BFMTV

Coronavirus: que faire quand on est déclaré "cas contact"?

Lorsque quelqu'un a été en contact avec une personne testée positive à la maladie Covid-19, elle doit s'isoler et se faire tester. Le timing de ce test peut changer en fonction des situations.

Nos politiques ont, malgré eux, servi de piqûre de rappel de la contagiosité du Covid-19 en ce début de semaine. Après avoir été en compagnie du directeur du Tour de France, Christian Prudhomme, testé positif à la maladie, le Premier ministre Jean Castex a été contraint de se mettre à l'isolement. Son lointain prédécesseur Jean-Pierre Raffarin en a fait autant. Les deux hommes d'État sont ce que l'on appelle des "cas contacts".

Le gouvernement a mis en place un protocole à la fois strict et précis, selon les cas de figure, pour les personnes qui se trouvent dans cette situation après avoir côtoyé quelqu'un dont elles apprennent subitement qu'il ou elle a contracté le coronavirus.

Ne pas faire le test trop tôt

Dès lors que cela se produit, la première mesure à prendre est de s'isoler. Il est impératif de limiter les contacts afin d'éviter de contaminer ses proches (ou d'autres personnes), même si l'on n'éprouve aucun symptôme. Il s'agit également de limiter la propagation de l'épidémie. En effet, on peut être contagieux pendant 48 heures avant l'apparition du moindre signe de la maladie, voire être tout simplement asymptomatique.

En sus de cet isolement, il faut se faire tester par prélèvement nasal (le fameux test PCR), ce qui est possible sans ordonnance. Tout est question de timing, qui varie selon les situations de chacun. Lorsque l'on n'a pas de signes de la maladie et l'on vit sous le même toit que la personne contaminée, il faut faire le test immédiatement (dans un laboratoire indiqué par l'Assurance maladie ou sur le site santé.fr) puis s'isoler jusqu'à son résultat.

Si l'on ne vit pas sous le même toit que la personne contaminée, il faut attendre 7 jours après le dernier contact avec elle. Si le test est réalisé trop tôt, il peut s'avérer négatif même lorsqu'on est, en fait, infecté. C'est d'ailleurs ce qui a été reproché à Jean Castex, qui s'est testé à peine trois jours après avoir passé du temps à côté de Christian Prudhomme, et a été déclaré négatif. Le Premier ministre effectuera un secon test ce samedi.

Enfin, si l'on a des symptômes qui apparaissent pendant l'isolement, il faut faire le test tout de suite et retourner s'isoler en attendant le résultat.

Isolement malgré un test négatif

Si l'on est à son tour diagnostiqué positif au Covid-19, il faut rester isolé jusqu'à sa guérison et observer une quatorzaine en isolement. Le Conseil scientifique, sur lequel s'appuie le gouvernement pour combattre l'épidémie, a émis un avis favorable au raccourcissement de la période d'isolement afin qu'elle ne dure plus que 7 jours. Emmanuel Macron, qui doit présider un nouveau Conseil de défense vendredi, devra trancher cette question.

Un cas contact peut tout à fait obtenir un résultat négatif. Pour autant, il devra refaire un test 7 jours après la guérison du malade qu'il a côtoyé. Si ce test revient également négatif, il faut rester isolé 7 jours de plus (avec des mesures d'isolement allégées) et prendre contact avec son médecin pour solliciter des conseils plus précis.

Les mesures d'isolement "allégées", précisons-le, consistent à limiter ses sorties à l'essentiel, à éviter les transports en commun et à travailler à distance.

Surveiller les symptômes

Si le test revient positif, la guérison survient généralement après quelques jours de repos. Il faut toutefois prendre sa température deux fois par jour. Comme il le précise le gouvernement sur son site, en cas de fièvre ou de maux de tête, il est possible de prendre jusqu'à trois grammes de paracétamol par jour, en espaçant chaque prise d'un gramme de 6 heures. Les anti-inflammatoires et l'ibuprofène sont vivement déconseillés. Si un traitement pour une autre maladie est en cours, il faut le poursuivre, sauf si des doutes persistent sur l'un des médicaments.

A contrario, si le test est négatif, il faut malgré tout prendre sa température deux fois par jour et surveiller l'apparition de certains symptômes, comme la fièvre, la toux, le mal de gorge, les difficultés respiratoires, les douleurs musculaires inexpliquées, la diarrhée, les maux de tête, la perte de l'odorat ou du goût. Si un ou plusieurs de ces signes apparaissent, il faut sans délai contacter son médecin traitant qui peut, le cas échéant, precrire un nouveau test.

Jules Pecnard Journaliste BFMTV