BFMTV
Sondages

Sondage: pour les Français, Les Républicains sont plus proches du FN que du PS

46% des sympathisants des Républicains estiment que leur parti est plus proche du FN que du PS.

46% des sympathisants des Républicains estiment que leur parti est plus proche du FN que du PS. - Charly Triballeau - AFP

Dans un sondage Elabe pour BFMTV, 51% des sondés estiment que les idées du parti de Nicolas Sarkozy se rapprochent plus de celles du FN que celles du PS. La question d'un potentiel retrait des listes socialistes au nom du "Front républicain" est plus incertaine.

D'après les derniers sondages, le Front national arriverait en tête au premier tour des élections régionales dans au moins deux régions: le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et la Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Le parti de Marine Le Pen n'a pas dit son dernier mot en Champagne-Ardenne et désormais en Normandie. Cette poussée du FN pourrait s'expliquer par la délicate question du positionnement du parti de Nicolas Sarkozy.

Dans un sondage Elabe pour BFMTV publié mercredi soir, 51% des Français estiment que le parti Les Républicains a plus de valeurs communes avec le Front national qu'avec le Parti socialiste. Prise en étau entre la montée du parti de Marine Le Pen et le PS, la droite a bien du mal à trouver son électorat. Et cette constatation se partage quelque soit les préférences politiques des sondés.

Quid du "Front républicain"

Ainsi, si 51% des sympathisants de la gauche - 57% au Front de Gauche - estiment que Les Républicains est plus proche du FN que du PS, ils sont 46% chez les partisans des LR à penser la même chose de leur parti. Au Front national, ils sont 50% à juger les programmes des Républicains plus proches de leurs idées que celles de la gauche, contre 47% à penser le contraire.

Dans ce contexte, à quatre jours des élections régionales, une question est donc dans tous les esprits: le PS et Les Républicains doivent-ils succomber au "Front Républicain"? Pour faire barrage au parti de Marine Le Pen, les dirigeants de la rue de Solférino et de la rue Vaugirard se posent la question d'un possible retrait de leur parti respectif au soir du premier tour. Et les Français ne vont pas les aider.

Les électeurs pour le retrait de la gauche...

Dans ce nouveau sondage Elabe, seules 49% des personnes interrogées se prononcent en faveur du retrait des listes socialistes si celles-ci arrivaient en troisième position derrière le Front national et Les Républicains et ses alliés. A contrario, elles sont 50% à penser le contraire même pour faire barrage au parti à la flamme. 

Cette volonté de favoriser le "Front républicain" est transpartisane. 58% des sympathisants de gauche, et même 71% chez Europe-Ecologie-les-Verts, se prononcent pour le retrait des listes de leur parti si elles arrivaient troisième. Ce souhait atteint 59% chez les partisans de la droite et 66% chez Les Républicains. Sans surprise, seuls 28% des sondés partisans du Front national se positionne pour ce retrait.

...mais pas de la droite

La question de la réciprocité est plus délicate, et ce alors que Nicolas Sarkozy a indiqué mercredi matin que son parti maintiendrait ses listes où il sera en position de les maintenir. Ainsi, seuls 46% des sondés souhaitent que, si le Parti socialiste se retire dans certaines régions, Les Républicains et ses alliés UDI et Modem l'imitent s'ils arrivent troisième dans d'autres régions. 53% s'y opposent.

Dans le détail, la tendance s'inverse. Les sympathisants de gauche sont les plus nombreux (70%) à se prononcer pour le retrait des listes de droite dans certaines régions au nom du "Front républicain". Même les électeurs des Républicains y sont favorables (52%) et même 62% chez ceux du Modem. Toutefois, 14% des sympathisants du Front national y sont favorables.

J.C.