BFMTV
en direct

EN DIRECT - Covid-19: l'OMS donne son homologation d'urgence au vaccin chinois Sinovac

EN DIRECT - Covid-19: l'OMS donne son homologation d'urgence au vaccin chinois Sinovac

Un employé de santé prépare une dose du vaccin Sinovac contre le Covid-19 à Santo Domingo en République Dominicaine le 26 février 2021

Le nombre de malades hospitalisés en France a continué de diminuer ce lundi, avec également une poursuite de la décrue dans les services de réanimation où 2945 patients sont pris en charge.

Plus de 11 millions de Français totalement vaccinés

Selon le dernier bilan ce mardi soir, 26,176.709 Français ont reçu une première dose de vaccin contre le Covid-19, soit 39,1% de la population totale et 49,8% de la population adulte.

11,220.050 personnes ont reçu leur deuxième injection, soit 16,7% de la population totale et 21,4% de la population majeure.

Les chiffres à l'hôpital continuent de baisser

9848 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés dans les dernières 24 heures, selon les chiffres de Santé Publique France ce mardi soir.

16.088 patients sont actuellement hospitalisés, dont 2825 en réanimation. Le nombre de nouvelles admissions en 24 heures n'étaient pas disponibles ce mardi soir sur le site de l'institution.

À l'hôpital, 137 malades du Covid sont décédés dans les dernières 24 heures, selon l'agence sanitaire, portant le nombre de morts depuis le début de l'épidémie à 109.691.

Aucun mort recensé ces dernières 24h au Royaume-Uni, une première depuis juillet

Les autorités britanniques n'ont recensé aucun mort lié au Covid-19 ces dernières 24h, une première depuis le mois de juillet 2020.

3165 cas ont été rapportés positifs dans le pays entre lundi et mardi.

L'OMS donne son homologation d'urgence au vaccin chinois anti-Covid Sinovac

L'Organisation mondiale de la santé a donné mercredi son homologation d'urgence au vaccin anti-Covid chinois Sinovac, a annoncé l'agence onusienne dans un communiqué.

Le comité d'experts vaccinaux de l'OMS a recommandé ce vaccin qui requiert deux doses à intervale de deux à quatre semaine pour les personnes de 18 ans et plus.

Pour des "congés d'été plus sereins", Blanquer appelle les lycéens à accepter les autotests

Flop pour l'instant pour les autotests déployés au sein des établissements scolaires. Les remontées du terrain de syndicats évoquent un taux d'acceptation de l'ordre de 5 à 10% seulement en moyenne. "Le taux d'adhésion est disparate selon les établissements, et encore trop faible pour une telle protection collective", réagit dans Le Parisien Jean-Michel Blanquer, interrogé sur la possibilité de remettre ces tests directement aux lycéens pour qu'ils se dépistent à domicile.

"Nous appelons tous les lycéens à apprendre massivement à réaliser un autotest dans leur établissement et à poursuivre régulièrement les tests à leur domicile", enjoint le ministre de l'Éducation nationale. "C'est la meilleure façon de limiter les contaminations, de combattre peu à peu l'épidémie, et de pouvoir envisager une fin d'année scolaire et des congés d'été plus sereins."

La sortie de l'état d'urgence sanitaire promulguée au JO

La loi encadrant la sortie progressive de l'état d'urgence sanitaire, qui permet notamment la mise en place d'un "pass sanitaire" controversé, est promulguée au Journal officiel de mardi.

Le Journal publie également la décision du Conseil constitutionnel, qui a donné lundi soir son feu vert à l'ensemble de cette loi organisant le régime transitoire de l'état d'urgence sanitaire, dans un contexte de décrue de l'épidémie de Covid-19 et d'accélération de la vaccination.

Les "Sages" avaient été saisis par les députés de gauche (GDR, LFI, SOC), jugeant que le projet de loi donnait "des pouvoirs très importants au gouvernement sur des bases beaucoup trop vagues et imprécises".

