BFMTV

Covid-19: où en sont les indicateurs de l'épidémie alors que le 15 décembre approche?

Emmanuel Macron avait énoncé deux conditions à un allègement du confinement à partir du 15 décembre: que le nombre de cas quotidien soit retombé "autour des 5000 par jour" et qu'il y ait "entre 2500 à 3000 personnes en réanimation".

Le 24 novembre dernier, Emmanuel Macron annonce, dans une allocution télévisée, un allègement du confinement à partir du 15 décembre à deux conditions: que le nombre de cas quotidien soit retombé "autour des 5000 par jour" et qu'il y ait "entre 2500 à 3000 personnes en réanimation". A 10 jours de l'échéance, les chiffres de l'épidémie sont plutôt encourageants mais semblent encore loin de l'objectif à atteindre.

• Le taux de reproduction à 0.7

Après avoir été au-dessus de 1 pendant plusieurs semaines, le taux de reproduction R, qui correspond au nombre de personnes qu'une personne infectée au coronavirus va contaminer en moyenne, s'est stabilisé, depuis fin novembre, à environ 0.7, selon Santé Publique France. Concrètement, cela signifie qu'actuellement 10 personnes atteintes du Covid-19 contaminent environ 7 personnes. Cette baisse est donc un signe révélateur que l'épidémie régresse dans le pays.

"Tant que nous restons en dessous de 1, nous aurons une décroissance de l'épidémie", salue sur notre antenne Jean-Pierre Thierry, médecin spécialiste en santé publique. "Mais ce sera une décroissance moins rapide que si nous étions à 0,5 par exemple."

Alors que les autorités sanitaires aimeraient le voir descendre à 0.5, ce chiffre a cependant tendance à très légèrement remonter ces derniers-jours. "Cela signifie que les chiffres baissent moins vite que prévu", poursuit le spécialiste, invitant les Français à "ne pas se relâcher trop rapidement".

• 10.348 cas de contaminations par jour

Le nombre de contaminations quotidiennes poursuit lui aussi sa baisse. Ce dimanche, Santé publique France comptabilise 11.022 personnes déclarées positives au coronavirus en 24 heures. Ce samedi, ce chiffre s'élevait à 12.923, contre 11.221 la veille. Sur la semaine, on recensait vendredi en moyenne, 10.348 cas déclarés positifs par jour, soit 38% de moins que la semaine précédente.

Pour rappel, lorsque l'on évoque un objectif de 5000 cas de contaminations par jour, il s'agit d'une moyenne quotidienne sur les sept derniers jours. Actuellement, le nombre est donc toujours deux fois plus élevé que ce que souhaitent les autorités sanitaires.

Alors que le rythme de baisse du nombre de contaminations ralentit ces derniers jours, l'objectif semble de plus en plus difficile à atteindre. "On est un peu inquiets face au nombre de personnes contaminées. Ca va être très très compliqué d'être en dessous de 5.000 cas quotidiens, voire impossible", a déploré Karine Lacombe, infectiologue sur notre antenne.

"Si on n'arrive pas à faire baisser le nombre de contaminations quotidien, nous aurons beaucoup de mal à tenir la stratégie d'isoler, tracer et tester", déplore sur notre antenne Agnès Richard-Hibon.

• Des données hospitalières encourageantes

Les données hospitalières, quant à elles, sont plutôt encourageantes. Ce vendredi, Santé publique France dénombrait 3283 patients hospitalisés en "soins critiques" (en réanimation ou en soins intensifs). On en dénombrait 4903 le 16 novembre dernier, lors du pic de la deuxième vague. L'objectif des autorités est de passer à moins de 3000 lits occupés par des patients Covid-19 avant le 15 décembre.

"Nous sommes ce dimanche à 3220. On voit que tous les jours des gens sortent de réanimation et beaucoup y entrent. Nous pensons donc qu'on aura atteint l'objectif", poursuit Karine Lacombe.

Le nombre de personnes atteintes du coronavirus admises à l'hôpital chaque jour diminue lui aussi. Les autorités sanitaires ont en effet observé une baisse de 7% sur les sept derniers jours.

Cyrielle Cabot Journaliste BFMTV