BFMTV

Addiction aux écrans: les parents de César ont cru leur fils autiste

Pas d'écrans avant l'âge de trois ans: la nouvelle préconisation paraîtra à certains un peu stricte, mais il en va du bon développement cognitif des jeunes enfants.

La nouvelle préconisation en matière de santé infantile - ne pas mettre les enfants devant un écran avant l'âge de trois ans - prend ici tout son sens. Les parents de César, peuvent en témoigner. Leur fils était tellement obnubilé par les écrans qu'ils ont cru qu'il était autiste. A deux ans et demi, le petit César ne leur prêtait que très peu d'attention. "On voit que César est obnubilé par la télé, il ne répond pas quand le je l'appelle", témoigne Caroline en montrant un enregistrement vidéo de son petit garçon déambulant devant le téléviseur. Même chose devant des jouets: "Il ne sait pas quoi en faire, il a l'air perdu."

Exposé aux écrans, César ne progresse pas comme les autres enfants. Ses parents s'inquiètent de cette différence, mais ils ne font pas le lien avec la télévision, toujours allumée. A l'époque, ils craignent que leur fils ne soit autiste: "Quand on l'appelait, il ne répondait pas, il ne faisait pas de jeu d'imitation, on avait l'impression qu'il était sourd. Il en avait vraiment tous les signes (de l'autisme, NDLR)."

Quinze jours ont suffi

C'est à l'issue d'une consultation chez la pédiatre que Caroline a trouvé la solution: sevrer totalement son enfant des écrans. En quinze jours, le changement de comportement de César a été spectaculaire. Les interactions avec ses proches et avec autrui sont totalement revenues. Il doit encore faire face à un léger retard de développement du langage, qu'il comble peu à peu.

Pour César, les choses sont en passe de rentrer dans l'ordre. Mais selon Anne-Lise Ducanda, médecin, ces cas d'addiction aux écrans ont été multipliés par sept en quinze ans. "Nous, on pense que ça peut être une génération sacrifiée. On fabrique du handicap alors que l'enfant est né sans handicap. C'est un risque de santé publique énorme, considérable. Aujourd'hui, c'est toute la société qui est menacée par ce fléau", alerte-t-elle.

Ce mal a été clairement identifié dans les nouvelles recommandations inscrites dans le carnet de santé. "Avant trois ans, évitez de mettre votre enfant dans une pièce où la télévision est allumée, même s’il ne la regarde pas." 

D. N. avec B. Besson, Baptiste Besson, M. Brandstaetter, G. Berhnard et S.Herbé