BFMTV

Cluster dans une discothèque à Bordeaux: 81 cas positifs selon un nouveau décompte

Une discothèque (photo d'illustration)

Une discothèque (photo d'illustration) - Creative Commons

81 personnes ont été testés positives après des soirées à Bordeaux. Le gérant du Hangar FL évoque de possibles défaillances dans la sécurité.

Quatre-vingt une personnes ont été testés positives après trois soirées techno organisées mi-juillet dans un club de Bordeaux, a annoncé ce mardi dans un communiqué l'Agence régionale de santé, alors que des témoignages sur les réseaux sociaux ont mis en doute le respect des contrôles sanitaires.

Ces soirées, les 9, 10 et 13 juillet, au Hangar FL, ont rassemblé environ 2000 personnes au total, qui doivent être contactées individuellement cette semaine "afin qu'elles se fassent tester et vacciner très rapidement", a précisé l'ARS.

Depuis quelques jours sur les réseaux sociaux, notamment la page Facebook de l'établissement, des participants assurent que les organisateurs ont fait preuve de légèreté sur le contrôle du pass sanitaire. "Après 2H00 du matin, ça ne vérifie plus rien!", a notamment écrit un internaute.

Des personnes refusées à l'entrée de la soirée

Ce contrôle "étant le seul moyen de sécuriser les événements festifs, il doit être rigoureux", rappelle l'ARS, précisant qu'une fois le QR code "scanné à l'entrée de l'établissement, l'identité de la personne doit être systématiquement vérifiée".

Thierry Coste, gérant de HFL productions, la société qui a organisé ces soirées électro sans gérer l'établissement lui-même, assure "que tout était en place au sein du club: la jauge, les QR code demandés et scannés à l'entrée par le service d'ordre, les contrôles d'identité..."

"Des gens ont été refoulés car leur pass n'était pas valable et nous avons eu la visite de la brigade des débits de boissons" le 9 juillet, a-t-il assuré.

Des failles dans la sécurité?

Thierry Coste a évoqué la possibilité d'une "défaillance humaine", "avec deux physios à l'entrée qui n'ont pas l'habitude de faire ça", ou que "le personnel, pris par le monde, n'ait pas toujours été vigilant", sans compter d'éventuels "faux" pass sanitaires.

Autre explication possible:"nous avons reçu de 5 à 8 artistes par soirée et la législation ne leur impose pas de porter le masque ni de présenter un pass sanitaire. Or ils ont pu déambuler pendant la soirée", a-t-il ajouté, notant que deux artistes et le directeur artistique étaient positifs.

Lundi, le Hangar FL a annoncé sur sa page Facebook que les soirées prévues vendredi et samedi "n'auront pas lieu", "suite aux échanges avec l'ARS et la préfecture de Gironde".
S.B.M avec AFP