BFMTV
en direct

Pour Jean Castex, "il ne faut pas exclure un troisième confinement en dernier recours"

Jean Castex

Jean Castex - AFP

La campagne de vaccination a passé un nouveau seuil en France, mais le chiffre reste bien en deça de celui recensé chez certains de nos voisins.

Portugal: le président sortant testé positif au coronavirus

Le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa a testé positif au nouveau coronavirus et a dû annuler tout son agenda public à deux semaines de l'élection présidentielle du 24 janvier, scrutin pour lequel il est donné largement favori, a annoncé lundi soir la présidence.

Le chef de l'Etat, âgé de 72 ans, était "asymptomatique" et s'est isolé dans la partie résidentielle du palais présidentiel, à Lisbonne, ont précisé ses services dans un communiqué.

Joe Biden a reçu la deuxième dose du vaccin contre le Covid-19

Le président élu des États-Unis Joe Biden a reçu, ce lundi, la deuxième dose du vaccin contre le Covid-19, alors qu'il avait reçu la première dose le 21 décembre dernier devant les caméras de télévision.

L'OMS ne prévoit pas d'immunité collective en 2021 malgré les vaccins

L'Organisation mondiale de la Santé a prévenu, ce lundi, que le monde n'atteindrait pas l'immunité collective face au Covid-19 au cours de l'année 2021, et ce malgré le lancement des campagnes vaccinales dans de nombreux pays du monde.

"Nous n'allons pas atteindre (...) l'immunité collective en 2021", a lancé la responsable scientifique de l'OMS, Soumya Swaminathan lors d'un briefing à Genève, soulignant l'importance de continuer à appliquer les mesures de protection comme la distanciation physique, le lavage des mains et le port du masque pour contrôler la pandémie.

La Russie envisage une version "light" de son vaccin

Le vaccin russe Spoutnik V, le 10 septembre 2020 à Moscou
Le vaccin russe Spoutnik V, le 10 septembre 2020 à Moscou © Natalia KOLESNIKOVA © 2019 AFP

La Russie a annoncé ce lundi se pencher sur la mise au point d'une version "light" de son vaccin Spoutnik V contre le coronavirus, afin d'apporter une solution "temporaire" aux pays les plus frappés par la pandémie.

Le Fonds souverain russe (RDIF), qui a financé le développement du vaccin russe contre le coronavirus Spoutnik V, homologué dès cet été, "finance actuellement les essais cliniques du vaccin Spoutnik Light", a annoncé son PDG, Kirill Dmitriev, dans un communiqué.

Une seule dose, moins d'efficacité

Si le vaccin Spoutnik V, efficace à plus de 90% contre le coronavirus selon la Russie, prévoit l'administration de deux doses à un patient, Spoutnik Light nécessite une seule injection, a-t-il expliqué.

L'efficacité de la version "light" est aussi inférieure à celle de Spoutnik V: elle peut atteindre 85% dans certains cas, moins dans d'autres, avait déclaré Kirill Dmitriev en décembre.

Ce vaccin "est ainsi capable de devenir une solution temporaire efficace pour plusieurs pays ayant atteint un pic de la maladie (...) et qui cherchent à sauver le plus de vies possible", a-t-il en outre affirmé lundi.

Cannes et trois municipalités voisines contestent en justice le couvre-feu anticipé à 18h

Le couvre-feu anticipé à 18 heures appliqué depuis le 1er janvier dans les Alpes-Maritimes a été attaqué lundi par la mairie LR de Cannes et trois autres municipalités voisines, qui ont dénoncé ses "effets pervers" devant le tribunal administratif de Nice.

"Mécaniquement, les gens ont moins de temps pour faire leurs courses après le travail, et l'afflux est plus difficilement maîtrisable dans les magasins", a plaidé Me Xavier Bigas, représentant les villes de Cannes, Grasse, Antibes, Villeneuve-Loubet et le syndicat des professionnels de l'hôtellerie-restauration Umih. Il a produit des attestations de commerçants.

