BFMTV
en direct

Covid-19: Bruno Lina estime qu'il est "trop tôt" pour "faire tomber les masques"

Covid-19: Bruno Lina estime qu'il est "trop tôt" pour "faire tomber les masques"

Le virologue Bruno Lina.

Le ministre de la Santé a félicité le jeune ingénieur Guillaume Rozier, décoré aujourd'hui de l'ordre national du Mérite pour son travail avec Vitemadose et CovidTracker. En France, la situation épidémiologique continue de s'améliorer.

Fin du live

Ce live est maintenant terminé, merci de l'avoir suivi.

22.908.758 Français ont reçu une première dose de vaccin

En tout, 22.908.758 Français ont reçu une première dose de vaccin, a annoncé le ministère de la Santé ce samedi. 9.690.645 ont reçu une deuxième dose.

Le vaccin contre le Covid-19 réduit de 87% le risque d'être hospitalisé chez les plus de 75 ans, selon une étude

La vaccination réduit de 87% le risque de formes graves de Covid-19 chez les plus de 75 ans dès sept jours après l'injection de la 2e dose, selon la première étude en vie réelle en France, rendue publique vendredi.

"Chez les vaccinés, on a évité 9 hospitalisations pour Covid sur 10", a précisé le professeur Mahmoud Zureik, directeur d'Epi-Phare qui a réalisé l'étude, ce samedi sur BFMTV.

Cluster à Bordeaux: le maire de la ville Pierre Hurmic assure que les habitants du quartier de Bacalan sont "impatients" de se faire vacciner

Le maire de Bordeaux Pierre Hurmic a assuré que les habitants du quartier de Bacalan, où un cluster d'un variant rare a été découvert, sont "impatients" de se faire vacciner, ce samedi soir sur BFMTV.

5000 doses de vaccin doivent arriver la semaine prochaine et seront réservées aux habitants de ce quartier. Un centre de vaccination sera opérationnel dans ce quartier "en milieu de semaine prochaine".

Cluster à Bordeaux: Pierre Hurmic, le maire de la ville, qualifie le variant de "préoccupant"

Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux, a qualifié le variant rare détecté dans sa ville de "préoccupant", ce samedi soir, sur BFMTV.

"Le variant a été qualifié par le professeur Denis Malvy au CHU de Bordeaux de variant 'autochtone'. C'est un variant préoccupant. A l'heure actuelle, on ne peut pas savoir s'il est plus dangereux qu'un autre, en tout cas ce qui est sûr c'est qu'il est plus contagieux", a expliqué l'élu.

"C'est une véritable course-poursuite entre ce variant autochtone et l'acquisition d'une immunité de groupe à l'intérieur d'un quartier", a-t-il ajouté.

3544 patients en réanimation, la baisse continue à l'hôpital

Ce samedi, 3544 personnes se trouvent actuellement en réanimation en France. 115 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures.

19.765 patients sont actuellement hospitalisés, 468 nouvelles admissions ont été rapportées en 24 heures.

En tout, 89 personnes sont mortes du Covid-19 à l'hôpital entre vendredi et samedi.

Le professeur Bruno Lina assure que le Conseil scientifique a "des relations étroites" avec le gouvernement

Le Conseil scientifique "travaille encore aujourd'hui", a assuré Bruno Lina, membre de l'organisation, ce samedi sur BFMTV.

"Il a des relations très étroites avec l'exécutif: on communique, on passe des informations. Mais le Conseil scientifique n'est que le Conseil scientifique. On a des avis et des conseils qui concernant essentiellement les questions sanitaires. La gestion de cette crise n'est pas simplement sanitaire, mais aussi économique, humaine...", a-t-il expliqué.

"Nous restons dans notre rôle, nous passons beaucoup d'informations encore, de manière très étroite. Le rôle du Conseil scientifique, à un moment donné, était beaucoup plus central, par rapport à ce qu'il se passait il y a un an, les avis que l'on pouvait faire étaient vraiment au cœur du dispositif. Aujourd'hui c'est normal on est un petit peu moins au cœur mais cela ne veut pas dire que nos relations se sont distendues", a-t-il ajouté.

