BFMTV
en direct

Covid-19: Biden estime que le Covid fera "plus de 600.000" morts aux Etats-Unis

Au lendemain de son entrée à la Maison Blanche, le président américain Joe Biden a proposé une prolongation de cinq ans du traité New Start

Au lendemain de son entrée à la Maison Blanche, le président américain Joe Biden a proposé une prolongation de cinq ans du traité New Start - MANDEL NGAN © 2019 AFP

Face à la pandémie, l'Union européenne a annoncé un durcissement de ses mesures jeudi soir, tandis que la France va demander dès dimanche un test PCR à tous les voyageurs européens.

Ce live est désormais terminé.

Merci de l'avoir suivi sur BFMTV.

Brésil: avec un mort du Covid toutes les 6 minutes, Sao Paulo durcit les mesures

Au Brésil, l'Etat de Sao Paulo a annoncé vendredi la fermeture des bars et restaurants dès 20h en semaine, et tout le week-end, afin de freiner la pandémie de coronavirus qui tue une personne toutes les six minutes.

Ces mesures entreront en vigueur lundi prochain jusqu'au 7 février dans la mégapole de Sao Paulo et la majorité des municipalités de l'Etat le plus riche et peuplé du Brésil déclarées "en phase rouge".

Dans l'Etat de Sao Paulo, "il y a un mort toutes les six minutes" en raison du Covid-19, a ajouté le coordinateur de la cellule de lutte contre le coronavirus, Joao Gabbardo.

Biden estime que le Covid fera "plus de 600.000" morts aux Etats-Unis

Le président américain Joe Biden a estimé vendredi que la pandémie de Covid-19 ferait bien au-delà de 600.000 morts aux Etats-Unis.

"Nous sommes à 400.000 morts, et cela devrait atteindre beaucoup plus que 600.000", a déclaré le nouveau locataire de la Maison Blanche, qui n'avait jamais évoqué un bilan si lourd.

"Des familles ont faim", a-t-il poursuivi, avant de signer une série de décrets visant à lutter contre la crise alimentaire qui affecte des millions d'Américains. "Nous devons agir", a-t-il martelé.

139.572 personnes vaccinées en 24 heures en France

139.572 personnes ont été vaccinées en 24 heures en France, indique le ministère de la Santé ce vendredi soir.

Depuis le début de la campagne de vaccination le 27 décembre dernier, 963.139 personnes ont été vaccinées.

Fermeture temporaire d'une école de Fougères, dans l'Ille-et-Vilaine

L'école Odile-Gautry de Fougères, en Ille-et-Vilaine, ferme temporairement en raison de contaminations au Covid-19, indique un arrêté de la préfecture du département.

Après le test positif d'un élève le 8 janvier dernier, "11 élèves, 1 enseignant et 1 auxiliaire de vie scolaire" ont été testés positifs au virus, "révélant l'exposition au virus de 7 des 8 classes de l'école".

L'école sera fermée du 25 janvier jusqu'au 29 janvier inclus, précise l'arrêté préfectoral.

Le variant britannique pourrait être associé à une plus forte mortalité, selon Boris Johnson

Le variant britannique du nouveau coronavirus, plus contagieux, semble en outre être lié à une plus forte mortalité, a déclaré le Premier ministre Boris Johnson vendredi.

"Il semble également maintenant qu'il existe des preuves que le nouveau variant, le variant qui a été identifié pour la première fois à Londres, et le sud-est (de l'Angleterre), peut-être lié à un degré plus élevé de mortalité", a déclaré Boris Johnson lors d'une conférence de presse à Downing Street.

Une nouvelle enquête va être lancée sur la circulation des variants anglais et sud-africain en France

Les autorités sanitaires vont lancer une nouvelle enquête, peut-être dès la semaine prochaine, pour évaluer la circulation en France des variants anglais et sud-africain du coronavirus, rapporte l'AFP.