Pour Jean Castex, "il ne faut pas exclure un troisième confinement en dernier recours"

Ce lundi matin, lors de la réunion de "comité de suivi parlementaire", Jean Castex a évoqué, selon nos informations, la possibilité d'un nouveau confinement en France, une hypothèse qui n'est toutefois pas privilégiée pour l'heure:

"Il ne faut pas exclure un troisième confinement en dernier recours" a dit le Premier ministre, selon des propos rapportés des participants à BFMTV. "Pour le moment, les chiffres à date nous laissent penser que le couvre-feu suffit."

BioNTech dit pouvoir fabriquer 2 milliards de doses en 2021

Le laboratoire allemand BioNTech estime pouvoir fabriquer 2 milliards de doses en 2021, indique l'entreprise ce lundi.

Plus de 100.000 Français ont été vaccinés depuis le début de la campagne

Plus de 100.000 Français ont été vaccinés depuis le début de la campagne, annoncent des sources gouvernementales à BFMTV. C'est encore nettement moins que certains de nos voisins: en Allemagne, 532.878 doses ont déjà été administrées, selon les derniers chiffres en date de samedi. Au Royaume-Uni, près de 1,3 million de personnes ont déjà reçu une première dose.

Deux cas du variant britannique détectés à Lille

Deux cas du variant britannique ont été détectés à Lille, a indiqué à BFMTV le directeur de l'ARS des Hauts-de-France ce lundi. Ces deux cas ont été confirmés dimanche sur des dépistages datant de fin décembre.

Réunion sur les vaccins à l'Elysée ce soir

Une réunion consacrée aux vaccins est prévue ce lundi à 18h autour d'Emmanuel Macron à l'Elysée.

L'infectiologue Gilles Pialoux juge un reconfinement "inévitable"

"Sur le plan sanitaire", un reconfinement "est inévitable", estime l'infectiologue Gilles Pialoux, invité de BFMTV. "Ce qu'il faudra discuter sur le plan sanitaire, c'est son intensité en matière territoriale et la date de décision. Vous voyez bien qu'on court encore après le virus."

"Pourquoi pas un reconfinement?"

Pour la première adjointe à la mairie de Marseille Michèle Rubirola, en charge de la Santé publique "un couvre-feu à 18h n'apporte pas forcément quelque chose de plus".

"Il faut casser la chaîne de transmission", estime-t-elle ce lundi matin au micro de BFMTV. "Pourquoi pas un reconfinement pour protéger les Marseillaises et les Marseillais", interroge-t-elle.

Attal affirme qu'il n'y a pas de reconfinement prévu "à ce stade"

Invité d'Europe 1, Gabriel Attal vient d'être interrogé sur l'évolution de la situation sanitaire en France. "À ce stade, il n'y a pas de reconfinement prévu (...) mais on suit la situation avec attention", a commenté le porte-parole du gouvernement.

"On a montré depuis le début de cette crise qu'on avait un suivi au jour le jour et qu'on prenait toujours les mesures nécessaires à la protection des Français", a-t-il affirmé.

"On voit ce qu'il se passe autour de nous où un certain nombre de pays ont dû reconfiner, la circulation du virus y est parfois deux à trois fois plus importante que chez nous parce que les Français ont fait beaucoup d'efforts et qu'on a pris des décisions très tôt, mais il ne faut surtout pas baisser la garde", a-t-il poursuivi.

Variant britannique: Arnaud Fontanet estime que "c'est presque une nouvelle épidémie dans l'épidémie"

À entendre Arnaud Fontanet, la période qui s'ouvre avec l'émergence du variant britannique en France n'a pas grand chose à voir avec la première et la seconde vague de la pandémie. "C'est presque une nouvelle épidémie dans l'épidémie", a commenté l'épidémiologiste, membre du Conseil scientifique, sur BFMTV-RMC.

