BFMTV
en direct

Gabriel Attal: "je me ferai vacciner dès que ma génération sera concernée"

Face à la reprise de l'épidémie de Covid-19 dans plusieurs régions, un couvre-feu avancé de deux heures, à partir de 18h, est envisagé à compter du 2 janvier pour les territoires les plus touchés par l'épidémie de Covid-19, a annoncé mardi soir Olivier Véran.

Fin du live

Ce live est maintenant terminé, merci de l'avoir suivi.

Covid-19 : l'Argentine autorise le vaccin AstraZeneca/Oxford

L'Argentine a délivré mercredi une autorisation "d'urgence" pour le vaccin développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l'Université d'Oxford, quelques heures après le feu vert accordé par le Royaume-Uni, ont annoncé les autorités sanitaires.

Le vaccin, pour lequel l'Argentine a conclu un accord de fabrication, a été inscrit au "registre des vaccins d'intérêt sanitaire d'urgence" pour un délai d'un an, a indiqué l'Administration nationale des médicaments.

Le préfet de Meurthe-et-Moselle annonce instaurer un couvre-feu à 18h dès samedi

Lors d'une conférence de presse ce mercredi, le préfet de Meurthe-et-Moselle, Arnaud Cochet, a annoncé avoir "acté l'anticipation du couvre-feu" à 18h. La mesure, qui fait actuellement l'objet d'une concertation et n'a pas encore été officialisée par le gouvernement, entrera donc en vigueur samedi dans ce département.

Au total, une vingtaine de départements et/ou métropoles devraient être concernés par ce dispositif.

Monaco limite l'accès de ses restaurants à ses habitants ou travailleurs

Alors que la situation épidémiologique inquiète dans les Alpes-Maritimes, Monaco, frontalière du département, annonce ce mercredi limiter l'accès de ses restaurants aux seules personnes justifiant d'une résidence ou d'un travail dans la principauté.

Cette mesure entrera en vigueur ce samedi à 19 heures et concernera ensuite aussi bien le déjeuner que le dîner, précise la principauté dans un communiqué, alors qu'une augmentation du nombre de cas positifs a été constaté ces dernières jours.

Gabriel Attal n'a "aucun problème à (se) faire vacciner"

Le porte-parole du gouvernement a indiqué, ce mardi, sur BFMTV qu'il croit "profondément que la vaccination est un très grand progrès".

"Je me ferai vacciner dès que ma génération sera concernée par la vaccination. Je n'ai aucun problème à me faire vacciner. Je crois profondément que la vaccination est un très grand progrès et que face à l'épidémie ce sera une clé importante pour reprendre une vie normale", a-t-il indiqué.

Si ni Emmanuel Macron, ni aucun membre du gouvernement, se sont fait vacciner, c'est parce qu'il y a "un nombre de doses limité" et que l'objectif "est de concentrer le vaccin sur les personnes prioritaires".

Vaccination contre le Covid-19: Gabriel Attal affirme qu'"il n'y aura pas de fichiers des personnes qui refusent de se faire vacciner"

Gabriel Attal, invité de BFMTV ce mercredi soir, a assuré que "contrairement à certains de nos voisins, et notamment à l'Espagne, il n'y aura pas de fichiers des personnes qui refusent de se faire vacciner" contre le Covid-19.

Vaccination contre le Covid-19: Gabriel Attal assure que l'objectif d'1 million de personnes fragiles vaccinées "sera tenu"

Gabriel Attal, invité de BFMTV ce mercredi soir, a assuré que l'objectif de vacciner 1 million de personnes fragiles au cours de la première phase "sera tenu".

Pour Gabriel Attal, il est "très peu probable" que les salles de spectacle et de cinéma "puissent rouvrir" le 7 janvier

Gabriel Attal, invité de BFMTV ce mercredi soir, a assuré qu'il est "très peu probable" que les salles de spectacle et de cinéma "puissent rouvrir" le 7 janvier.

Couvre-feu à 18h: Gabriel Attal indique que la liste des départements pourra "évoluer" en fonction "de la circulation du virus"

Gabriel Attal, invité de BFMTV, est revenu ce mercredi, sur BFMTV, sur la mise en place d'un couvre-feu à 18h dans les départements les plus touchés par le Covid-19.

Une première liste de 20 départements, évoquée mardi, pourra "évoluer" selon "la circulation du virus après les fêtes".

