BFMTV

Canicule: les bons réflexes à adopter

À partir de ce week-end, sur la majeure partie du territoire, les températures vont grimper en flèche pour atteindre les 38-40°C d'ici la semaine prochaine. Alors comment se préparer à cette vague de chaleur précoce?

Le professeur Jérôme Salomon, directeur général la Santé à Paris (DGS), a présenté plusieurs mesures de prévention, ce vendredi, alors qu'un épisode de canicule exceptionnel s'apprête à toucher le territoire français la semaine prochaine. À l'est du pays, comme à Lyon ou à Grenoble, les températures pourraient atteindre les 40°C en milieu de semaine, et il devrait faire jusqu'à 38°C à Paris.

"Nous allons donc adapter 'le plan national canicule' à la carte de vigilance orange qui nous sera fournie par Météo France", a fait savoir le médecin. "Celle-ci sera affinée d'heure en heure afin d'anticiper et de mobiliser les pouvoirs publics et tous les acteurs pouvant lutter contre la canicule sur le terrain". Ce plan de prévention permettra de prendre des mesures adaptées au niveau départemental.

Un épisode caniculaire "précoce" et "intense"

Lors d'une conférence de presse ce vendredi après-midi, Jérôme Salomon a évoqué un épisode caniculaire hors-norme, car "précoce". "Nous ne sommes qu'au mois de juin", a rappelé le médecin. Mais cette vague de chaleur sera aussi "intense en terme de températures" puisque celles-ci "pourraient atteindre les 40°C". Par conséquent, il a fait savoir qu'à la demande de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, l'ensemble des médias seraient mobilisés dès lundi afin de diffuser des messages de prévention.

Le professeur Salomon a donc mis l'accent sur l'anticipation, étant donné que cette canicule intervient particulièrement tôt dans l'année, en en dehors de la saison estivale. À cette période de l'année, les gens travaillent, où les enfants sont encore à l'école, et les étudiants sont en pleine période d'examens. Par ailleurs, a-t-il rappelé, le mois de juin est "le mois au cours duquel les nuits sont les plus courtes", et donc "les températures peinent à baisser, avec un risque d'humidité très important".

Le professionnel de santé rappelle que dans de telles conditions météorologiques, "une hydratation régulière" est cruciale. Il est également déconseillé de sortir aux heures les plus chaudes de la journée, et conseillé de s'assurer d'avoir accès à des zones fraîches.

Les travailleurs appelés à la prudence

Pour toute sortie, préférez donc les débuts de matinée ou les fins d'après-midi et adaptez vos comportements: évitez par exemple les séances de sport en plein soleil, en plein après-midi et sans eau. Par ailleurs, ne laissez jamais de jeunes enfants seuls dans des véhicules ou dans des locaux exposés à la chaleur, et évitez les baignades en eaux froides afin d'éviter tout risque d'hydrocution.

Le professeur a appelé à la plus grande prudence les publics les plus vulnérables. Parmi eux: les femmes enceintes, les enfants en bas âge, les personnes âgées, les sans-domicile fixe ou encore les personnes en insuffisance cardiaque ou respiratoire. Mais Jérôme Salomon a aussi mis en garde les sportifs, les travailleurs, ainsi que les groupes scolaires, les invitant à être vigilants vis-à-vis des grandes chaleurs et du soleil dans les transports en commun ou encore ceux forcés de réaliser des travaux d'extérieur.

Ce vendredi, la Mairie de Paris a annoncé qu'elle déclencherait dès ce dimanche le niveau 3 sur 4 du Plan National Canicule, et qu'une cellule de crise canicule serait chargée de coordonner les interventions sur le terrain. 

Jeanne Bulant