BFMTV

Covid-19: la vaccination bientôt ouverte aux enfants?

Plusieurs voix s'élèvent pour réclamer la vaccination des plus jeunes. Pour l'heure, la Haute autorité de santé ne s'est pas encore prononcée sur la question.

"Je pense que les enfants, oui, il faudra les vacciner", a estimé jeudi sur BFMTV-RMC le médecin Rémi Salomon, président de la Commission médicale d'établissement de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP). "On suivra les recommandations de la HAS (Haute Autorité de la Santé, NDLR), pour le moment en France elle n'a pas donné encore d'avis sur la question", a-t-il ajouté.

Alors que la vaccination est à ce stade réservée à tous les plus de 50 ans, et à tous les plus de 18 ans pour les doses restantes, la question de vacciner les enfants commence à faire son chemin en France. S'ils sont moins sujets à des formes graves du virus, ces derniers peuvent toutefois être contaminés et le transmettre à autrui.

Protéger le reste de la population

"Il y a un risque que le nombre de cas dans la population d'adolescents augmente considérablement, puisque les adultes commencent à être vaccinés. Lorsqu'ils seront totalement vaccinés, le virus naturellement trouvera son chemin sur les cibles non-vaccinées, c'est-à-dire les adolescents, puis les enfants, puis pourquoi pas les nourrissons", fait valoir le pédiatre Manuel Maidenberg sur BFMTV.

Si la HAS n'a pas encore rendu d'avis sur ce point, les plus jeunes participeraient bien à la circulation du virus. Selon l'Institut Pasteur, les parents d'un enfant scolarisé au collège ont 27% de risques en plus de se faire contaminer, 29% s'il est lycéen.

Des parents divisés

Auprès de BFMTV, deux mères de famille font part de leur avis. "J'ai toujours fait confiance au système vaccinal, donc si on a les bonnes preuves qu'ils n'auront pas d'effets indésirables, il n'y aura pas de souci", estime l'une.

Une autre indique préférer "attendre un petit peu que les adultes se fassent vacciner. Je pense que c'est extrêmement important, mais les enfants qui ont moins de trois ans, je pense que ce n'est pas forcément nécessaire actuellement".

Aux États-Unis, la vaccination a été ouverte aux 12 à 15 ans. Une étude est en cours chez les moins de 6 ans.

Thibault Grosse, Antoine Corver, Élodie do Nascimento Goncalves, Domitie Bertaud et Clarisse Martin