BFMTV

Dépistage massif aux commissariats de Lille et à Arras après des cas de Covid-19 confirmés

Un test de dépistage du coronavirus à Villers-Le-Bel au nord de Paris le 15 mai dernier.

Un test de dépistage du coronavirus à Villers-Le-Bel au nord de Paris le 15 mai dernier. - Martin BUREAU / AFP

Le Covid-19 s'invite dans les commissariat. A Lille et Arras, plusieurs cas ont été détectés, poussant les préfectures à mener des campagnes de dépistage pour endiguer la circulation du virus.

Une importante campagne de dépistage va être menée cette semaine au sein du commissariat central de Lille, après l'identification de trois cas de Covid-19 positifs, et de celui d'Arras, après au moins deux cas détectés, ont annoncé mardi les préfectures.

A Lille, un premier cas d'infection au coronavirus a été confirmé chez un personnel dimanche et "le 'contact tracing' mis en place dans le cadre de la stratégie sanitaire 'tester-tracer-isoler', a permis d'identifier le même jour deux cas positifs supplémentaires", indique la préfecture du Nord dans un communiqué.

L'Agence régionale de Santé (ARS) des Hauts-de-France, chargée "d'identifier et d'investiguer les clusters", organise donc à partir de ce mercredi, et jusqu'à la fin de la semaine, une "campagne de dépistage de l'ensemble des personnels du commissariat central", précise-t-elle.

Un millier de fonctionnaires à tester

"Près d'un millier de fonctionnaires sont concernés par ce dépistage, qui se déroulera dans les locaux du commissariat" et "sera assuré par une équipe composée de professionnels de santé du CHU de Lille et d'infirmiers libéraux".

"Tous les personnels positifs et les contacts proches devront respecter des mesures d'isolement", ajoute la préfecture, alors que les "trois malades" et personnes contact identifiées ont déjà été placées en quatorzaine.

Deux cas confirmés et un troisième "très probable" ont également été identifiés au sein du commissariat d'Arras, a indiqué dans la soirée le directeur de cabinet du préfet Alain Bessaha. 

Les tests de dépistage de 195 cas contacts, très majoritairement agents de ce commissariat mais aussi certains membres de leur cercle familial, vont débuter mercredi et se dérouleront jusqu'à vendredi, a précisé Alain Bessaha.

AL avec AFP