BFMTV

Régionales: les Français divisés sur la stratégie du PS et de LR pour faire barrage au FN

48% des Français estiment que le PS a eu raison de se retirer en Paca et dans le Nord.

48% des Français estiment que le PS a eu raison de se retirer en Paca et dans le Nord. - Boris Horvat - AFP

Les arguments des deux formations politiques pour justifier, pour le Parti socialiste, le retrait de ses listes, et pour Les Républicains, le maintien de ses candidats, divisent les électeurs. Selon un sondage Elabe pour BFMTV publié ce mercredi, les Français sont partagés à 50-50 sur ces positions.

Dans les deux camps, la position adoptée par les quartiers généraux du Parti socialiste et des Républicains pour faire barrage au FN, au soir du premier tour des élections régionales, a fait des vagues. D'un côté, Jean-Pierre Masseret, candidat PS dans le Grand Est, a maintenu sa candidature et ce malgré l'appel au retrait de celle-ci par Manuel Valls. De l'autre, Jean-Pierre Raffarin ou encore Nathalie Kosciusko-Morizet ont critiqué le maintien des listes LR dans les régions où la gauche aurait pu freiner le FN.

Dans ce climat agité, les Français ne tranchent pas non plus. D'après un sondage Elabe pour BFMTV publié mercredi, les électeurs sont divisés quand on les interroge sur les positions adoptées par les deux partis pour ce second tour.

50-50

Ainsi, à la question "le PS a-t-il eu raison de se retirer dans le Nord et en Paca", 48% des sondés répondent par l'affirmative quand 51% pensent le contraire. Les réponses apparaissent toutefois plus tranchées lorsqu'elles sont scrutées au regard des attirances partisanes des électeurs. 64% des sympathisants de gauche (72% chez Europe-Ecologie-les-Verts) soutiennent les choix des état-majors.

Plus évident, ils sont 61% à droite à approuver le retrait des listes de gauche dans ces deux régions et l'appel à voter pour le candidat Les Républicains. Cette position qui pourrait faire basculer l'élection du côté de Xavier Bertrand ou Christian Estrosi est logiquement désapprouvée à 84% par les électeurs FN.

Le FN pour une triangulaire

Alors que dans un précédent sondage Elabe pour BFMTV, 46% des électeurs se prononçaient pour la réciprocité de ce retrait à droite, aujourd'hui, les personnes interrogées sont là aussi divisées quant à la décision des Républicains de ne pas se retirer dans certaines régions, et ce alors qu'ils ont fini troisième du premier tour. 49% des sondés disent comprendre la raison du maintien de LR au second tour, quand 50% s'y opposent.

Une fois encore, l'équilibre des réponses varie selon les préférences partisanes. Quand 68% des sympathisants de gauche estiment que le parti de l'opposition n'aurait pas dû se maintenir dans les régions où il a terminé troisième, 65% des sympathisants de droite pensent le contraire (75% pour les électeurs des Républicains). Là encore, le FN y voit son intérêt: 62% approuvent la prise de position de Nicolas Sarkozy.

Alors que gauche et droite se partagent l'argument républicain pour faire digérer leur attitude post-premier tour, le sursaut citoyen, espéré après les attentats du 13 novembre, ne devrait pas se produire au second tour. Alors que dimanche dernier, le taux d'abstention a atteint 49,98%, dans cette nouvelle étude, 52% seulement des sondés se disent tout à fait certains d'aller voter dans quatre jours.

Sondage réalisé par internet auprès d'un échantillon de 1.002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus les 8 et 9 décembre.

Justine Chevalier