"On est en train de préparer la prochaine enquête flash (réalisée sur deux jours, NDLR), il n'y a pas encore de date, ce pourrait être si possible la semaine prochaine", a déclaré un responsable de Santé publique France, Bruno Coignard, vendredi lors de la conférence de presse hebdomadaire de l'agence sanitaire.

Selon son dernier bulletin épidémiologique publié vendredi, on recense "131 cas d'infections au variant VOC 202012/01 (Royaume-Uni) et 10 cas d'infections au variant 501Y.V2 (Afrique du Sud)" en France à la date du 20 janvier.

Mais ces données, tirées des remontées de terrain, "ne reflètent pas de manière exhaustive et représentative" la circulation en France de ces deux variants plus contagieux, selon Bruno Coignard.

La Belgique interdit tous les voyages non-essentiels à l'étranger, y compris dans l'UE, pour le mois de février

La Belgique interdit tous les voyages non-essentiels à l'étranger, y compris dans l'UE, pour le mois de février, rapporte la RTBF.

Cette interdiction s'appliquera à partir de mercredi, a indiqué une source gouvernementale à l'AFP.

La mortalité stable depuis début janvier, à son niveau de fin octobre

Le nombre de décès quotidiens en France s'est stabilisé depuis début janvier au niveau atteint lors de la deuxième quinzaine d'octobre, a indiqué vendredi l'Insee dans son bilan hebdomadaire des décès pendant l'épidémie de Covid-19.

En moyenne, 2020 décès, toutes causes confondues, ont été comptabilisés chaque jour du 1er au 11 janvier, soit 6% de plus que l'an dernier sur la même période, a précisé l'institut statistique. Au moment du pic de la deuxième vague, entre le 1er et le 15 novembre, on avait compté en moyenne 2260 morts par jour, soit 33% de plus qu'à la même période de 2019.

Sur l'ensemble de la deuxième vague, soit du 1er septembre 2020 au 11 janvier 2021, l'excédent de mortalité constaté est de 15% par rapport à la même période, un an plus tôt.

Un cas de variant brésilien identifié en Allemagne

Un premier cas de variant, initialement repéré au Brésil, a été détecté en Allemagne, chez une personne rentrant de ce pays, ont indiqué vendredi les autorités de l'État de Hesse (ouest).

Cette personne a été testée positive jeudi à ce variant du coronavirus, jugé hautement transmissible, alors qu'elle était rentrée le même jour du Brésil en avion, a annoncé à la presse le ministre régional des Affaires sociales Kai Klose.

Au moins 14 Britanniques testés positif en Haute-Savoie, le variant recherché

Au moins 14 membres d'un groupe de touristes britanniques en séjour à Vallorcine, en Haute-Savoie, ont été testés positif au Covid-19 et attendent de savoir s'ils sont porteurs d'un variant, ont fait savoir ce vendredi l'ARS et la préfecture.

Selon cette dernière, tout le groupe avait été testé négatif à son arrivée.

"Les 26 personnes du groupe ont été testées par RT-PCR. Les résultats disponibles à ce stade sont positifs pour 14 d'entre elles, nous sommes en attente des résultats pour les autres personnes", a précisé à l'Agence France-Presse (AFP) l'Agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes, confirmant une information de France Bleu pays de Savoie.

Le centre national de référence de Lyon (CNR) a été chargé de séquencer trois des prélèvements afin de "déterminer de quelle souche du virus il s'agit", a précisé l'ARS, qui attend ces résultats.

Un isolement "très bien respecté"

Les 26 touristes britanniques sont confinés depuis mardi matin dans la résidence de tourisme Dormio de Vallorcine, à côté de Chamonix, et la compagnie locale de gendarmerie "s'assure régulièrement du respect des consignes" d'isolement, ajoute la préfecture de Haute-Savoie à l'AFP.

Ce foyer épidémique, ou cluster, n'a nécessité "pour l'instant aucune hospitalisation", poursuit la préfecture, "on est pour l'instant sur de l'isolement classique très bien respecté".

La Hongrie commande 2 millions de doses du vaccin russe

Le gouvernement hongrois a annoncé vendredi avoir conclu un accord pour acheter jusqu'à deux millions de doses du vaccin russe Spoutnik V, bien que celui-ci n'ait pas encore été autorisé par les autorités sanitaires européennes.

