BFMTV

AstraZeneca: des pompiers suspendent la vaccination de leur personnel après des effets indésirables

Image d'illustration - Un pompier préparant une dose de vaccin

Image d'illustration - Un pompier préparant une dose de vaccin - SYLVAIN THOMAS / AFP

"Par mesure de précaution, nous avons suspendu la deuxième injection du vaccin AstraZeneca", explique un porte-parole des pompiers du Bouches-du-Rhône.

Les sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône ont suspendu la vaccination de leur personnel contre le Covid-19 avec le vaccin d'AstraZeneca après la survenue "d'effets indésirables sérieux 48h après une injection" de ce vaccin sur un pompier, rapporte à La Provence le colonel Gregory Allione.

Un pompier d'Arles a en effet été hospitalisé pour une arythmie cardiaque après sa première injection le 8 mars. Il "va beaucoup mieux", selon le Sdis ce lundi.

"Mesure de précaution"

"Par mesure de précaution, nous avons suspendu la deuxième injection du vaccin AstraZeneca", a indiqué une porte-parole du Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) à l'AFP. Selon une source proche du dossier, cette décision ne concerne que les pompiers du département des Bouches-du-Rhône.

Selon Gregory Allione, une soixantaine de pompiers ont déjà été vaccinés avec le vaccin AstraZeneca, et c'est la première réaction de ce type. Contactée par l'AFP, l'Agence régionale de santé n'était pas disponible immédiatement pour réagir.

En attendant d'en savoir plus sur le dossier médical du pompier, la vaccination avec le AstraZeneca est donc suspendue, mais les autres vaccins restent, eux, diffusés.

Vaccin critiqué

Des signalements concernant les forts effets secondaires de ce vaccin avaient déjà été faits depuis sa diffusion en France. Le personnel soignant, vacciné avec ce produit, était sujet à des syndromes grippaux un peu marqués.

Le vaccin d'AstraZeneca est l'un des quatre vaccins autorisés à être administrés en France à l'heure actuelle pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. Près d'une dizaine de pays ont suspendu par précaution son utilisation après le signalement d'effets secondaires "possibles" mais sans lien avéré à ce stade.

S. V. avec AFP