BFMTV

Cancer de l'utérus: des médecins lancent une pétition contre le Gardasil

L'efficacité du vaccin Gardasil est remise en cause par certains médecins.

L'efficacité du vaccin Gardasil est remise en cause par certains médecins. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Les médecins s'interrogent sur l'utilité du vaccin contre le cancer de l'utérus, et réclament une mission parlementaire. Plus de 500 praticiens, toutes spécialités confondues, ont signé une pétition.

Le vaccin Gardasil est-il nécessaire? La question est lancée. Une pétition réunissant plus de 500 médecins réclame une mission parlementaire pour évaluer l'utilité de ce vaccin controversé contre le cancer de l'utérus, annonce Le Journal du dimanche.

Parmi les signataires figure notamment la pneumologue Irène Frachon, à l'origine de la révélation du scandale du Mediator. La pétition réclame "une mission parlementaire sur l'opportunité de cette vaccination" dont l'efficacité est contestée et le coût mis en avant, 123 euros la dose.

Le débat n'est pas nouveau: l'utilité du vaccin contre le cancer du col de l'utérus est discuté depuis plusieurs mois en France, où des patientes ont déjà saisi des commissions régionales d'indemnisation des accidents médicaux, pour des effets secondaires liés, selon elles, au Gardasil.

Neuf plaintes et des questions

En décembre 2013, neuf femmes victimes des effets néfastes présumés du vaccin Gardasil ont déposé plainte contre X pour "atteinte involontaire à l'intégrité physique et tromperie aggravée" au tribunal de Bobigny, en Seine-Saint-Denis. La plainte ne vise pas nommément le laboratoire Sanofi Pasteur MSD, qui a lancé en 2006 ce vaccin contre le cancer du col de l'utérus.

Selon leur avocate, ces neuf femmes, âgées de 18 à 24 ans et habitant un peu partout en France, "ont en commun d'avoir contracté des maladies très invalidantes dans les semaines et les mois qui ont suivi la vaccination alors qu'elles n'avaient pas d'antécédents médicaux".

Le laboratoire Sanofi Pasteur MSD avait démenti fin novembre 2013 tout lien entre le Gardasil et le déclenchement de maladies comme la sclérose en plaques. "Les études conduites en France et dans le monde pour évaluer l'association éventuelle entre la vaccination anti-HPV et la survenue de cas de sclérose en plaques n'indiquent aucune augmentation du risque d'apparition de cette maladie", indiquait la société, préférant évoquer la piste d'une "coïncidence temporelle".

A. G. avec AFP I vidéo: Camille Bourleaud