Le ministre des Affaires étrangères Peter Szijjarto, en visite à Moscou, a annoncé la signature du contrat dans une vidéo postée sur son compte Facebook, évoquant de "larges quantités".

"Nous aurons accès à des lots permettant de vacciner un million de citoyens", a-t-il ensuite précisé lors d'une conférence de presse avec son homologue russe Sergueï Lavrov, selon des propos cités par les agences nationales des deux pays.

Cette annonce intervient alors que les autorités pharmaceutiques hongroises ont donné cette semaine leur feu vert à l'utilisation de Spoutnik V, sur fond de critiques de Budapest à l'égard des "lenteurs" du processus d'approbation des vaccins par l'Agence européenne des médicaments (EMA).

Zinédine Zidane positif au Covid-19

Zinédine Zidane est positif au Covid-19, annonce son club le Real Madrid, dont il est entraîneur. Zidane avait été placé à l'isolement début janvier après avoir été cas-contact avant d'être testé négatif.

Que changerait la nouvelle règle des deux mètres de distance?

Les gestes barrières vont-ils encore évoluer dans les prochains jours? Un décret reprenant les recommandations du Haut Conseil pour la santé publique (HCSP) en vue de les intégrer au protocole sanitaire est attendu ce vendredi. Parmi les mesures préconisées par le HCSP: le port de masques de catégorie 1 et le bannissement des masques artisanaux, et l'élargissement de la distanciation sociale, qui passerait d'un mètre à deux en cas de non port du masque.

Cette distance "correspond à la projection des postillons", a expliqué ce vendredi matin sur notre antenne le docteur Alain Ducardonnet, consultant santé de BFMTV.

Au Royaume-Uni, plus de la moitié des musées risquent de fermer

Six musées britanniques sur dix craignent de ne pas survivre à la pandémie de coronavirus, a révélé ce vendredi l'association Art Fund, redoutant que le troisième confinement instauré au Royaume-Uni n'aggrave la situation de ces institutions qui "se battent pour leur survie".

L'association, qui tire cette estimation d'un sondage réalisé fin 2020, relève dans un communiqué que le nouveau confinement entré en vigueur début janvier "risque d'augmenter considérablement ce chiffre" et de voir certains musées "fermer définitivement leurs portes".

"Ce dernier confinement est un coup dur, qui oblige nos musées et galeries à se battre pour leur survie", a constaté la directrice de l'association Jenny Waldman, se désolant que certains "petits musées en particulier, si essentiels pour nos communautés" n'aient "pas les réserves nécessaires pour passer l'hiver".

Les vacances scolaires de février maintenues aux dates prévues

Invité de RTL ce vendredi, Jean-Michel Blanquer a affirmé que les vacances scolaires de février avaient "vocation à être aux dates prévues". Il a ajouté que, comme à l'accoutumée, elles "dureront deux semaines".

Pour justifier ce maintien, le ministre de l'Éducation nationale a expliqué ne pas vouloir "troubler les familles, le pays et les élèves".

Le secrétaire d'Etat au tourisme appelle à la "prudence" pour les vacances de février

Sur BFMTV, le secrétaire d'État chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne appelle à la "prudence" pour les déplacements des vacances de février, qui commenceront le 6 février pour la première zone.

"Le virus c'est l'inattendu permanent, qui nous plonge tous dans l'incertitude permanente", a-t-il fait valoir. "Je sais que c'est très désagréable. (...)".

"Aujourd'hui je suis plutôt dans le registre de la prudence, je dis 'attention, on est dans un moment où certains indicateurs sont en train de remonter'. On va regarder ça de plus près dans quelques jours. Aujourd'hui, j'incite à la prudence", a-t-il ajouté à l'attention des Français qui souhaiteraient prendre des billets de train pour voyager.

Un confinement des personnes vulnérables "pas envisagé"

Sur BFMTV-RMC, Frédérique Vidal précise qu'un confinement des personnes vulnérables "n'a jamais été envisagé depuis le début". "Les personnes qui se sentent vulnérables s'auto-confinent", a-t-elle estimé.

Confinement: "Nous sommes prêts à toutes les éventualités"

Sur BFMTV-RMC, la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal évoque l'hypothèse d'un nouveau confinement. "Nous sommes prêts à toute éventualité, nous observons les chiffres", a-t-elle précisé. "Nous espérons que ça ne sera pas nécessaire".

Le couvre-feu, "dernière chance" avant le confinement

Selon Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l'Institut Pasteur et membre du Conseil scientifique, le couvre-feu est "la dernière chance" pour la France avant un nouveau confinement.

"Si on voit que le variant anglais continue de progresser, il faudra malheureusement reconfiner", a-t-il affirmé au micro de France Inter.

Plus de 50.000 morts en Allemagne depuis le début de la pandémie

Le nombre total de décès provoqués par le coronavirus en Allemagne a franchi vendredi le seuil des 50.000, a annoncé l'institut de veille sanitaire Robert Koch (RKI), au moment où le pays a prolongé jusqu'à mi-février son arsenal anti-Covid.

L'institut a enregistré un total de 50.642 décès depuis le début de la pandémie lors de l'hiver 2020. 859 personnes sont décédées lors des dernières 24 heures, un chiffre en baisse en comparaison hebdomadaire.

Olivier Véran n'écarte pas un nouveau confinement

Le ministre de la Santé Olivier Véran a prévenu jeudi qu'un nouveau confinement pourrait être décidé si la situation sanitaire continuait de se dégrader, en raison notamment des nouveaux variants du Covid-19.

"On souhaite donner sa chance au couvre-feu, il a fonctionné dans 15 départements. S'il devait être efficace sur le plan national, on éviterait un confinement", a déclaré le ministre de la Santé ce jeudi soir sur le plateau du JT de TF1. Mais "nous pourrions être amenés à prendre des mesures supplémentaires", à savoir annoncer un éventuel reconfinement si les chiffres liés au Covid continuaient de s'aggraver.

Un Bac 2021 essentiellement en contrôle continu

Il n'y aura plus, ces prochaines semaines, d'interrogations sur la forme que prendra le bac en 2021. Via un document envoyé ce jeudi soir à l'ensemble des lycées ce jeudi soir, l'Éducation nationale a annoncé aux établissements que le bac se tiendrait pour l'essentiel en contrôle continu, compte-tenu de la diffusion du Covid-19 et des projections pour les prochains mois.

Exit, donc, les épreuves de spécialité qui comptent pour 30% de la note globale et sont prévues du 15 au 17 mars, une date qui représentait l'une des nouveautés de ce baccalauréat nouvelle formule. Elles seront remplacées par du contrôle continu.

La France va réclamer un test PCR 72h avant le départ à tous les voyageurs européens

L'Élysée a annoncé jeudi soir qu'un test PCR négatif réalisé 72 heures avant le départ allait être imposé à l’ensemble des voyageurs européens, pour les voyages jugés non-essentiels. Cela prendra effet à compter de ce dimanche minuit. Les travailleurs frontaliers et le transport terrestre seront cependant exemptés de cette obligation.

La France avait déjà décidé d'imposer systématiquement la présentation d'un test PCR négatif de moins de 72h, une quarantaine de 7 jours et un second test à l'issue de la quarantaine aux voyageurs pour tous les pays extérieurs à l'Union européenne, Royaume-Uni inclus.

L'Union européenne déconseille les voyages non essentiels

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a estimé jeudi soir que "tous les voyages non essentiels doivent être fortement déconseillés", "en raison de la situation sanitaire très grave" liée à la pandémie de Covid-19.

La dirigeante a cependant affirmé qu'il était "de la plus haute importance de continuer à faire fonctionner le marché unique", c'est-à-dire de continuer à permettre le transport "fluide des travailleurs essentiels et des marchandises à travers les frontières" des pays au sein de l'Union européenne.

BFMTV