covid-19.

2500 nouvelles hospitalisations chaque jour

15.000 nouveaux cas par jour c'est "certes c'est beaucoup moins que les 50.000 cas quotidiens enregistrés à la fin du mois d'octobre, certes la circulation est moins active chez nous que chez nos voisins où les mesures de confinement ont été renforcées ces derniers jours (...) Mais notre situation est devenue plus fragile. La pression sur services hospitaliers est encore très forte avec quasiment 2500 nouvelles hospitalisations chaque jour", a souligné le Premier ministre.

Au total, 25.000 personnes sont actuellement hospitalisées à cause de la maladie infectieuse.

De plus, une personne est admise en réanimation toutes les 7 minutes, soit 200 par jour, à cause du Covid-19. "Un lit de réanimation sur deux est occupé par un malade du Covid", indique Jean Castex.

La situation sanitaire est encore "loin d'être revenue à la normale"

Jean Castex a toutefois rappelé que la situation sanitaire était encore "loin d'être revenue à la normale".

"La circulation du virus a tendance à progresser depuis la fin d'année", a-t-il indiqué alors que la France recense environ 15.000 nouveaux cas quotidiens.

2021, "année de l'espérance"

Jean Castex a pris la parole a 18h00, présentant ses voeux aux Français. Il est revenu sur l'année 2020 qui a été un "moment très difficile de notre histoire. Nous avons affronté des "situations parfois dramatiques".

"Mais 2021 sera l'année de l'espérance. Notamment grâce à la campagne de vaccination", a-t-il annoncé.

Deux "clusters à risque" du variant britannique détectés en France

Deux foyers épidémiques du nouveau variant anglais du Covid-19 ont été identifiés en Bretagne et en Île-de-France, a indiqué le ministère de la Santé ce jeudi.

"19 cas de contamination par la variante 'VOC 202012/01' et 3 cas de contamination par la variante '501.V2' ont été confirmés par le Centre national de référence (CNR) des infections respiratoires", précise le ministère. Des investigations sont en cours.

>> Variant anglais du Covid-19: deux "clusters à risque" identifiés en France

Covid-19: le test salivaire EasyCov remboursé par la Sécurité sociale

Le test salivaire pour le Covid-19 EasyCov est désormais remboursable par la Sécurité sociale, ont annoncé mercredi les société françaises Skillcell et Vogo, qui ont créé le test en coopération avec le CNRS.

Moins désagréable à subir et plus facile à mettre en oeuvre que les tests demandant un prélèvement par le nez, ce type de test salivaire pourrait jouer un rôle important pour mieux combattre l'épidémie de Covid.

Le test d'EasyCov donne un résultat en 40 minutes. Il fonctionne par l'ajout de réactifs au prélèvement salivaire et par son chauffage en deux phases distinctes. La couleur de l'échantillon après ces traitements indique la présence ou non du coronavirus: orange, le test est négatif, jaune il est positif.

Selon les études faites par Skillcell, le test a une "spécificité" de 99%, c'est à dire qu'un test positif signifie avec une quasi-certitude une contamination.

Et il a une "sensibilité" de 86%, c'est à dire qu'il peut ne pas détecter certaines personnes "dont la charge virale n'est pas très élevée", a expliqué Alexandra Prieux, la directrice générale de Skillcell.

>> L’ESSENTIEL

  • Jean Castex et Olivier Véran tiennent à 18h une conférence de presse, où ils entendent défendre la stratégie vaccinale du gouvernement
  • La conférence devrait durer 1h30
  • Il n'y aura pas ce soir de nouveaux départements concernés par le couvre-feu

Médecins et Ehpad dénoncent "l'improvisation" de la campagne de vaccination

L'élargissement de la campagne vaccinale contre le COVID-19 et la pression qu'exerce le gouvernement pour accélérer le processus de vaccination dans les Ehpad témoigne d'une certaine improvisation qui risque d'entraîner de la déperdition, craignent des directeurs d'Ehpad et des médecins.

Le gouvernement a décidé en début de semaine de changer sa stratégie de vaccination, en réponse aux critiques qui ont fusé durant la période des fêtes sur la lenteur de la campagne vaccinale française par rapport à ses voisins européens.

La Russie dépasse la barre des 60.000 morts

La Russie fait état jeudi de 23.541 nouvelles contaminations au coronavirus au cours des dernières 24 heures, ce qui porte le bilan à 3.332.142 cas depuis le début de l'épidémie. Les autorités ont également signalé 506 décès supplémentaires pour un total de 60.457 morts dans le pays.

Le maire de Marseille veut élargir la vaccination prioritaire aux personnels des écoles

Le maire socialiste de Marseille Benoît Payan va demander jeudi au Premier ministre Jean Castex que les personnels des écoles et les enseignants soient considérés comme prioritaires pour la vaccination contre le Covid-19."

Dans les écoles, on peut trouver des souches virales qui sont extrêmement virulentes, ce sont des lieux de brassage où évidemment le virus peut circuler et il me paraît normal d'inscrire les enseignants et les personnels des écoles, pas que pour la ville de Marseille d'ailleurs, dans la liste des personnels prioritaires", a déclaré M. Payan lors d'une conférence de presse.

BFMTV