Le texte donne un cadre légal aux mesures de déconfinement annoncées par l'exécutif, sans pour autant baisser la garde face à l'hypothèse d'une reprise épidémique. Il prendra fin le 30 septembre, et non fin octobre comme l'avait souhaité l'exécutif.

Les "sages de la rue Montpensier" ont cependant assorti l'une des mesures du texte qui doit s'appliquer dès le début de juin, "d'une réserve d'interprétation". Il s'agit de l'intégration au système national des données de santé des données recueillies dans le cadre des systèmes d'information mis en oeuvre aux fins de lutter contre l'épidémie, à l'instar de TousAntiCovid.

Le "pass sanitaire" sera limité aux grands rassemblements, comme les festivals, et soumis à une batterie de mesures limitant les atteintes aux libertés individuelles. Il conditionnera l'accès aux grands événements, plus de 1000 personnes selon le projet du gouvernement, à la présentation d'un résultat négatif de dépistage du virus, d'un justificatif de vaccination ou encore d'une attestation de rétablissement après une contamination.

Après réévaluation, le Pérou a le plus haut taux mondial de décès

Le Pérou, qui a réévalué lundi sur les recommandations d'experts le nombre de personnes mortes du Covid, passant de 69.000 à 180.000, est désormais le pays au monde avec le plus grand nombre de décès par million d'habitants, selon le classement établi par l'AFP sur la base de chiffres officiels.

Selon un conseil technique mis en place en avril et composé d'experts péruviens et de spécialistes de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de décès dus au Covid-19 s'élevait au 22 mai à 180.764 dans ce pays de 33 millions d'habitants. Soit le pays le plus touché par la pandémie, avec 5484 décès par million d'habitants.

Le précédent bilan, arrêté dimanche, faisait état de 69.342 morts, soit le 13e rang avec 2103 décès par million d'habitants. Jusque-là, la Hongrie était le pays le plus touché en proportion de sa population, avec 3077 décès par million d'habitants, selon le décompte de l'AFP.

Le conseil technique a proposé de modifier les critères d'enregistrement des décès après avoir estimé que "la méthodologie actuelle présente des limites qui entraîne une sous-estimation du nombre de morts du Covid-19".

Jusqu'à présent, les autorités sanitaires prenaient seulement en compte les décès pour lesquels un test confirmait la maladie. Désormais seront recensées les personnes remplissant sept critères techniques, dont les contaminations avérées, mais aussi les "cas probables présentant un lien épidémiologique avec un cas confirmé". Sera également pris en compte "un cas suspect de Covid-19 qui présente un cadre clinique compatible avec la maladie".

Vaccinés, Emmanuel et Brigitte Macron appellent les Français à suivre leur exemple

Finies les conditions d'âge ou d'état de santé: depuis lundi, tous les adultes de France peuvent être vaccinés contre le Covid-19, une étape-clé au moment où le nombre de malades dans les services de réanimation est revenu à son niveau de fin janvier.

Le président Emmanuel Macron, 43 ans et qui avait contracté le Covid-19 en décembre, a annoncé dans un tweet lundi soir que lui et son épouse Brigitte se sont fait vacciner, encourageant tous les Français à en faire autant.

La décrue continue dans les services de réanimation

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l'évolution de l'épidémie de Covid-19. Le nombre de malades hospitalisés en France a continué de diminuer ce lundi, avec également une poursuite de la décrue dans les services de réanimation où 2945 patients sont pris en charge, selon les données de Santé publique France.

Ce nombre était passé sous la barre des 3000 dimanche, pour la première fois depuis fin janvier. Au plus fort de la troisième vague, entre la mi-avril et début mai, il s'était maintenu autour de 6000 patients.

Au total, 16.596 malades du Covid étaient hospitalisés lundi en France, dont 529 admis au cours des dernières 24 heures, contre 16.775 la veille.

À l'hôpital, 126 malades du Covid sont décédés dans les dernières 24 heures, selon l'agence sanitaire. La maladie du Covid-19 a provoqué 109.557 décès depuis le début de la pandémie de Sars-Cov-2, en mars 2020.

BFMTV