BFMTV

Xavier Bertrand appelle à "ne pas faire de faux procès" aux policiers

Le président de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand

Le président de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand - ERIC PIERMONT / AFP

Le président des Hauts-de-France a fait part de "tout son soutien" aux forces de l'ordre, qui ont manifesté en nombre, s'estimant abandonnés par le gouvernement.

Depuis plusieurs semaines, les rassemblements contre le racisme et les violences policières se multiplient en France, dans le sillage de la mort de George Floyd aux États-Unis.

S'estimant stigmatisés par ces manifestations et abandonnés par le gouvernement, des policiers se sont rassemblés jeudi dans plusieurs villes des Hauts-de-France, telles que Lille et Roubaix, jetant leurs menottes à terre en guise de protestation contre les récentes déclarations du ministre de l'Intérieur.

Dans ce contexte tendu, le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand a rencontré jeudi trois syndicats de police, à qui il a fait part de "tout son soutien".

"Pour protéger l'état de droit, ce sont les policiers et les gendarmes qui sont en première ligne. Il ne faut pas créer de présomption de culpabilité à leur égard, il ne faut pas leur faire de faux procès, et il faut tout simplement les respecter", a déclaré le président de région au micro de BFM Lille à l'issue de la réunion.

Xavier Bertrand a ajouté qu'il "refusait les amalgames" faits selon lui à propos des gendarmes et policiers ces dernières semaines. "La France, ce n'est pas les États-Unis, la police française, ce n'est pas la police américaine.

"À toutes celles et ceux qui veulent combattre le racisme - je fais partie de ceux-là- il ne faut pas se tromper: il ne faut pas combattre la police si l'on veut combattre le racisme", a-t-il conclu.
Juliette Mitoyen