BFMTV
Santé
en direct

Covid-19: un couvre-feu décrété à Berlin et Francfort pour endiguer le virus

Covid-19: un couvre-feu décrété à Berlin et Francfort pour endiguer le virus

Un distributeur de gel hydroalcoolique en Allemagne (illustration)

De nouvelles restrictions sont également entrées en vigueur ce mardi à Paris et en petite couronne, placés en zone d'alerte maximale.

1417 malades en réanimation ce mardi, un chiffre en légère progression

Le nombre de malades du Covid-19 actuellement hospitalisés en réanimation en France a légèrement progressé mardi, à 1417, soit 8 patients de plus que lundi, selon les chiffres officiels.

Au cours des dernières 24 heures, 168 nouveaux patients atteints de la forme la plus grave de la maladie ont dû être admis dans un service de réanimation, selon le bilan quotidien de l'agence sanitaire Santé publique France. La capacité nationale actuelle de lits de réanimation est d'environ 5.000.

Au total, 7377 malades sont actuellement hospitalisés pour le Covid-19, dont 829 qui ont été admis dans les dernières 24 heures.

En outre, 65 personnes sont mortes du Covid ces dernières 24 heures, portant le total de décès depuis le début de l'épidémie à 32.364.

Nouvelles restrictions en Belgique pour combattre le Covid-19

Le gouvernement belge a annoncé mardi de nouvelles restrictions sur la vie sociale et les rassemblements à compter de vendredi afin de lutter contre la propagation du coronavirus, notamment la fermeture des bars et cafés à 23 heures.

Depuis huit jours, cet horaire de fermeture devait être respecté à Bruxelles. La mesure sera désormais étendue à tout le pays à partir de vendredi pour une durée d'un mois.

Par ailleurs chaque individu ne sera autorisé à voir, sans masque, qu'"un maximum de trois personnes" (hors membres du foyer), ce que les autorités belges ont appelé "la bulle des contacts rapprochés". Jusqu'à présent une "bulle" de cinq personnes était permise.

La Belgique, pays de 11,5 millions d'habitants, recensait mardi 132.203 cas de coronavirus et 10.078 décès depuis le début de la pandémie.

Il y a eu plus de 30.000 nouveaux tests positifs depuis le 20 septembre.

Couvre-feu décrété à Berlin et Francfort contre le Covid-19

Face à l'augmentation inquiétante du nombre de nouvelles infections au Covid-19, les villes de Berlin et Francfort ont annoncé mardi la mise en place d'un couvre-feu et une restriction des contacts sociaux.

Dans la capitale allemande, la plupart des magasins ainsi que tous les restaurants et bars devront fermer de 23 heures à 6 heures du matin à partir de samedi et au moins jusqu'au 31 octobre.

Des exceptions sont prévues pour les pharmacies et les stations-service, mais ces dernières ne seront plus autorisées à vendre de l'alcool la nuit.

Désormais, entre 23h et 6h du matin, les rassemblements en extérieur ne devront pas excéder cinq personnes ou alors des gens de deux ménages distincts. En journée, cette jauge reste fixée pour le moment à 50.

Ces restrictions sont encore plus fortes pour les rassemblements en intérieur où, toute la journée, 10 personnes au maximum pourront se retrouver au lieu des 25 prévues jusqu'ici depuis la semaine dernière.

Un peu plus tôt dans la journée, la municipalité de Francfort avait décidé d'instaurer un couvre-feu d'ici vendredi et pour au moins une semaine entre 22h et 6h du matin pour les restaurants.

La consommation d'alcool dans les lieux publics sera également interdite.

"On retombe à l'état de guerre qu'on espérait éviter", s'alarme le Pr Jean-François Timsit

Chef du service réanimation à l'hôpital parisien Bichat, le Pr Jean-François Timsit s'est alarmé sur notre antenne de la situation des hôpitaux.

"Là on est saturés, on a vouvert des lits supplémentaires, on a déprogrammé des blocs opératoires, on ne sait pas comment s'en sortir", s'inquiètait-il sur BFMTV ce mardi soir.

