BFMTV

Cancers pédiatriques en Loire-Atlantique: toujours pas de piste, l'école sera ouverte à la rentrée

Depuis quatre ans, 17 enfants de Sainte-Pazanne en Loire-Atlantique ont été atteints d'un cancer et trois sont morts. Jeudi soir, l'agence régionale de santé des Pays de la Loire a annoncé que l'école pourrait tout de même ouvrir ses portes à la rentrée. Mais parents et les autorités sanitaires cherchent toujours l'origine du fléau.

Sainte-Pazanne, en Loire-Atlantique, compte 6500 habitants environ. Malheureusement, la petite commune compte aussi 17 cas de cancers pédiatriques en quatre ans et a dû pleurer la mort de trois des enfants concernés. Après deux mois d'une enquête diligentée à l'école primaire locale de Notre-Dame-de-Lourdes, l'agence régionale de santé a annoncé son verdict jeudi soir lors d'une réunion du comité de suivi. Selon l'instance sanitaire, les investigations n'ont pas établi de risque avéré et l'école pourra ouvrir ses portes dès la rentrée. 

"Plus de 150 prélèvements et mesures ont été pratiqués sur l’eau, l’air, le sol, le radon, les champs électromagnétiques. Le constat que nous faisons est qu’il n’y a pas de risque qui dépasse les valeurs de référence en l’état des connaissances actuelles", a développé Nicolas Durand, directeur général-adjoint de l’agence régionale de santé des Pays de la Loire, devant nos caméras. 

Ces observations ne signent cependant pas la fin de l'enquête, qui doit se poursuivre jusqu'à la divulgation des résultats définitifs fin octobre lors d'une réunion publique. Il s'agira notamment d'ici là d'examiner le taux de radon (gaz radioactif d'origine naturelle) à l'école comme aux domiciles des enfants. Les enquêteurs pourront également exploiter les données déjà collectées sur les habitations, habitudes des parents, des enfants, de la mère pendant la grossesse, a signalé l'AFP qui ajoute que l'agence régionale de santé a saisi Santé Publique France lui demandant d'envoyer des questionnaires aux familles afin de déceler d'éventuels éléments communs entre les enfants.

"Effet cocktail" 

L'agence régionale de santé recommande en attendant une "aération systématique" des salles de classe. Du côté des parents d'élèves regroupés dans l'association "Stop aux cancers de nos enfants", les avis varient quant aux annonces de l'agence sanitaire concernant l'ouverture de l'école Notre-Dame-de-Lourdes de Sainte-Pazanne pour la rentrée. "Ça ne suffit pas car on a très peu parlé de chronicité, (…) ce que ça peut donner une exposition comme ça sur un enfant qui est à l’école toute la journée cinq jours par semaine", a ainsi regretté Johann Pailloux devant nos caméras, tandis que Marie Thibaud affirmait:

"C’est cet effet cocktail, c’est ce cumul des facteurs de risque. Ce n’est pas un élément tout seul qui vient faire qu’il y a autant de cancers. Il y en a plein et ce n’est pas que dans l’école."

Robin Verner avec Adélaïde Mangin