BFMTV

Covid-19: superposer deux masques, une mesure efficace?

Joe Biden

Joe Biden - BFMTV

Joe Biden est apparu à plusieurs reprises en public portant un masque chirurgical recouvert d'un masque en tissu. Une mesure qui ne fait pas l'unanimité, voire qui pourrait se révéler contre-productive.

L'image peut surprendre: le futur président des États-Unis Joe Biden, qui doit être investi ce mercredi, est apparu en public en arborant deux masques superposés à plusieurs reprises. L'un chirurgical, étant recouvert par un masque en tissu. Une technique qui pourrait paraître séduisante pour se prémunir du Covid-19, mais qui pourrait toutefois être à double tranchant.

"Ca ne sert pas à grand chose"

Confronté à l'image de Joe Biden, le médecin hygiéniste Bruno Grandbastien, président de la Société française d'hygiène hospitalière n'a pas recommandé de l'imiter, ce mardi matin sur France Info.

"Je trouve que ça ne sert pas à grand chose et que ça multiplie le risque de mal faire, de toucher son masque et donc de se contaminer", estime le praticien.

Pour lui, il est essentiel de garder à l'esprit que le masque n'est pas le seul moyen de lutter contre cette épidémie: "Les masques ne sont qu'une des mesures dans la prévention du contrôle de ce virus, à côté de l'hygiène des mains, à côté de l'aération des pièces, à côté de tous les gestes barrières", insiste le Dr Grandbastien, qui craint qu'on ne passe "à côté des mesures les plus efficaces" en ne pensant qu'aux masques.

Le mieux, ennemi du bien?

Un avis que tend à partager Fabien Squinazi, médecin biologiste et membre du Haut conseil de la Santé publique (HCSP), invité ce mardi matin sur BFMTV. "Le double masquage n'est pas forcément utile", a-t-il estimé.

"Ajouter un deuxième masque, on considère que ça n'apporte pas plus d'efficacité, il sera peut plus difficile à porter parce qu'à propos des masques, il y a l'efficacité filtrante, mais il y a aussi la respirabilité (...). En mettant deux masques, on respire un petit peu moins et donc c'est un peu plus gênant. Et quand on voit que les personnes aujourd'hui ont du mal à porter un seul masque, je me demande comment on va pouvoir porter deux masques", poursuit Fabien Squinazi.

"Aucune preuve scientifique"

Ces interrogations s'inscrivent notamment dans le cadre de l'apparition de nouveaux variants du Covid-19, qui seraient plus contagieux que la souche jusque-là la plus courante du virus. Face à ces mutations, le HCSP a recommandé, dans un rapport publié lundi, de privilégier le port de masques plus protecteurs, à savoir les masques chirurgicaux ou les masques en tissu réutilisables de catégorie 1, industriels, sans toutefois remettre en cause les consignes jusque-là émises.

"Il vaut mieux avoir un masque en tissu très bien adapté" qu'un masque chirurgical mal porté, notait sur BFMTV le médecin spécialisé en santé publique Jean-Pierre Thierry.

Sur le cumul de deux masques, "il n’y a aucune preuve scientifique, estime dans Le Parisien Didier Lepelletier, coprésident du groupe permanent Covid-19 du HCSP. Un article de 2005 dit qu’il ne faut pas superposer les masques. La recommandation est de porter un masque de catégorie 1, validé et conforme".

Clarisse Martin Journaliste BFMTV