"On est en train de rentrer dans une situation d'alerte assez forte", a poursuivi le médecin, jugeant qu'il manquait des personnels pour permettre d'ouvrir des lits supplémentaires.

"On retombe à un état de guerre qu'on espérait éviter cette fois-ci."

En Île-de-France, plus de 40% des lits en réanimation occupés par des patients Covid

Le taux d'occupation des lits en service de réanimation par des patients atteints de Covid-19 dans les hôpitaux d'Île-de-France dépassait mardi les 40%, a indiqué l'Agence régionale de santé (ARS).

Ce taux s'établit à 40,1%, après avoir atteint 37% lundi. Cela représente 449 personnes admises en services de réanimation, sur 2.393 patients Covid-19 hospitalisés dans les huit départements d'Ile-de-France, la région la plus peuplée de France (12 millions d'habitants).

Les indicateurs hospitaliers sont importants pour suivre l'évolution de l'épidémie, puisque le principal enjeu est d'éviter que les hôpitaux, particulièrement les services de réanimation, soient débordés par un afflux massif de patients.

Trump ne présente "pas de symptôme" du Covid-19 ce mardi

Le président américain Donald Trump ne présente plus de symptôme du Covid-19 au lendemain de son retour à la Maison Blanche, après trois jours d'hospitalisation, a annoncé mardi son médecin.

"Il a passé une première nuit reposante chez lui, et aujourd'hui il ne présente aucun symptôme", a déclaré le Dr. Sean Conley dans un communiqué. "Il continue globalement à aller très bien", a-t-il ajouté.

"Il y a aujourd'hui à l'APHP plus de 30% des lits fermés"

"L'urgence sanitaire dans notre pays commande de la part du chef de l'État un effort sans précédent mais surtout un rythme d'embauche qui doit être extrêmement rapide", a déclaré mardi sur BFMTV François Salachas, neurologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière et membre du collectif Inter-Hôpitaux.

Pour lui, le chef de l'Etat n'a "pas pris la mesure", de la crise actuelle. "La pompe à recrutements a été désamorcée il y a plusieurs années, mais ce qu'il faut pour réamorçer n'est absolument pas au rendez-vous", déclare-t-il.

"Il faut embaucher vite, beaucoup, et surtout rouvrir les lits parce que je ne suis pas sûr que nos concitoyens aient en tête qu'il y a à l'APHP (Assistance Publique - Hôpitaux de Paris) actuellement plus de 30% des lits fermés"

Football: huit joueurs en moins dans l'équipe d'Ukraine avant d'affronter les Bleus

Huit joueurs de l'équipe d'Ukraine, testés positifs au Covid-19 ou cas contacts à cause de contaminations dans leurs clubs, ont dû déclarer forfait pour le match amical de mercredi contre les Bleus. Pour ne rien arranger, six autres éléments, dont le latéral Oleksandr Zinchenko (Manchester City)  sont absents sur blessure.

L'article RMC Sport à retrouver ICI.

Facebook supprime un post de Trump déclarant que le Covid est moins mortel que la grippe

Le média américain CNN rapporte que Facebook a supprimé mardi un message du président américain Donald Trump dans lequel il affirmait, à tort, que le Covid-19 était moins mortel que la grippe saisonnière.

Le porte-parole de Facebook, Andy Stone, a confirmé dans la journée que le réseau social avait supprimé le message car il a enfreint ses règles sur la désinformation au sujet du coronavirus

Iran: plus de 4000 nouveaux cas en 24h, un record

Les nouveaux cas de contamination au coronavirus ont dépassé pour la première fois en Iran la barre des 4000 en une journée, au lendemain d'un bilan record de mortalité quotidienne, selon les chiffres officiels publiés mardi.

"Le nombre de personnes infectées (...) s'élève à 4151" pour les dernières 24 heures, au cours desquelles "nous avons malheureusement perdu 227 de nos chers compatriotes", a déclaré Sima Sadat Lari, porte-parole du ministère de la Santé, au cours de son point-presse quotidien sur l'épidémie.