Pour le professeur Bruno Lina, si l'on tient le rythme de vaccination actuel "cela nous placerait dans une situation extrêmement confortable" pour cet été

Le virologue Bruno Lina, invité de BFMTV ce samedi, a indiqué que si la France tient son rythme de vaccination actuel, avec 600.000 doses injectées par jour, "on arriverait à environ 32-35 millions de personnes ayant reçu une première dose à la fin du mois de juin, ce qui nous placerait dans une situation extrêmement confortable vis-à-vis de ce qui pourrait se passer cet été".

Le professeur Bruno Lina assure que le variant détecté à Bordeaux "ne se diffuse pas plus vite que le virus classique"

Le variant détecté à Bordeaux "ne se diffuse pas plus vite que le virus classique", a assuré le professeur Bruno Lina ce samedi, sur BFMTV.

"Ce que l'on voit c'est qu'il y a une dissémination façon cluster, c'est-à-dire que du fait d'interactions entre personnes sans les mesures d'hygiène et les gestes barrières, il y a une dissémination favorisée. Ce virus n'est pas plus dangereux ou moins dangereux", a-t-il poursuivi.

En raison d'une mutation, s'il se diffusait de manière très intense, la vaccination perdrait 10 à 15% d'efficacité vaccinale.

Le virologue Bruno Lina estime qu'il est "trop tôt" pour "faire tomber les masques aujourd'hui"

Le virologue Bruno Lina a estimé ce samedi, sur BFMTV, que pour "supprimer totalement le port du masque à l'intérieur et à l'extérieur, il faut qu'on arrive à des niveaux de circulation qui soient bas".

"Faire tomber les masques aujourd'hui, c'est trop tôt", a-t-il ajouté.

Cluster à Bordeaux: 5000 doses pour commencer à vacciner un quartier entier

Quelque 5000 doses arriveront la semaine prochaine pour commencer à vacciner toute la population majeure d'un quartier de Bordeaux après la découverte d'un cluster d'une cinquantaine de cas positifs à un variant "préoccupant", a appris l'Agence France-Presse (AFP) ce samedi auprès de l'Agence régionale de Santé.

Un centre éphémère de vaccination va être mis en place "si possible dès mercredi" dans ce quartier de Bacalan, dans le nord de la ville, par ailleurs a indiqué la mairie de Bordeaux.

Brésil: amende pour Bolsonaro après un bain de foule sans masque

Le président brésilien Jair Bolsonaro va devoir payer une amende à cause d'un bain de foule sans masque en pleine pandémie de Covid-19 au Maranhao, a annoncé le gouverneur de cet Etat du nord-est du pays.

Les autorités sanitaires du Maranhao "ont infligé une contravention au président de la République, qui a provoqué des rassemblements sans la moindre précaution sanitaire", a expliqué le gouverneur de gauche Flavio Dino vendredi soir sur Twitter.

"La loi est la même pour tous", a-t-il ajouté, précisant que des décrets en vigueur au Maranhao "interdisent les rassemblements de plus 100 personnes et imposent le port du masque".

Le montant de l'amende ne sera fixé qu'une fois que la présidence aura présenté sa défense, sous un délai de 15 jours. La loi en vigueur prévoit une amende pouvant aller de 2.000 à 1,5 million de réais (300 à 230.000 euros).

Des pays demandent à l'OMC une levée des brevets plus large que pour les seuls vaccins

D'après Médecins sans frontières et l'ONG Knowledge Ecology International (KEI), une soixantaine de pays ont présenté à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), une révision de leur texte sur la levée des brevets pour les vaccins Covid-19.

Cette révision demande une levée des brevets plus large que pour les seuls vaccins anti-Covid, afin qu'elle englobe les outils médicaux nécessaires à la lutte contre la pandémie.

Le texte révisé a été publié par l'ONG KEI et authentifié par un diplomate occidental proche des discussions sur la levée des brevets auprès de l'AFP.

Covid: le nombre de décès stable en France depuis la mi-mars, selon l'Insee

D'après le dernier bilan hebdomadaire des décès pendant l'épidémie de Covid-19 de l'INSEE, le nombre moyen de décès constatés chaque jour en France, toutes causes confondues, est stable depuis la mi-mars.

