BFMTV

Beau temps et pics de pollution: les allergies aux pollens sont déjà de retour

Avec les températures plus douces de ce mois de février, l'arrivée des pollens d'arbres a été plus précoce, tout comme les vagues d'allergies qui l'accompagne.

Les premières alertes-allergies ont été lancées. Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (R.N.S.A.) a alerté cette semaine sur le niveau élevé de concentration des pollens dans plusieurs départements français, qui entraîne un risque, parfois "très élevé", d'allergies.

Onze départements du sud de la France sont concernés ce vendredi par une alerte rouge, avec un risque "très élevé" d'allergie, dix départements sont en alerte orange pour "risque élevé". Le R.N.S.A prévient que la situation pourrait empirer dans les prochains jours, car les concentrations de pollens devraient augmenter.

Le pic des allergies aux pollens avait été atteint mi-avril l'année dernière, mais la météo clémente de ces derniers jours a avancé le processus: "On a une arrivée précoce des pollens d'arbres, il s'agit des arbres de la famille des Bétulacées, qui comprend aulne, bouleau, charme et noisetier", explique Patrick Ruffin, allergologue, à BFMTV.

C'est en partie contre les pollens de ces arbres que le R.N.S.A, alerte sur son site: "Dans le Sud-Ouest le risque est de niveau élevé pour le mélange des pollens d'aulne, de frêne, de cyprès et de noisetier. Sur le reste de la France ce sont essentiellement les pollens de noisetier et d'aulne qui sont responsables d'un risque d'allergie variant entre le niveau faible à localement élevé."

Un pic de pollution en parallèle 

"Cette pollinisation n'est pas énorme, mais parallèlement, on a un pic de pollution - en particulier aux particules fines - suffisant pour amplifier la réaction allergique liée à la pollinisation", explique Patrick Ruffin.

L'Île-de-France vit en effet en ce moment son premier épisode de pollution de l'année. Airparif, agence pour la surveillance de la qualité de l'air dans la région, prévoit notamment un indice de pollution élevé aux particules fines ce vendredi. Un pic de pollution a également été relevé dans les Hauts-de-France, où les limitations de vitesse ont été abaissées.

Si vous êtes une personne allergique, le R.N.S.A conseille notamment: de se rincer les cheveux le soir, pour éliminer les particules de pollens qui s'y seraient nichées dans la journée, d'éviter les produits allergisants et les activités extérieures qui entraînent une sur-exposition aux pollens.

Salomé Vincendon