BFMTV

Villepin : « Sarkozy et Kouchner doivent être plus précis »

BFMTV

L’ancien Premier Ministre Dominique de Villepin, invité sur RMC, a appelé Nicolas Sarkozy et le gouvernement à être plus clairs en matière d’Affaires Etrangères, notamment sur l’envoi de nouvelles troupes en Afghanistan.

Jean-Jacques Bourdin : Les français vont envoyer 1000 soldats de plus en Afghanistan, est-ce que le Parlement doit être saisi, doit-il y avoir débat et vote au Parlement ?

Dominique de Villepin : Le Parlement doit être saisi mais la Nation toute entière est concernée. Nous avons 2200 soldats en Afghanistan, nous avons eu depuis le début des opérations en 2001 14 morts et de nombreux blessés, ce n'est pas rien, c'est un engagement fort de la part de la France. Nous proposons d'envoyer 1000 hommes supplémentaires, c'est une question essentielle en terme de sécurité, comme d'autres mesures qui ont été annoncées. Ce sont les opérations extérieures de la France et je crois qu'il faut savoir plus précisément quelle est notre stratégie, quels objectifs nous voulons atteindre et comment. Je crois que cela fait partie des questions qui sont sur la table. Pour le moment il faut reconnaître que nous n'avons pas beaucoup de précisions.

Jean-Jacques Bourdin : Est-ce que vous dites ce matin que la politique étrangère de la France n'est pas claire ?

Dominique de Villepin : Je dis que sur ce plan, la Présidence de la République, le Ministère des Affaires Etrangères et le Ministère de la Défense doivent être plus précis. Envoyer des troupes à l'étranger, cela doit se faire dans un cadre clair. Je vous donne la réflexion telle que je l'ai laissée moi comme Premier Ministre : j'avais dit au Président de la République et nous en avions convenu les uns et les autres, que nous ne pouvions pas renforcer notre dispositif en Afghanistan compte tenu de l'absence d'objectifs clairement définis par les pays occidentaux, qu'il s'agisse de l'Otan ou des Etats-Unis. Dans ce contexte là, nous avions cherché au contraire à diminuer nos troupes pour éviter d'exposer des hommes dans un cadre qui n'est pas un cadre suffisamment précis. Je pense qu'aujourd'hui, avant d'augmenter nos forces sur le terrain, nous devons dire clairement quelle est notre stratégie. Il y a en effet plusieurs objectifs qui sont possibles : stabiliser Kaboul, faire la guerre aux Talibans, restaurer le pays indépendamment d'un ordre mafieux qui est maintenu par les seigneurs de guerres, le trafic de drogues...En tout état de causes, ce que nous voyons, c'est qu'au fil des années, la situation ne s'améliore pas, voire se dégrade. La question d'augmenter les troupes peut être posée, elle est légitime, mais il faut savoir pourquoi car il n'est pas possible d'envoyer des soldats supplémentaires dans cette région du monde, sans leur donner une feuille de route claire, une mission claire, et sans avoir obliger nos alliés à réfléchir davantage à l'objectif stratégique.

La rédaction-Bourdin & Co