BFMTV

Covid-19: un syndicat de médecins généralistes dénonce des retards pour obtenir les résultats de tests

Un biologiste avec un échantillon d'un test de dépistage de coronavirus, à Neuilly-sur-Seine le 22 avril 2020

Un biologiste avec un échantillon d'un test de dépistage de coronavirus, à Neuilly-sur-Seine le 22 avril 2020 - THOMAS COEX / AFP

Selon une enquête réalisée par le syndicat de médecins généralistes MG France, 9000 personnes ont été testées positives au Covid-19 en France du 11 au 17 mai dernier.

Si la France a renforcé ses capacités de dépistage, la communication trop tardive de certains résultats des tests entrave la stratégie de déconfinement du gouvernement. C'est ce que nous apprend une enquête réalisée par MG France, le premier syndicat de médecins généralistes, et à laquelle ont participé 2292 praticiens.

Ces derniers expliquent avoir rencontré au cours de la première semaine de déconfinement près de 6300 patients présentant des syndromes pouvant évoquer le Covid-19, "soit en moyenne 2,6 cas possible par médecin pendant cette semaine", relate le communiqué. 

MG France déplore néanmoins un délai de réponse trop tardif dans la communication des résultats de tests rt-PCR. Seuls 55% d'entre eux leur sont parvenus dans les 24 heures suivant leur réalisation.

Un retard qui, selon le syndicat, "compromet l'efficacité des mesures de protection et le traçage des contacts. En effet, malgré nos demandes répétées, la procédure prévue n'intervient qu'au vu de la positivité du test."

5,6% de tests positifs chez les médecins généralistes

Le pourcentage des tests positifs s'élève à 5,6% chez les médecins généralistes ayant participé à cette enquête, un chiffre "nettement supérieur au taux général de positivité des tests observés en population générale qui est de moins de 2%, ce qui est logique puisque seuls les cas symptomatiques sont testés par les médecins généralistes".

Compte tenu de ces résultats, MG France évalue le nombre de cas possibles en France à 160.000 personnes et à 9000 le nombre de personnes testées positives au Covid-19 au cours de cette semaine du 11 au 17 mai. 

"L’effet de ce déconfinement n’est peu ou pas mesurable sur ces chiffres en raison du délai d’incubation qui est en moyenne de 4 à 5 jours", précise le syndicat qui publiera début juin une nouvelle enquête permettant de mesurer davantage l'évolution de l'épidémie.
Hugues Garnier