"On regarde le taux d'incidence dans la population générale et chez les personnes âgées", a-t-il précisé.

La grippe freinée par les gestes barrières anti-Covid

Si l'épidémie de Covid-19 menace de rebondir en France, celle de grippe n'a toujours pas démarré justement grâce aux gestes barrières adoptés pour contrer la nouvelle maladie, relève mercredi l'agence sanitaire Santé publique France.

"L'impact de la grippe semble toujours nettement diminué par rapport aux années précédentes grâce à l'adoption des gestes barrières", note l'agence sanitaire sur Twitter, en publiant son bulletin hebdomadaire de surveillance de la grippe.

Depuis le début de la surveillance fin septembre/début octobre, on ne relève "pas de circulation active des virus grippaux" en métropole, selon ce bulletin.

Gabriel Attal sera l'invité de BFM Story ce mercredi à 18h

Le porte-parole du gouvernement répondra à des questions concernant l'épidémie de Covid-19, notamment la vaccination et les nouvelles mesures de restriction envisagées.

La fréquentation des cinémas français chute de 69,4% en 2020

Les salles françaises ont enregistré seulement 65,10 millions d'entrées, contre 213,07 millions en 2019, d'après un rapport du Centre national du cinéma, soit une chute de 69,4% en 2020.

Cette chute vertigineuse est due aux obligations de fermeture ou de réduction du public une bonne partie de l'année, en raison de la pandémie de Covid-19.

Les chiffres des nouveaux cas de Covid mardi sous-estimés

Santé Publique France a annoncé que ses chiffres publiés mardi étaient en partie faussés en raison d'un "incident sur le flux informatique des données remontant vers Santé publique France".

En conséquence, "des résultats de tests n’ont pas pu être intégrés et pris en compte dans les résultats de ce mardi. Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 déclarés ce mardi est par conséquent sous-estimé. Ces difficultés sont en cours de résolution avec les acteurs concernés".

11.395 personnes avaient été testées positives en 24 heures selon les chiffres, faussés, diffusés mardi.

Les données du fichier des vaccinations protégées par le secret médical, rappelle la Cnil

Les données personnelles figurant dans le fichier créé pour gérer la campagne de vaccination contre le coronavirus sont couvertes par le secret médical, a rappelé mercredi dans une note d'information la Cnil, gardien de la vie privée des Français.

Le gouvernement a publié le 25 décembre le décret autorisant la création d'un fichier "SI Vaccin Covid" (SI: système d'information), pour piloter la campagne de vaccination.

La Cnil rappelle ainsi au public que "les données sont protégées par le secret médical et ne doivent être traitées que par des personnes habilitées et soumises au secret professionnel".

L'appel du directeur de l’ARS Île-de-France: "Ne gâchons pas tout avec le réveillon du 31"

Aurélien Rousseau, directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) en Île-de-France demande à la population de rester vigilante pour la Saint-Sylvestre dans Le Parisien.

"Le fait qu'il n'y ait pas de nouvelle flambée du virus ne doit pas faire oublier que l'Ile-de-France a connu une première vague d'une violence inouïe. Ne gâchons pas tout avec le réveillon du 31 décembre", déclare-t-il.

Football: le derby londonien Tottenham-Fulham annulé en raison de cas de Covid-19

Le derby de football opposant les équipes londoniennes (Angleterre) de Tottenham et de Fulham, prévu ce mercredi soir en Premier League, va être reporté. Plusieurs cas de coronavirus ont été enregistrés dans l'équipe de Fulham.

Les Ehpad face au recueil du consentement

Le gouvernement a récemment précisé que, lorsque le résident en Ehpad souffre de troubles cognitifs - comme la maladie d'Alzheimer -, il reviendra à son tuteur ou curateur, à la personne désignée comme "de confiance", ou à défaut à sa famille, de donner leur consentement pour la vaccination contre le Covid-19, mais pas forcément par écrit.

Pour les professionnels du secteur le "plus grand flou" demeure néanmoins sur la manière d'évaluer si la personne est apte à se prononcer seule, ou pas.

"Quand les familles ne seront pas d'accord avec la décision du résident, ça sera compliqué", anticipela gériatre Emmanuelle Deschamps, directrice médicale du groupe SOS Seniors qui regroupe quelque 70 Ehpad. Elle évoque les cas de "certaines personnes sous tutelle mais qui peuvent quand même donner leur avis".

