BFMTV

Coronavirus: plus de 1000 nouveaux cas détectés en 24 heures en France

Dans son dernier bulletin épidémiologique lié au coronavirus, Santé Publique France annonce également une hausse de 26% du taux d'incidence par rapport à la semaine dernière.

Plus de 1000 contaminations en 24 heures, une augmentation du taux d'incidence de plus d'un quart en une semaine... Le dernier bulletin épidémiologique lié au coronavirus confirme les craintes d'une hausse du nombre de cas sur le territoire lié à un "relâchement de l'application des gestes barrière", et pas seulement à une multiplication des dépistages.

> Une hausse de 26% par rapport à la semaine dernière

Santé Publique France annonce une hausse de 26% du nombre de contaminations en France, en dehors de la Guyane, par rapport à la semaine dernière. Contre des hausses de 18% et 11% les deux semaines précédentes. Plus inquiétant encore, il s'agit d'une augmentation de 66% en trois semaines.

> Une nette augmentation de l'incidence

Le taux d'incidence, qui correspond au nombre de personnes infectées en sept jours pour 100.000 habitants, est en hausse de 27% en une semaine. Il augmente en particulier chez les personnes âgées de plus de 75 ans. La hausse du taux d'incidence est plus rapide que celle des dépistages (+ 3% sur une semaine).

Les derniers chiffres du coronavirus
Les derniers chiffres du coronavirus © Santé publique France

> 10 clusters en plus en 24 heures

Au total, 570 foyers de contamination ont été identifiés sur le territoire depuis le 9 mai, dont 361 clôturés. 10 nouveaux ont été identifiés en 24 heures. "Le virus circule sur l’ensemble du territoire national", prévient la Direction Générale de la Santé.

> Le nombre d'admissions en réanimation ne baisse plus

Santé Publique France constate enfin un "arrêt de la diminution des admissions en réanimation". Actuellement, 5957 personnes sont hospitalisées pour une infection au nouveau coronavirus, dont 436 en réanimation. L'Ile-de-France, le Grand-Est, les Hauts-de-France et la Guyane rassemblent 71% des patients en réanimation.

> 6 départements toujours sources d'inquiétude

Le pic épidémique a été franchi en Guyane et à Mayotte, tandis que la Mayenne reste à un niveau de vulnérabilité elevé. Le Finistère, la Gironde et les Vosges sont quant à eux placé en vulnérabilité modéré.

La liste des départements en vulnérabilité élevé ou modéré.
La liste des départements en vulnérabilité élevé ou modéré. © BFMTV
"Cette tendance de fond indique que nos habitudes récentes" (relâchement de l'application des gestes barrière, augmentation du nombre de contacts à risques...) "favorisent la circulation du virus depuis déjà plusieurs semaines", souligne le ministère de la Santé dans un communiqué.

Depuis le début de l'épidémie, 19.666 personnes sont mortes au sein des établissements hospitaliers et 10.516 en établissements sociaux et médico-sociaux (Ehpad), où le bilan général a été revu à la baisse mardi.

Esther Paolini Journaliste BFMTV