"Le nombre moyen de décès enregistrés quotidiennement, qui avait un peu augmenté en janvier 2021, a diminué ensuite jusqu'à la mi-mars pour se stabiliser sur un plateau depuis", souligne l'Insee.

Ce nombre a atteint 2039 en février, puis 1868 en mars, et moins de 1800 pour la période du 1er au 10 mai - date des derniers chiffres disponibles.

Entre le 1er janvier et le 10 mai, 255.519 décès ont été enregistrés en France, 9% de plus que pour la même période de 2019, année sans Covid mais avec une grippe saisonnière virulente. Par rapport à 2020, année de l'irruption de la pandémie, la situation est restée stable.

"Bien mérité": Olivier Véran félicite Guillaume Rozier pour l'ordre national du Mérite

Le ministre de la santé Olivier Véran a félicité Guillaume Rozier, le fondateur de Vitemadose et CovidTracker, décoré aujourd'hui de l'ordre national du Mérite. "Bien mérité Guillaume Rozier !", a-t-il écrit sur Twitter.

Fin des tests pour les transfrontaliers se rendant en Allemagne

Le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes a annoncé ce samedi, la levée de l'obligation de test anti-Covid pour les frontaliers se rendant en Allemagne.

"Tous ceux qui traversent la frontière tous les jours pour le travail et leurs activités du quotidien ne seront plus soumis au test", a déclaré Clément Beaune.

Actuellement, les transfrontaliers devaient se faire tester toutes les 48h, sauf entre le département français de la Moselle et l'Etat régional de la Sarre depuis le 13 mai.

Vendredi, l'Allemagne a retiré la France des "zones à haut risque" suite à l'amélioration de la situation épidémiologique dans le pays.

"La situation sanitaire est bien meilleure", estime le Dr Bruno Mégarbane

"La situation sanitaire est bien meilleure, le nombre de nouveaux cas de contamination régresse de façon importante, l'hôpital est moins sous pression, la vaccination progresse donc tous les indicateurs sont pour le moment au vert", a estimé ce samedi sur BFMTV le Dr Bruno Mégarbane, chef de service de réanimation médicale et toxicologique de l'hôpital parisien Lariboisière.

"Donc effectivement, on peut sereinement réouvrir les lieux de brassage, les lieux culturels, les cafés, les restaurants, mais tout ça encore avec des protocoles sanitaires relativement stricts", a-t-il ajouté.

"C'est difficile de dire que (l'épidémie) est contrôlée; elle a une dynamique à la régression", a également estimé le médecin. "À l'échelle individuelle, il faut encore être extrêmement prudent", exhorte Bruno Mégarbane.

Le médecin épidémiologiste Yves Coppieters estime que nous sommes "presque dans une épidémie complètement contrôlée"

Sur l'antenne de BFMTV, le médecin épidémiologiste et professeur de santé publique à l’université de Bruxelles, Yves Coppieters a estimé que nous sommes "presque dans une épidémie complètement contrôlée".

"Il faut encore que l’incidence, la transmission dans la population, diminue un tout petit peu pour que pour chaque transmission, il y ait un vrai suivi de contact et qu’on ne perd plus le fil des futurs foyers de contamination", a expliqué Yves Coppieters.

Il a rappelé que nous sommes actuellement dans une période de transition où il faut "trouver un juste milieu entre le maintien des gestes barrières et l’application des protocoles sur les terrasses, dans les lieux de culture et petit à petit, ce relâchement et cette reprise de vie sur le plan social".

Guillaume Rozier fait part de son "immense honneur" après avoir reçu l'ordre national du Mérite

Interrogé par BFMTV, le jeune créateur de ViteMaDose, Guillaume Rozier a fait part de son "immense honneur" après avoir reçu l'ordre national du Mérite.

"C'est un immense plaisir et honneur. Je pense que ça matérialise des semaines de travail, beaucoup d'heures sacrifiées mais qui ont été sacrifiées avec plaisir dans le but d'aider les Français à mieux comprendre l'épidémie grâce à Covidtracker et donc à mieux lutter contre l'épidémie", a déclaré sur notre antenne le jeune ingénieur.