Pour lever les doutes, le groupe SOS Seniors a adressé aux familles des documents d'information sur le vaccin et leur proposera en janvier de rencontrer des médecins en ligne.

"Tous les voyants sont au rouge" estime Ludovic Toro, médecin et maire de Coubron

"Tous les voyants sont au rouge" estime ce mercredi sur BFM Paris Ludovic Toro, médecin et maire de Coubron (Seine-Saint-Denis). "On nous annonce aujourd'hui le pire".

"On nous a annoncé récemment un virus mutant beaucoup plus contagieux", déclare-t-il, rappelant également la déclaration du Conseil Scientifique mardi qui parle d'une "probable" "reprise incontrôlée" de l'épidémie en janvier.

"Si on fait ces fêtes, si on fait ces réunions, il y aura des conséquences du côté sanitaire", ajoute-t-il.

Axel Kahn appelle à plus "d'enthousiasme" pour la vaccination

"Certes il faut jouer la prudence, la transparence, naturellement ne pas rendre obligatoire la vaccination, mais de l'enthousiasme que diantre!", lance le médecin généticien Axel Kahn sur BFMTV.

"La vaccination c'est une chance extraordinaire", déclare-t-il, rappelant que "seule une immunité collective importante sera gage de sortir de cette très mauvaise phase".

"La vaccination du personnel soignant est une priorité" pour Axel Kahn

"La stratégie vaccinale qui a été décidée ne convient pas, disons le franchement, elle ne convient pas", déclare sur BFMTV Axel Kahn, président de la ligue contre le cancer, réclamant que le personnel soignant soit vacciné en priorité.

Selon lui, "il est possible que la France ait à nouveau à subir une crise sanitaire avec une pression hospitalière très importante" et en ce sens "la vaccination du personnel soignant est une priorité".

Région Grand Est: premières vaccinations contre le Covid-19 lundi

La vaccination contre le Covid-19 débutera lundi sur une trentaine de sites pilotes dans la région Grand Est, où l'épidémie est de nouveau "préoccupante", a indiqué ce mercredi la directrice générale de l'Agence régionale de santé (ARS) Virginie Cayré.

Il y aura "une trentaine de sites pilotes dès lundi prochain à l'échelle de la région Grand Est, établissements sociaux et médico-sociaux et unités de soins de longue durée", a expliqué Virginie Cayré, sans détailler les sites concernés.

"Le travail est en train de se finaliser pour les consultations pré-vaccinales et le recueil des consentements pour que les vaccinations puissent avoir lieu à compter du 4 janvier", a ajouté la directrice générale de l'ARS, lors d'une conférence de presse conjointe avec la préfète de la région Grand Est, Josiane Chevalier.

Cinq choses à savoir sur le très attendu vaccin AstraZeneca/Oxford

Ce mercredi, l'Agence britannique du médicament a approuvé la mise en circulation du vaccin AstraZeneca élaboré par les scientifiques de l'univeristé d'Oxford.

Peu coûteux, facile à stocker...: cinq choses à savoir le vaccin AstraZeneca/Oxford, très attendu.

L'Allemagne "encore très loin" du retour à la "normalité"

L'Allemagne, qui a enregistré ce mercredi un nombre record de décès liés au Covid-19, est "encore très loin" du retour à la "normalité", malgré le début de la campagne de vaccinations, a estimé le ministre de la Santé.

"Les taux d'infection et de mortalité montrent que nous sommes encore loin de la normalité (...). Je ne vois pas comment dans cette situation on peut revenir" à la période précédant les restrictions, a déclaré lors d'une conférence de presse Jens Spahn.

Quelque 22.459 nouvelles infections ont été détectées ces dernières 24 heures. Les contaminations n'ont ainsi quasiment pas diminué en une semaine (24.740 infections le 23 décembre).

Avec 1129 morts recensés mercredi, la barre des 1000 décès a été franchie pour la première fois, selon l'institut Robert Koch.

Couvre-feu avancé à 18 heures à partir du 2 janvier: une mesure trop tardive?

Dans son avis du 23 décembre rendu public mardi soir, le Conseil scientifique proposait une action immédiate, "dès le 28 décembre" avec un "confinement strict" dans les régions ou les villes les plus touchées. Cette option a, de fait, été écartée par le gouvernement., qui envisage un couvre-feu avancé à 18h dans une vingtaine de départements. Une mesure suffisante?

