BFMTV

Deux clusters identifiés dans des discothèques de l'Est de la France

Le Cario club de Mathay - Image d'illustration

Le Cario club de Mathay - Image d'illustration - Google StreetView

Plus d'une centaine de personnes ont pour l'heure été contaminées dans ces établissements.

Depuis la réouverture des boîtes de nuit le 9 juillet dernier, plusieurs suspicions de clusters dans ces établissements ont été reportées à travers le pays. Quelques jours après cette date, un foyer avait par exemple été détecté à Bordeaux, où plusieurs dizaines de contaminés ont été recensés par l'ARS locale malgré les strictes règles imposées à l'entrée.

Trois soirées concernées

Ces dernières heures, c'est l'Agence Régionale de Santé de Bourgogne Franche-Comté qui alerte sur un possible cluster repéré dans une discothèque nommée le Cario Club, située à Mathay, dans le département Doubs. Au total, 66 cas positifs qui ont fréquenté les lieux les 13, 16 et 17 juin dernier ont été recensés, souligne France Bleu.

Le temps que l'enquête de l'ARS réalisée conjointement avec l'Assurance-maladie n'avance, l'établissement, qui était le seul de ce type à avoir rouvert dans le département, devra garder portes closes pour une durée d'une semaine a annoncé la direction sur les réseaux sociaux. Plusieurs employés ont également été contaminés.

"C’est un coup dur financièrement parce qu’on se prive d’au minimum 25 % de chiffre d’affaires, déjà que c’était très compliqué pendant 17 mois, mais c’est vraiment la santé de nos collaborateurs qui prime avant le côté financier", explique le gérant Mustapha Alami, qui assure avoir respecté le protocole d'entrée, auprès du média national.

Selon ce dernier, l'ARS lui aurait affirmé qu'au moins trois des contaminés seraient doublement vaccinés. "Nous on n'a pas besoin de les tester puisqu'elles valident leur QR code", martèle-t-il.

Cluster de 1000 personnes dans les Vosges?

Au Discopolis de Charmes, dans les Vosges, "un cluster au variant indien a été détecté parmi les habitants du secteur. Le contact tracing effectué par l'Assurance Maladie a permis d'identifier 44 personnes", dit un communiqué de la préfecture et de l'Agence régionale de Santé (ARS) du Grand Est.

Les personnes touchées ont été contaminées au cours de trois soirées, les 13, 16 et 17 juillet, et les chiffres pourraient encore augmenter puisque 1000 cas contacts ont été identifiés, selon l'ARS.

"On fait attention"

Invité ce vendredi matin sur notre antenne, le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy a d'ailleurs appelé à la plus grande prudence en ce qui concerne les discothèques "tant que le pass sanitaire n'est pas complètement mis en place."

"Si le pass sanitaire est mis en place, si les enfants répondent à ce qui est contenu dans le pass sanitaire, la venue en discothèque est possible en disant qu'on fait attention", juge-t-il encore.
https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV