BFMTV

VIDEO - Montebourg: la primaire, le candidat et le président

Arnaud Montebourg

Arnaud Montebourg - Anne-Christine Poujoulat - AFP

CAFE POLITIQUE - Libéré de ses obligations gouvernementales, l'ancien ministre n'a pas manqué l'occasion de taper sur la politique portée par François Hollande et Manuel Valls dimanche dans le Gard. Et de dévoiler aussi, un peu plus, ses ambitions futures.

Depuis son départ fracassant du gouvernement, Arnaud Montebourg était resté discret et avait pris quelques semaines de vacances politiques et médiatiques. Dimanche, l'ancien locataire de Bercy a fait son retour sur le devant de la scène et n'a pas mâché ses mots, ni caché ses ambitions.

A Laudun-l'Ardoise, dans le Gard, Arnaud Montebourg a dénoncé l'"obsession" de la réduction des déficits et la "politique d'austérité" du gouvernement: une "erreur fondamentale" du quinquennat. Surtout, il a "donné rendez-vous en 2016" avec une "gauche réinventée".

La primaire à gauche "inéluctable"

Pourquoi donc? "La présidentielle est la seule élection à laquelle (il) s'intéresse", assure d'abord Arnaud Montebourg avant de juger "la primaire" à gauche "inéluctable" en vue de 2017, voire de 2022.

Surtout, rassuré par les enquêtes d'opinion qui donnent le chef de l'Etat François Hollande toujours plus bas, Arnaud Montebourg tacle ouvertement, rapporte France Info: "Président, ça n'a jamais fait un bon candidat!". 

S.A.