BFMTV

À Nice, Estrosi demande au préfet de rendre le port du masque obligatoire "dans certaines rues"

Le maire LR de Nice, Christian Estrosi, le 28 avril 2020

Le maire LR de Nice, Christian Estrosi, le 28 avril 2020 - Valéry Hache

Sur Twitter, l'édile dit vouloir que la mesure s'applique à partir de lundi minuit. La ville de Nice devrait donc suivre l'exemple de Lille, où le préfet du Nord a imposé le port du masque.

Après Lille, au tour de Nice de durcir les règles sur le port du masque dans l'espace public. Sur Twitter, le maire Les Républicains de la ville, Christian Estrosi, dit avoir demandé au préfet des Alpes-Maritimes de prendre un arrêté pour imposer le port du masque "dans certaines rues".

La demande découle de l'autorisation, donnée par le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran, qu'ont désormais les préfets à rendre le masque obligatoire dans les espaces publics ouverts.

Comme à Lille, Christian Estrosi souhaite que la mesure soit effective à Nice à compter de lundi minuit. "Le cas échéant, je prendrai un arrêté municipal pour l'imposer", écrit par ailleurs l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy.

"Pourquoi? Parce que si c'est un arrêté du préfet, il en coûte 135 euros, si c'est un arrêté du maire, il en coûte que 35 euros. C'est une des raisons, d'ailleurs, qui me fait demander constamment au gouvernement de nous donner des compétences identiques à celles du préfet, de l'État, en matière de police", a-t-il développé sur BFMTV.

L'exemple lillois

À Nice comme à Lille, le port du masque était déjà obligatoire dans les lieux clos. La mesure prise par le préfet du Nord sera valable pour les zones piétonnes - qu'elles soient permanentes ou temporaires -, les zones où la circulation routière est limitée à 20km/h, les zones très fréquentées par le public.

Sont également concernés les galeries commerciales et leurs espaces de stationnement, les marchés de plein air ainsi que les infrastructures de transports comme les abribus, les gares, les aéroports.

Jules Pecnard Journaliste BFMTV