BFMTV

Coronavirus: Didier Raoult dénonce une "dramatisation perpétuelle" en France

Le professeur Didier Raoult lors d'une conférence de presse à Marseille, le 27 août 2020

Le professeur Didier Raoult lors d'une conférence de presse à Marseille, le 27 août 2020 - Christophe SIMON © 2019 AFP

Le directeur général de l'IHU Méditerranée Infection assure ne jamais faire de prévisions et dénonce le pessimisme en France.

Didier Raoult persiste et signe. Interrogé ce mardi soir sur l'antenne de LCI, le directeur général de l'IHU Méditerranée Infection a assuré n'avoir fait aucune erreur dans ses propos liés au coronavirus depuis le début de l'épidémie.

"Je commence toujours par 'je ne sais pas'. Que vous déduisiez, c'est autre chose", a-t-il commencé.

"Tout le monde a un avis sans publication"

Par la suite, le professeur a également dénoncé les observateurs qui se multiplient sur les plateaux de télévision en ce qui concerne une deuxième vague du coronavirus en France, à laquelle il ne croyait pas. "L'histoire de rebond, c'est une fantaisie inventée, cela n'a rien à voir", avait-il déclaré en avril dernier.

"Ce n’est pas la même épidémie. On a un niveau de savoir qui n’est pas le même, vous m’opposez des notions de collège et moi je suis scientifique. Mes déclarations étaient parfaitement exactes. Tout ce que je vous ai dit, je l’ai écrit, publié, et c’est vrai. J’en suis à 80 publications alors que tout le monde a un avis sans publication", ajoute-t-il encore.

En revanche, Didier Raoult explique pourquoi, selon lui, l'épidémie repart à la hausse en cette période de l'année.

"C’est la même épreuve, sauf que les coronavirus ont une spécificité qui n’avait pas été observée au cours d’une épidémie, c’est la capacité de recombinaison, les coronavirus se recombinent avec les autres coronavirus", analyse-t-il.

Pessimisme

En ce qui concerne les mesures possiblement annoncées par Emmanuel Macron mercredi à partir de 20h, Didier Raoult a tenu à dénoncer le "pessimisme" qu'il observe en France.

"Moi je ne veux pas faire peur aux gens (…) Je pense que ce pays vit une erreur dramatique qui est la dramatisation perpétuelle", a-t-il expliqué.

Finalement, sur un possible reconfinement, ce dernier reste mitigé.

"Autant je ne suis pas sûr que le confinement avait une efficacité, autant je pense que la fermeture des frontières en avait une. [...] Je suis un scientifique donc j’ai trop d’interrogations pour prendre des décisions simples de nature sociale", conclut-il.
https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV