BFMTV

CARTE. Covid-19: toutes les régions de France métropolitaine désormais au-dessus du seuil d'alerte

Des passants dans les rues de Nantes (Loire-Atlantique), le 17 juin 2021

Des passants dans les rues de Nantes (Loire-Atlantique), le 17 juin 2021 - Loïc Venance

La région Centre-Val de Loire était la dernière jusqu'a présent à avoir un taux d'incidence inférieur à 50 cas pour 100.000 habitants sur sept jours glissants.

La quatrième vague de l'épidémie est bien nationale, selon les dernières données de Santé publique France diffusées ce dimanche. Toutes les régions métropolitaines présentent désormais un taux d'incidence supérieur au seuil d'alerte, fixé à 50 cas pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours.

Le Centre-Val de Loire, la région qui est jusqu'ici la moins touchée par cette quatrième vague de l'épidémie, affiche désormais un taux d'incidence de 50,2 nouveaux cas pour 100.000 habitants sur sept jours glissants (du 16 au 22 juillet).

À l'opposé, la Corse est la région métropolitaine où le virus circule le plus avec un taux d'incidence de 402,1. Viennent ensuite la Provence-Alpes-Côte d'Azur (328,3) et l'Occitanie (313,8) ce qui confirme la très forte circulation virale dans le sud du pays et dans les zones touristiques.

Lente hausse des hospitalisations et des réa

Le territoire du pays le plus touché n'est cependant pas métropolitain, mais ultra-marin: la Martinique présente un taux d'incidence record de 965,3 nouveaux cas pour 100.000 habitants et connaît une forte tension hospitalière, avec près de 130 patients hospitalisés - ce qui n'est pour l'heure pas le cas en métropole.

Selon les derniers chiffres de Santé publique France, ce sont en moyenne 17.754 cas quotidiens qui ont été confirmés sur les sept derniers jours. Les hôpitaux comptaient dimanche 6843 malades du Covid-19. Parmi ces malades, 886 sont dans les services de soins critiques. 

Si la tendance est donc à la hausse du côté des établissements de santé, elle reste de moindre ampleur que celle des contaminations, signe que cette vague touche pour l'instant surtout les jeunes, mais que la vaccination des plus fragiles porte aussi ses fruits.

Hugues Garnier avec AFP Journaliste BFMTV