BFMTV
en direct

Covid-19: l'Allemagne durcit et prolonge ses mesures de restriction jusqu'à mi-février

Berlin (Photo d'illustration).

Berlin (Photo d'illustration). - Pawel - CC Commons - Flickr

Plus de 100.000 personnes ont été vaccinées en 24 heures, faisant passer le nombre total de personnes vaccinées à 585.664 patients vaccinés depuis le début de la campagne le 27 décembre dernier.

L'Allemagne durcit et prolonge ses restrictions jusqu'à mi-février

L'Allemagne renforce et prolonge ses mesures de restrictions anti-Covid jusqu'à mi-février. Selon le journal Der Spiegel, les restaurants, établissements non culturels et une partie des commerces non-essentiels resteront fermés. Le port du masque chirurgical ou FFP2 va devenir obligatoire dans les transports publics, ceux cousus main ne seront donc plus autorisés.

373 morts à l'hôpital et 23.608 cas déclarés positifs en 24 heures en France

23.608 nouveaux cas de contamination de Covid-19 ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures en France, indique ce mardi Santé publique France. Dans le même temps, 373 nouveaux morts sont à déplorer à l'hôpital en raison de la maladie.

À l'heure actuelle, 25.532 patients sont hospitalisés du fait du coronavirus, ce qui représente 1995 nouvelles admissions en 24 heures.

Parmi les personnes hospitalisées, 2829 sont admises en réanimation, et 315 l'ont été depuis lundi.

Les États-Unis franchissent la barre des 400.000 morts

Plus de 400.000 personnes sont décédées du Covid-19 aux États-Unis, selon le bilan de référence de l'université Johns Hopkins mardi, à la veille de l'investiture de Joe Biden, qui a fait de la lutte contre la pandémie l'une de ses priorités de début de mandat.

Le seuil des 300.000 décès avait été dépassé il y a environ un mois seulement, mi-décembre. Les États-Unis sont, selon les bilans officiels, de loin la nation la plus endeuillée en valeur absolue, mais certains autres pays enregistrent plus de morts proportionnellement à leur population, comme l'Italie, le Royaume-Uni ou la Belgique.

Lieux culturels: Roselyne Bachelot fait valoir le "principe de précaution"

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a estimé mardi que "le principe de précaution" devrait empêcher la réouverture rapide des lieux culturels, en raison de l'arrivée en France de variants plus contagieux du Covid-19.

"Sur la sécurité des lieux de spectacle, c'est vrai que dans la première édition du coronavirus, on a été assez sûr de nous, de façon empirique (...) mais on était assez sûr que les lieux étaient sûrs", a affirmé la ministre devant la commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale.

"Là, dans ces nouvelles éditions du coronavirus, qui sont beaucoup plus contaminantes, nous n'avons pas encore de certitude puisque par définition les lieux de culture sont fermés. Donc comment peut-on tester s'ils sont sûrs?", a-t-elle demandé.

"Donc là, il y a encore beaucoup d'interrogations. On peut comprendre que le principe de précaution prévale", a conclu la ministre de la Culture.

"Ne cédons à aucun 'court-termisme'": Macron répond aux critiques sur la vaccination

En déplacement à Brest pour prononcer ses voeux aux armées ce mardi, Emmanuel Macron en a profité pour répondre aux détracteurs de l'exécutif concernant la vaccination contre le Covid-19:

"On ne gagne aucune guerre si on ne la prépare pas. Je sais, je ne dirais pas que j'ai pris l'habitude de vivre avec, mais je sais comment chaque jour on peut expliquer comment il fallait gagner la guerre d'hier. C'est très dur de préparer celle de demain. C'est ce que nous faisons. Ne cédons à aucun 'court-termisme', aucune impatience, aucune mode des temps. Gardons cette capacité à regarder le grand large, à avoir cette vision stratégique qu'ont eu nos prédécesseurs qui ont bâti notre indépendance. (...) et gardons ce sens du temps long", a déclaré le chef de l'État.

Selon les informations de BFMTV, son entourage confirme qu'il s'agit bien d'une réponse aux attaques qui visent l'exécutif sur sa gestion de la crise.  

585.664 personnes désormais vaccinées contre le Covid-19 en France

Plus de 100.000 personnes ont été vaccinées contre le Covid-19 en 24 heures, faisant passer le nombre total de personnes vaccinées à 585.664 patients vaccinés depuis le début de la campagne le 27 décembre dernier.

Bas-Rhin: l'ouverture de centres de vaccination reportée faute de doses

Plusieurs centres de vaccination du Bas-Rhin ont vu leur date d'ouverture repoussée d'une semaine à cause de "diminutions de livraisons des vaccins Pfizer sur les deux prochaines semaines", a annoncé mardi l'Agence régionale de Santé (ARS) du Grand Est.

Dans le Bas-Rhin, quatre centres, dans les communes de Wasselone, Illkirch-Graffenstaden, Schiltigheim et Lingolsheim, ouvriront leurs portes le 28 janvier, avec un "décalage de 8 jours".

Treize centre au total seront ouverts dans le département à cette date.

L'ARS fait par ailleurs état d'un "report des vaccinations prévues lundi 25 et mardi 26 janvier". Les rendez-vous seront intégrés "dans les plannings des prochaines semaines".

Vaccination Covid-19: 5 décès en France de personnes âgées, pas de lien établi avec le vaccin

Cinq morts de "personnes âgées ou très âgées avec des comorbidités", qui avaient reçu une injection du vaccin Pfizer/BioNTech, ont été recensées en France à ce jour, sans qu'un lien soit établi à ce stade entre leur décès et une réaction au vaccin, a appris l'AFP mardi auprès des autorités de santé.

"Au niveau national nous avons enregistré 139 cas d'effets indésirables et cinq décès ont été enregistrés par les centres régionaux de pharmacovigilance" de Tours, Nancy et Montpellier, a indiqué le ministère des Solidarités et de la Santé, alors que près de 480.000 doses de vaccin ont été injectées en France depuis le 27 décembre.

"Au regard des éléments dont nous disposons à ce jour, rien ne permet de conclure que les décès rapportés sont liés à la vaccination. Tous sont survenus chez des patients âgés en Ehpad", a ajouté un peu plus tard l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), interrogée par l'AFP.

Vaccin: "Il y a plus de doses qui ont été distribuées dans les centres de vaccination que de rendez-vous qui ont été donnés", assure Agnès Pannier-Runacher

Alors que certaines voix font savoir que des rendez-vous de vaccination contre le Covid-19 seraient annulés ou reportés faute de dose de vaccin disponible, la ministre chargée de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher s'est dite "surprise", ce mardi sur BFMTV.

"Je me permets d'être un peu surprise, je ne suis pas en charge de 'dispatcher' les doses, mais ce que je sais, c'est que chaque centre de vaccination bénéficie d'une allocation de doses, qu'il connaît, et donc, à concurrence de cette allocation de doses, ils prennent des rendez-vous", a assuré la ministre.

"Aujourd'hui, (...) sur l'ensemble de la France, il y a plus de doses qui ont été distribuées dans les centres de vaccination, que de rendez-vous qui ont été donnés", a-t-elle poursuivi.

"Il appartient à chaque centre de vaccination de donner autant de rendez-vous qu'il dispose de doses et dont il sait qu'il va être livré", a également soutenu Agnès Pannier-Runacher.

Bas-Rhin: une école maternelle fermée jusqu'au 26 janvier

L'école maternelle de Sand, dans le Bas-Rhin, ferme ses portes jusqu'au 26 janvier après la découverte de plusieurs cas de contamination au Covid-19, a indique un communiqué de presse conjoint de la préfecture du département, de la commune ainsi que de l'Agence régionale de santé.

Le nombre de personnes contaminées, enfants ou membres du personnel éducatif, n'est pas spécifié.

"Un dépistage massif sera organisé dans la commune par l'Agence régionale de santé dans les prochains jours", poursuit le communiqué.

Covid-19: le Maroc prolonge le couvre-feu pour 2 semaines

Le gouvernement marocain a décidé mardi de prolonger jusqu'au 2 février le couvre-feu instauré depuis un mois pour faire face à la propagation du coronavirus et de l'apparition de nouvelles souches du virus, selon un communiqué de l'exécutif.

Ce couvre-feu, en vigueur de 21 heures à 6 heures dans tout le pays, est renforcé par l'interdiction des fêtes, des rassemblements et la fermeture des restaurants et commerces à 20 heures.

Ces mesures visent à répondre à "l'évolution de la situation épidémiologique au niveau mondial et à l'apparition de nouveaux variants du virus dans des pays voisins", selon le communiqué.

Prolongement du confinement en Écosse

Les mesures de confinement vont être prolongées en Écosse jusqu'à mi-février au moins, a annoncé ce mardi la Première ministre Nicola Sturgeon, citée par Glasgow Times.

Les écoles restent fermées pour la majorité des élèves, a-t-elle détaillé.