Les autorités sanitaires ont déploré lundi 235 décès supplémentaires dus au nouveau coronavirus en 24 heures, chiffre égalant le record de mortalité quotidienne établi fin juillet.

Ce que les restaurateurs peuvent faire, ou non de nos données

Le nouveau protocole sanitaire en vigueur dans les restaurants de Paris et de sa petite couronne implique pour les établissements de récolter les numéros de téléphone et noms de leurs clients, à des fins de suivi épidémiologique.

Mais que vont-ils faire des informations données ? On vous explique ICI.

Les bars de Marseille et Aix resteront fermés

Si les restaurants ont pu rouvrir à Marseille et à Aix, ce ne sera finalement pas le cas des cafés et des bars, selon une information de BFMTV.

Ce mardi matin, l'UMIH (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie) des Bouches-du-Rhône assurait pourtant avoir obtenu du préfet cette autorisation en suivant un protocole similaire à celui des restaurants.

Le Maire promet un élargissement des aides aux secteurs en difficulté

Des aides élargies pour les entreprises fermées pour lutter contre le coronavirus ou touchées indirectement par ces mesures seront annoncées la semaine prochaine, a indiqué ce mardi sur France Info Bruno Le Maire.

"Le Fonds de solidarité, on va le renforcer", alors qu'"aujourd'hui, il est limité aux entreprises jusqu'à 20 salariés, il faut voir si on ne peut pas augmenter ce seuil", a affirmé le ministre de l'Économie. "C'est une juste revendication, et en général ce gouvernement a pour habitude de répondre positivement aux justes revendications.

Il a par ailleurs jugé que la baisse de chiffre d'affaires de 80% requise pour accès à ce fonds qui peut aller jusqu'à 10.000 euros, "c'est trop". "Dès la semaine prochaine, avec Jean Castex, nous allons présenter un nouveau seuil et nous verrons quel sera ce seuil", a-t-il promis.

Djebbari assure que les transports en commun ne sont pas un lieu de contamination

Les mesures prises dans les transports en commun, en particulier le port du masque obligatoire, sont efficaces pour éviter la propagation du coronavirus, a assuré ce mardi le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Un "protocole sanitaire extrêmement strict" a été mis en place dans les transports publics depuis le début du déconfinement le 11 mai, et "il est solide", a-t-il expliqué sur RMC.

Les véhicules sont notamment nettoyés plusieurs fois par jour avec des produits virucides et le port du masque est obligatoire, a-t-il souligné. "Les transports en commun ne sont pas un lieu de contamination particulier", a martelé le ministre. "Les lieux de contamination les plus importants sont les lieux clos où les gens ne portent pas le masque", a-t-il ajouté.

Arnaud Fontanet: "Il faut qu'il y ait de nouvelles personnes dans le Conseil scientifique"

Faut-il revoir la composition du Conseil scientifique? Invité de BFMTV, l'un de ses membres, Arnaud Fontanet, a évoqué cette piste. "Nous tous nous avions déjà dit en juin qu'on avait travaillé pendant 4-5 mois dans des conditions assez éprouvantes et qu'il était temps pour nous de nous arrêter", a-t-il expliqué.

"Je suis convaincu qu'il faut qu'il y ait de nouvelles personnes dans le Conseil scientifique, il faut qu'il y ait des idées nouvelles, de nouveaux paradigmes", a-t-il plaidé.

"Peu de clusters" dans les établissements scolaires, indique Jean-Michel Blanquer

Invité sur France 2 ce mardi matin, Jean-Michel Blanquer a justifié le maintien de l'enseignement en présentiel en primaire, collège et lycée alors que de nombreuses régions sont placées en alerte renforcée et maximale à cause du Covid-19.

"Les enfants sont peu voire pas contaminants entre eux et envers les adultes. Il est évident qu’on navigue en situation d’incertitude mais tout est fait à partir des éléments que nous connaissons et des études scientifiques. Ce qui nous permet d’avancer, depuis la rentrée, de manière satisfaisante", a développé le ministre de l'Education.

