BFMTV

Journée du sommeil: les conseils de Yohann Diniz pour bien dormir

Yohann Diniz, recordman du monde du 50km marche.

Yohann Diniz, recordman du monde du 50km marche. - Jewel SAMAD / AFP

A l’occasion de la journée du sommeil, l'athlète français nous livre ses secrets pour bien récupérer et être endurant toute la journée. Sur la piste comme au travail.

Pour battre le record du monde de la marche et tenir la route pendant 50 km, Yohann Diniz a besoin d’un sommeil d'excellente qualité. Résultat, il joue au bon élève et ne plaisante pas avec le repos. 

Près de deux Français sur trois estiment que leur rythme de vie empiète sur la qualité de leur sommeil, selon l’étude Opinion way réalisée pour Ormex confort, publiée en févRier 2017. Alors pour limiter ces phases de suractivité, Yohann Diniz mise sur la régularité. "Etre athlète, c’est mon métier, je dois être performant tous les jours à l’entraînement, comme tout le monde au travail, compare-t-il. Pour cela, j’ai besoin de bien répartir l’effort pour éviter les périodes de surentraînement et bien récupérer."

Une pause écran

Le soir, il est important de décrocher du travail et des écrans, dont la lumière gêne l’endormissement.

D’ailleurs, un Français sur trois met du temps à s’endormir parce qu’il passe trop de temps devant les écrans deux heures avant le coucher, selon ce même sondage. Alors Yohann Diniz met de côté smartphone et tout écran passé 20h.

Un dîner à l’heure des poules

"On dit qu’il faut manger plus léger le soir mais j’ai quand même besoin d’apporter de l’énergie à mon corps. Mes dîners comportent un peu moins de féculents. Ils sont principalement à base de légumes, je cuisine des soupes ou des salades composées et j’évite le fromage en privilégiant un autre laitage comme le fromage blanc", décrit le champion. Surtout, il dîne tôt, vers 19h30, pour bien avoir le temps de digérer avant de se coucher.

Une sieste après déjeuner

En règle générale, Yohann Diniz s’entraîne deux fois par jour. Alors entre les deux, après déjeuner, il a besoin d’une sieste pour récupérer, vers 14h. Pour ceux qui travaillent loin de leur lit, il conseille au moins un temps de repos avant de reprendre l'après-midi.

En ce moment, il se contente d’un temps calme de lecture et de "lâcher prise" après déjeuner. Il ne ressent pas le besoin de dormir puisqu’il ne peut exceptionnellement plus s’entraîner, la faute à une côte cassée. Alors il se contente de ses 9 heures de sommeil nocturne. A grand marcheur, grand dormeur.

Rozenn Le Saint