Guillaume Rozier a également rappelé l'utilité de ViteMaDose, la plateforme qui a permi "à de nombreux Français et permet toujours, de trouver une dose de vaccin plus rapidement et facilement grâce à ViteMaDose et donc d'en terminer plus rapidement avec l'épidémie". Il a tenu à saluer les bénévoles qui l'accompagnent dans ses différents projets.

"Je tiens quand même à dédier cette récompense à l'ensemble des bénévoles qui ont participé au projet. Cette récompense m'a été remise mais il faut savoir qu'il y a des dizaines de bénévoles qui travaillent parfois jours et nuits sur ces initiatives. Il faut savoir qu'on est une centaine derrière uniquement ViteMaDose", a enfin conclu le jeune créateur.

"Pas d'inquiétude" sur la gravité du variant détecté à Bordeaux, indique le directeur de l'ARS Nouvelle-Aquitaine

Après la détection d'un cluster d'une cinquantaine de personnes testées positives à un variant "très rare" dans le quartier de Bacalan à Bordeaux, le directeur de l'ARS Nouvelle-Aquitaine Benoît Elleboode s'est voulu rassurant ce samedi sur BFMTV.

Il n'y a "pas d'inquiétude sur sa gravité clinique à ce stade", a-t-il indiqué.

"C'est sur la base du variant britannique, c'est une mutation qui laisse penser qu'il serait beaucoup plus transmissible. Qui laisse penser parce qu'on ne l'a pas encore démontré mais la nature de la mutation qui a été détectée le laisse penser fortement", a-t-il insisté.

"Pour l'instant on n'a aucune indication de gravité, au contraire puisque tous les gens qui ont été testés et reconnus positifs sont plutôt des jeunes qui ne sont pas hospitalisés, qui ne font pas de formes graves, et si ce sont des jeunes, cela laisse penser que les plus âgés qui sont vaccinés ont été protégés de ce variant", a ajouté Benoît Elleboode.

"Aujourd'hui nous n'avons pas d'information qui nous inquiète sur le fait que ce variant serait résistant à l'immunité, que ce soit par des gens qui ont déjà eu le Covid ou vaccinés, comme c'est une mutation qui contamine beaucoup plus, on a quand même mis en place toute une mesure de dépistage, de tracing, et bientôt de vaccination (la semaine prochaine, NDLR) pour éviter la propagation de ce variant", a-t-il détaillé.

Guillaume Rozier, le jeune créateur de Vitemadose, reçoit l'ordre national du Mérite

Guillaume Rozier, l'ingénieur de 25 ans devenu célèbre pour avoir créé des services anti-Covid-19 gratuits sur internet, a été fait chevalier de l'ordre national du Mérite à "titre exceptionnel", selon un décret paru samedi au Journal officiel.

Créateur entre autres du site Vitemadose, qui permet de trouver des rendez-vous de vaccination, Guillaume Rozier est le plus jeune des 1088 promus annoncés samedi.

Le nombre de malades toujours en baisse à l'hôpital

Le nombre de malades du Covid-19 à l'hôpital, services de réanimation inclus, a continué à baisser vendredi, deux jours après la levée de certaines restrictions et l'ouverture des terrasses, cinémas et musées.

Repassé mercredi sous la barre des 4000, le nombre de personnes en soins critiques s'établissait à 3631 vendredi, contre 3769 jeudi, 4352 il y a une semaine et près de 6000 il y a un mois, selon les chiffres quotidiens de l'agence sanitaire Santé publique France.

Le nombre de nouveaux décès à l'hôpital s'élevait à 111 en 24 heures, portant le total de morts à 108.466 depuis mars 2020, au début de l'épidémie.

Premier week-end après la réouverture des terrasses, cinémas et musées

Après la suppression de la règle des 10 km début mai, un nouvel allégement des restrictions sanitaires est intervenu cette semaine: depuis mercredi, terrasses et lieux de culture peuvent à nouveau accueillir du public.

Le couvre-feu, qui était à 19 heures, est désormais fixé à 21 heures.

Bonjour et bienvenue dans ce direct

Suivez l'actualité liée à la crise sanitaire due au Covid-19 sur BFMTV et BFMTV.com

BFMTV