L'Union européenne appelle les 27 à vacciner 70% des adultes d'ici fin août

Bruxelles a appelé mardi les pays de l'UE à "accélérer" les vaccinations pour protéger 70% des adultes d'ici fin août contre le coronavirus, et 80% des professionnels de la santé et des plus de 80 ans d'ici mars.

"Les vaccinations doivent accélérer", a exhorté la commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides lors d'une conférence de presse, alors que la lenteur du démarrage de ces campagnes dans les 27 par rapport au Royaume-Uni, aux États-Unis et Israël notamment a été critiquée.

"Nous proposons que d'ici mars, les États membres aient vacciné au minimum 80% des professionnels de santé et des plus de 80 ans", a indiqué le vice-président de la Commission, Margaritis Schinas.

"Nous proposons aussi que d'ici l'été, les États membres aient vacciné 70% des adultes", a-t-il ajouté, avant un sommet européen de jeudi soir.

1610 décès enregistrés en 24 heures au Royaume-Uni, un record

Le Royaume-Uni a enregistré mardi 1610 morts supplémentaires du nouveau coronavirus dans les 28 jours suivant un test positif, un record depuis le début de la pandémie qui a tué au total plus de 91.000 personnes dans le pays, a annoncé le service de santé publique.

Le nombre de cas recensés en 24 heures s'est élevé à 33.355, a précisé Public Health England sur Twitter, portant le total des personnes testées positives dans le pays à plus de 3,4 millions.

En Angleterre, une personne sur huit a eu le Covid-19, selon une étude

Une personne sur huit en Angleterre avait été contaminée par le nouveau coronavirus en décembre, marquant une nette augmentation par rapport au mois précédent (1 sur 11) sur fond de propagation d'un nouveau variant très contagieux, selon une étude officielle rendue publique mardi.

Une troisième vague du virus, la plus meurtrière, déferle actuellement sur le Royaume-Uni. Ce pays déplore la mort de près de 90.000 personnes testées positives au Covid-19, le pire bilan en Europe.

L'épidémie de Covid-19 a fait chuter de plusieurs mois l'espérance de vie en France

L'épidémie de Covid-19 en France a entraîné une baisse de l'espérance de vie à la naissance de quasiment cinq mois pour les femmes et de six mois pour les hommes, a indiqué mardi l'Insee dans son bilan démographique 2020.

L'espérance de vie atteint 85,2 ans pour les femmes et 79,2 ans pour les hommes, soit une baisse bien plus forte que celle observée en 2015, année marquée par une forte grippe hivernale, selon l'Insee.

"Si on ne fait rien", "le variant britannique va doubler tous les 8 ou 11 jours"

Selon une étude préliminaire réalisée par des chercheurs de l'Inserm, le variant anglais du Covid-19 pourrait devenir "dominant" en France d'ici "fin février/mi-mars". "Si on ne fait rien", "le variant va doubler tous les 8 ou 11 jours", a expliqué sur BFMTV Vittoria Colizza, directrice de recherche à l'Inserm, spécialiste de la modélisation des épidémies.

Attention toutefois, ces premières conclusions n'ont pas pris en compte la campagne vaccinale lancée fin décembre.

Véran: la vaccination des enfants "n'est pas au programme"

Olivier Véran répond à Alain Fischer, le "monsieur vaccins" de l'exécutif, qui a évoqué une possible vaccination des enfants si la situation le nécessitait. "Pour l'instant, ce n'est pas au programme", a rétorqué le ministre de la Santé ce mardi matin sur France Inter, rappelant qu'il n'y a "aucune autorisation d'utiliser le vaccin chez des enfants, dans un cadre classique".

Vaccins: Véran annonce la mise en place d'une liste d'attente pour les rendez-vous

Impossible de prendre rendez-vous pour se faire vacciner dans certains départements, tant la demande est importante. Olivier Véran a annoncé ce mardi matin la mise en place d'une liste d'attente. "J'ai demandé qu'avant la fin de semaine, on enregistre vos coordonnées et que nous vous rappelions quand des créneaux sont disponibles", a expliqué le ministre de la Santé sur France Inter.

Il n'y a pas "de stock caché" de vaccins: Véran assure que "nous fonctionnons à flux tendu"

Face aux critiques de nombreux élus locaux, qui affirment qu'ils n'ont pas reçu autant de doses de vaccin que prévu, Olivier Véran réplique. Il n'y a pas de "stock caché", a répondu le ministre de la Santé. "Nous fonctionnons à flux tendu."

Pour Véran, "la quasi-totalité des masques industriels grand public" restent valables

Olivier Véran reprend à son compte les dernières recommandations du Haut conseil de la Santé publique. "Le masque artisanal qu'on fabrique chez soi (...) n'offre pas toutes les garanties nécessaires", a résumé le ministre de la Santé. En revanche, il estime que "la quasi-totalité des masques industriels grand public", dit de "catégorie 1", restent valables.

