BFMTV

Ces aliments dangereux pour les enfants

Confiseries (illustration)

Confiseries (illustration) - iStock - karandaev

Alors que la société Herta a été condamnée après qu'une jeune fille de trois ans s'est étouffée en ingérant des Knacki Ball, retour sur ces aliments qu'il faut tenir éloignés des jeunes enfants.

Le 15 mai dernier, la société Herta a été condamnée à verser 150.000 euros à la famille Tran, dont la fille Mayline s'était étouffée en mangeant des Knacki Ball en 2012 alors qu'elle n'était âgée de que de trois ans. Malgré une récupération spectaculaire de l'avis des médecins, la jeune fille est aujourd'hui paralysée à 50%. Soulagés par la décision de l'arrêt de la Cour d'appel de Paris, ses parents se sont battus pendant presque six ans pour que l'entreprise soit contrainte à modifier ses emballages, souhaitant que les risques d'étouffement soient clairement stipulés. Des risques qui concernent de nombreux autres aliments particulièrement dangereux pour les enfants de moins de quatre ans.

"Avant trois ans, le carrefour aéro-digestif n'est pas parfaitement fonctionnel et donc les enfants font plus facilement ce que l'on appelle des fausses routes", explique le docteur Sébastien Pierrot, contacté par Le Parisien.

Les bonbons durs, aliments les plus dangereux

D'après une étude publiée dans la revue américaine Pediatrics en 2013, tous les aliments de petite taille, collants, durs ou ronds pouvant facilement obstruer leurs voies respiratoires, sont formellement déconseillés pour les jeunes enfants. Ces chercheurs ont étudié 112.000 cas d'étouffement enregistrés entre 2001 et 2009 sur le territoire américain, et ont constaté que les bonbons durs étaient les plus dangereux avec 15,5% d’étouffements, devant les guimauves (12,8%), la viande (12,2%), les os (12%), divers fruits et légumes (9,7%), le lait (6,7%) et les fruits à coques (6,5%).

Tomates cerise, olives et cacahuètes prohibées

A l'approche de l'été, gare donc aux tomates cerise, aux olives, ou cacahuètes qui garnissent les tables d'apéritif, très tentantes pour les jeunes enfants.

Attention également aux fromages de type Babybel, responsables de la mort de plusieurs enfants ces dernières années en Belgique, ou encore du saucisson et donc des saucisses dont la peau peut rester collée à la trachée et obstruer les voies respiratoires de l'enfant. Le raisin et le poisson comportant des arêtes doivent également être consommés avec la plus grande vigilance.

Mélanie Rostagnat