Variant britannique à Marseille: le préfet assure sur BFMTV qu'il n'envisage pas de reconfinement local

Invité de BFMTV, Christophe Mirmand, préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, préfet des Bouches du Rhône, a indiqué qu'il n'envisageait pas de reconfinement local à Marseille à ce stade.

Il y a 1 an, la Chine annonçait le premier mort officiel du nouveau coronavirus

Le feu vert chinois à l'arrivée d'une équipe d'enquêteurs de l'OMS sur son sol intervient un an jour pour jour après l'annonce du premier mort en Chine de ce qui n'était encore à l'époque qu'un mystérieux virus.

Cet événement passait inaperçu ce lundi à Wuhan, alors que les médias du régime communiste taisaient ce premier anniversaire. Le nom même de la première victime connue n'a jamais été rendu public. On sait simplement qu'il s'agit d'un homme de 61 ans qui fréquentait un marché de la ville pour faire ses courses.

L'équipe de l'OMS chargée d'enquêter sur l'origine du virus entamera sa visite en Chine jeudi

Ils vont enfin pouvoir commencer leur travail sur place. L'équipe d'experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) chargée d'enquêter sur l'origine du coronavirus, attendue en Chine la semaine dernière, entamera finalement sa mission ce jeudi, a annoncé lundi le ministère chinois de la Santé.

Cette visite est ultra-sensible pour Pékin, soucieux d'écarter toute responsabilité dans l'épidémie qui a fait plus de 1,9 million de morts dans le monde. Initialement prévue la semaine dernière, elle avait été annulée à la dernière minute faute de toutes les autorisations nécessaires pour l'équipe.

De premières doses du vaccin Moderna livrées ce lundi en France

Plus de 50.000 doses du vaccin Moderna contre le Covid-19, qui vient d'être autorisé en Europe, doivent être livrées ce lundi pour être acheminées dans le Grand Est, en Auvergne-Rhône-Alpes et en Paca afin d'être utilisées dans la semaine, a annoncé dimanche le ministère de la Santé.

L'autorisation de ce 2e vaccin, après celui de BioNTech/Pfizer, "ouvre la voie à une première livraison de doses dès ce lundi, pour un volume de 5.160 flacons contenant chacun 10 doses de vaccin, qui s'ajoute aux livraisons hebdomadaires du vaccin Pfizer", a précisé le ministère dans un communiqué.

Ces doses, a souligné Olivier Véran sur Europe 1, seront "dispatchées" d'ici à mercredi dans les zones où le virus circule le plus, c'est-à-dire à Mulhouse, Colmar, Strasbourg, Reims, Nancy, Metz, Lons-le-Saunier, Besançon, Dijon, Moulins, Nice et Toulon, selon les précisions fournies par son cabinet.

Les villes françaises où le vaccin Moderna va être livré en priorité, durant la semaine du 11 au 17 janvier 2021.
Les villes françaises où le vaccin Moderna va être livré en priorité, durant la semaine du 11 au 17 janvier 2021. © BFMTV

Inquiétude après la détection d'un cluster à Marseille

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l'évolution de l'épidémie de coronavirus en France. Les autorités s'inquiètent après la découverte de plusieurs cas liés au nouveau variant britannique au sein d'une famille à Marseille.

"Désormais chaque minute compte pour endiguer la propagation de la souche anglaise", a plaidé le maire de la ville, Benoît Payan. "Il nous faut réagir immédiatement, nous souhaitons que l'on sorte des schémas habituels de la crise et tout faire pour tracer, tester et isoler en urgence tous les porteurs potentiels de la souche britannique."

Dans la matinée dimanche, Olivier Véran, a réaffirmé sur Europe 1 "mettre tout en oeuvre pour empêcher la diffusion de ce variant". Interrogé sur l'hypothèse d'un reconfinement, le ministre de la Santé a estimé que des "mesures supplémentaires" seront imposées s'il y a flambée de l'épidémie. "Ce qui n'est pas le cas à l'heure" actuelle, a-t-il précisé.

BFMTV