Véran estime qu'il y a "un effet couvre-feu qui tend à se faire sentir"

"Est-ce que le confinement est une mesure que nous allons prendre dans tous les cas? Je ne peux pas vous répondre par l'affirmative, ce que je peux vous dire c'est que la circulation du virus reste préoccupante."

C'est la réponse d'Olivier Véran, invité ce matin de France Inter. Le ministre de la Santé a dit constater "un effet couvre-feu qui tend à se faire sentir", dans les 15 départements qui avaient été les premiers à expérimenter le couvre-feu à 18 heures.

Seuls "30 à 40% des trains habituels" circulent en ce moment

La SNCF "s'adapte" à la situation sanitaire. Seuls "30 à 40% des trains habituels" circulent en ce moment, a expliqué son patron, Jean-Pierre Farandou, ce matin sur France Inter. "C'est normal parce qu'on est en période sanitaire de restriction de la mobilité."

Biden ne compte pas lever les restrictions de voyage vers les États-Unis

Cacophonie à la tête des États-Unis. Donald Trump a annoncé lundi la prochaine réouverture des frontières américaines aux ressortissants européens de l'espace Schengen, aux Britanniques, Irlandais ainsi qu'aux Brésiliens à compter du 26 janvier, avant d'être immédiatement contredit par la porte-parole du futur président Joe Biden.

"Ce n'est pas le moment de lever les restrictions sur les déplacements internationaux", a déclaré, sur son compte Twitter, Jen Psaki, qui doit officiellement prendre mercredi ses fonctions de porte-parole du nouveau président Joe Biden.

"Sur les conseils de notre équipe médicale, le (futur) gouvernement n'entend pas lever ces restrictions le 26 janvier", a écrit Jen Psaki. "D'ailleurs", a-t-elle ajouté, "nous prévoyons de renforcer les mesures de santé publique appliquées aux voyages internationaux pour lutter encore davantage contre la diffusion du Covid-19."

Le nombre de personnes en réanimation passe la barre des 2800 patients

La pression augmente sur le système hospitalier. nombre de personnes atteintes du Covid-19 hospitalisées dans les services de réanimation a franchi ce lundi la barre des 2800 personnes, pour la première fois depuis mi-décembre,, selon les chiffres de Santé publique France.

Après avoir fortement décru depuis le pic de mi-novembre, à 2880 personnes en réanimation, ce chiffre s'était stabilisé autour de 2600 patients depuis fin décembre, mais remonte régulièrement depuis une semaine.

2803 personnes se trouvent dans les services de soins critiques qui accueillent les patients atteints des formes les plus graves de Covid-19, soit 37 de plus que la veille, et avec 254 nouvelles admissions en 24 heures.

Le point sur les différents types de masques

Vous êtes perdus face aux différents types de masque? L'infographie ci-dessous vous résume les dernières recommandations. Les masques recommandés pour le grand public sont les masques chirurgicaux et les masques en tissu de catégorie 1, qui assurent une filtration supérieure à 90%.

Il faut en revanche éviter, face à l'émergence des nouveaux variants, les masques en tissu artisanal ou de catégorie 2, dont la filtration n'est pas assez efficace. L'usage des masques FFP2, filtrant au moins 94% des aérosols, n'est recommandée que pour certains soignants.

Les différents types de masques.
Les différents types de masques. © BFMTV

Certains masques en tissu à éviter

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l'évolution de l'épidémie de coronavirus. Faut-il abandonner vos masques en tissu? Face à la circulation en France du variant britannique du coronavirus, plus contagieux, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) recommande en tout cas d'éviter certains d'entre eux, moins filtrants.

Invité de BFMTV ce lundi, Didier Lepelletier, coprésident du groupe de travail Covid-19 du HCSP a qualifié de "bonne chose en cette période" de "porter un masque en tissu réutilisable de catégorie 1, plutôt que des masques de catégorie 2 qui filtrent un petit peu moins bien, voire des masques fabriqués de manière artisanale où là il n'y a aucun contrôle sur leur performance qui est réalisé".

Selon les normes élaborées par l'Afnor, les masques de catégorie 1 filtrent 90% des particules, tandis que ceux de catégorie 2 n'en bloquent que 70%.

"Les masques en tissu de catégorie 1, fournis par les industriels, validés par la direction générale des armées, en termes de performance, sont aussi efficaces que les masques chirurgicaux", a insisté Didier Lepelletier.
BFMTV