Où en est la vaccination à l'étranger?

La France progresse lentement sur la voie de la vaccination, inaugurée dimanche sur notre territoire. D'autres pays, qui ont toutefois lancé leur campagne plus tôt, sont bien plus avancés.

Le généticien Axel Kahn déplore une trop grande prudence autour de la vaccination

Le généticien Axel Kahn a regretté ce mercredi que le gouvernement n'adopte pas une stratégie plus offensive pour persuader les Français de la nécessité de se faire vacciner contre le Covid-19.

La stratégie prudente du gouvernement "n'est pas adaptée à une situation qui est très périlleuse", souligne sur Europe 1 le président de la Ligue nationale contre le cancer, alors même, dit-il, qu'il y a en France entre 30 et 35% de "vaccino-sceptiques".

Axel Kahn appelle à cibler les "personnes terriblement hésitantes". "Il faut certainement leur apporter la vérité et la transparence, mais également de l'enthousiasme", ajoute-t-il, reprochant à l'exécutif d'"avancer à tout petit pas". Avec cette attitude, "on va les convaincre qu'en effet, si on va si lentement, c'est qu'on n'est pas sûr de soi et qu'il y a un danger", observe-t-il.

La vaccination va commencer dès ce mercredi à Nice

Face à la flambée des cas de Covid-19 à Nice, la vaccination va finalement y commencer de façon anticipée dès ce mercredi, a annoncé le maire de la ville Christian Estrosi au micro de France Inter ce mercredi matin.

"Dès aujourd'hui à Nice, nous lançons les campagnes de vaccinations de manière anticipée", a expliqué Christian Estrosi, qui en avait formulé la demande publiquement lundi.

Avec une semaine d'avance, selon la mairie, la vaccination va commencer au CHU de Nice, puis continuer la semaine prochaine dans les maisons de retraite (Ehpad puis maisons autonomie), avant d'être élargie fin janvier par tranche d'âges, à commencer par les plus de 65 ans.

Monaco pointée du doigt dans la reprise de l'épidémie à Nice

Le département des Alpes-Maritimes est actuellement l'une des zones les plus touchées par la reprise de l'épidémie, avec un taux d'incidence de 323 cas de coronavirus pour 100.000 habitants, le double de la moyenne nationale. Monaco, dont les restaurants et lieux culturels sont restés ouverts, est pointée du doigt.

Le vaccin AstraZeneca/Oxford approuvé au Royaume-Uni

L'agence britannique du médicament (MHRA) a donné son feu vert ce mercredi au vaccin anti-Covid développé par le groupe britannique AstraZeneca avec l'université d'Oxford, avec lequel les autorités comptent accélérer la campagne de vaccination lancée début décembre.

"Le gouvernement a accepté aujourd'hui la recommandation de l'Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) d'autoriser l'utilisation du vaccin Covid-19 d'Oxford University/AstraZeneca", a annoncé un porte-parole du ministère de la Santé, faisant du Royaume-Uni le premier pays à approuver ce vaccin moins coûteux et plus facile à distribuer.

Voici les 20 départements qui pourraient être concernés par un couvre-feu à 18h

La mesure concernerait une vingtaine de départements situés dans les quatre régions de l'Hexagone où le taux d'incidence et le taux d'hospitalisation sont les plus élevés, à savoir le Grand Est, l'Auvergne-Rhône-Alpes, la Provence-Alpes-Côte d'Azur et la Bourgogne-Franche-Comté.

Les 20 départements qui pourraient être concernés par le couvre-feu à 18h
Les 20 départements qui pourraient être concernés par le couvre-feu à 18h © BFMTV

Un couvre-feu dès 18h envisagé dans une vingtaine de départements

Un couvre-feu dès 18h pourrait entrer en vigueur dès le 2 janvier dans une vingtaine de départements en France, plus durement touchés par l'épidémie de Covid-19.

"Nous allons proposer une extension du couvre-feu, qui démarrera à 18h et pas 20h, dans les départements et les métropoles où le taux d'incidence est supérieur au seuil d'alerte maximum (soit 250 cas pour 100.000 habitants)", a annoncé Olivier Véran mardi soir sur France 2.

"Nous écartons l'idée du confinement, ni local, ni national", a ajouté le ministre de la Santé, quelques heures après le Conseil de défense qui s'est tenu ce mardi.
BFMTV