Il a indiqué que "peu de clusters" ont été recensés dans les établissements scolaires. Pourtant, en début de semaine, Santé publique France rapportait qu'au sein du milieu scolaire et universitaire, 80% des clusters viennent de l’enseignement secondaire (45,7 %) et de l'enseignement supérieur (33,3%).

Les billets de train pour Noël seront "exceptionnellement" remboursables et échangeables sans frais

À quel point la crise sanitaire va-t-elle bousculer Noël? Difficile de répondre pour l'heure à cette question, mais l'épidémie bouleverse en tout cas déjà la politique de la SNCF: la compagnie vient d'ouvrir ce mardi les réservations de billets de train pour les fêtes de fin d'année, qui seront "exceptionnellement" remboursables et échangeables sans frais - hors différence tarifaire dans le cas d'un échange.

"Portez un masque": la campagne Biden réagit aux images de Trump le visage découvert à la Maison Blanche

La réaction du camp Biden n'a pas tardé. Quelques heures après le retour de Donald Trump à la Maison Blanche, où le président - malade du Covid-19 - a retiré son masque face aux journalistes, son adversaire démocrate a réagi à cette séquence sur son compte Twitter.

"Portez un masque", "ils sauvent des vies", lance le message publié sur les réseaux sociaux, accompagné d'une courte vidéo montrant d'un côté Donald Trump retirant le sien et de l'autre Joe Biden en mettant un sur son visage.

Donald Trump appelle les Américains à "sortir" tout en étant "prudents"

Tout juste de retour à la Maison Blanche, Donald Trump a envoyé un message aux Américains. Dans une vidéo diffusé sur son compte Twitter, il appelle ses concitoyens à "sortir" tout en étant "prudents", malgré les plus de 200.000 morts dues à la pandémie dans le pays.

"N'en ayez pas peur, vous allez le battre", a déclaré le président américain à propos du Covid-19, avant d'ajouter "sortez, soyez prudents". Concernant sa propre hospitalisation, le président républicain, qui s'est dit possiblement "immunisé", a expliqué: "J'étais en première ligne, j'ai montré l'exemple".

Donald Trump de retour à la Maison Blanche, sans masque

C'est l'image de la nuit: Donald Trump est rentré à la Maison Blanche, après avoir été hospitalisé plusieurs jours dans la banlieue de Washington. Malade du Covid-19, le président a retiré son masque, levant le pouce en direction des journalistes. Il présente encore des symptômes, ce qui signifie qu'il est encore sûrement contagieux, et, selon son équipe médicale, n'est "peut-être pas encore complètement tiré d'affaire".

À visage découvert, il a ensuite adressé un salut aux militaires présents dans les jardins de la Maison Blanche et a posé pour les photographes, avant de regagner ses appartements.

Depuis plusieurs jours, le nombre de cas positifs au nouveau coronavirus ne cesse d'augmenter dans l'administration Trump, et la fameuse "West Wing" se vide, par précaution sanitaire. Dernière collaboratrice du président à avoir appris sa contamination, la porte-parole de la Maison Blanche Kayleigh McEnany a annoncé ce lundi s'être placée en quarantaine.

De nouvelles restrictions entrent en vigueur à Paris

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l'évolution de l'épidémie de coronavirus. De nouvelles restrictions entrent en vigueur ce mardi et pour au moins 15 jours à Paris et dans les départements de la petite couronne, placés en zone d'alerte sanitaire maximale.

Dans la capitale , les bars devront rester fermés, tandis que les restaurants pourront continuer à accueillir des clients à condition de respecter un strict protocole sanitaire. Une "jauge" sera mise en place dans les centres commerciaux et grands magasins pour encadrer le nombre de personnes pouvant se croiser, et foires et congrès sont interdits.

Quels sont les lieux qui restent ouverts? Ceux obligés de fermer? Nous récapitulons les différentes restrictions dans cette infographie.

BFMTV