BFMTV

VIDEO. Des militants perturbent la déclaration de Valls après sa victoire à Évry

Manuel Valls s’est exprimé ce dimanche dans un contexte de tensions et de contestations alors qu'il annonçait sortir victorieux dans la première circonscription de l’Essonne. Des militants de son adversaire, Farida Amrani, l'accusent d'avoir triché.

"Annuler, annuler". Voici ce qu’ont scandé des militants de Farida Amrani, l’adversaire aux législatives de Manuel Valls dans la première circonscription de l’Essonne, ce dimanche. Le Premier ministre, élu de justesse avec 139 voix d’avance, est accusé d’avoir triché.

"Les un ou deux bureaux où nous n’avons pas les résultats c’est là où il n’y avait personne pour vérifier. Il n’y a pas besoin d’avoir fait Sciences Po pour comprendre qu’il manque 100 voix, 50 voix. Qu’est-ce qu’il se passe dans ces bureaux-là? À l’heure où je vous parle, je n’en sais rien", a déclaré le responsable du parti communiste local.

"Sortis par la police comme des malpropres"

Les militants, qui ont perturbé la déclaration de Manuel Valls, ont été sortis de l’hôtel de ville par des policiers municipaux.

"Je veux juste vérifier et quand les militants de Corbeil-Essonnes viennent ici pour vérifier, dans la mairie où il y a marqué ‘place des droits de l’homme’, on a le droit de vérifier, on ne se fait pas sortir par la police comme des malpropres", a lancé le responsable communiste.

Il a notamment assuré n’avoir "aucune confiance dans Manuel Valls". L’ancien Premier ministre a quant à lui pris quelques secondes avant de pouvoir s’exprimer. "Chaque soirée électorale a sa part de tensions, d’énervement", a-t-il déclaré.

dossier :

Manuel Valls

Julie Breon