BFMTV

Présidentielle: Juppé largement préféré à Sarkozy pour être président

Dans un sondage Elabe "L'Opinion en direct" pour BFMTV, le maire de Bordeaux est plébiscité pour être candidat à la prochaine élection présidentielle en 2017. Un choix fait par les sympathisants de droite comme de gauche. Profitant de l'effet post-attentats, François Hollande voit sa cote de popularité remonter.

Qui pour incarner le renouveau politique souhaité au lendemain des élections régionales? Alors que le scrutin des 6 et 13 décembre n'a pas permis de faire émerger un véritable vainqueur, tous les esprits sont déjà tournés vers 2017 avec, pour chaque parti, une stratégie qui se définit. Selon un sondage Elabe pour BFMTV publié ce mercredi, les Français ont donné leur avis concernant ceux qu'ils aimeraient voir candidat à la présidentielle.

Confirmant la tendance, Alain Juppé domine largement le classement. Le maire de Bordeaux remporte 60% d'opinions favorables à une candidature en 2017, loin devant François Bayrou (43%) et François Fillon (41%). Manuel Valls arrive quatrième, 40% des personnes interrogées souhaitant une candidature de l'actuel Premier ministre.

Sarkozy en mauvaise posture

Cette adhésion pour la droite modérée se lit également à travers le mauvais score enregistré par Nicolas Sarkozy. Ainsi, seuls 23% des Français veulent d'une candidature de l'ex-président de la République, qui arrive à égalité avec Cécile Duflot, et qui se trouve devancé par Nathalie Kosciusko-Morizet, qu'il vient d'évincer de la présidence des Républicains.

Pis, Nicolas Sarkozy est la seule personnalité dont la candidature a été testée en octobre et pour laquelle les souhaits baissent (- 5 points). L'actuel président des Républicains ne retrouvera pas beaucoup de réconfort auprès des sympathisants de son propre parti: là encore il est devancé par Alain Juppé, mais seulement d'un point (67% contre 66%). Auprès des partisans du centre et de la droite, l'écart se creuse puisque 71% souhaitent une candidature de l'ancien Premier ministre, contre seulement 46% pour Nicolas Sarkozy.

La gauche derrière Hollande

Parallèlement, François Hollande emprunte un chemin inverse. Aujourd'hui, 31% des sondés veulent voir l'actuel chef de l'Etat se présenter à sa réélection. Un score certes modeste mais en progression de 12 points par rapport à octobre.

Le président de la République bénéficie de l'effet post-attentats et d'un soutien important de la part des sympathisants de gauche, dont 59% souhaitent le voir se représenter. Dans le même temps, 67% d'entre eux souhaitent une candidature d'Alain Juppé, contre "seulement" 57% pour Manuel Valls, 54% pour Jean-Luc Mélenchon, et 39% pour Cécile Duflot.

Rejet massif du cumul des mandats

Le scrutin des régionales a été riche en enseignements. Fini les querelles de parti, les Français veulent des femmes et des hommes politiques concentrés sur leurs problèmes du quotidien. A l'instar d'un Xavier Bertrand qui a décidé de se concentrer sur son mandat régional, 91% des sondés souhaitent une interdiction du cumul des mandats. 66% y sont même totalement favorables. Autres mesures plébiscitées pour changer la politique française: la réduction du nombre de députés de 577 à 400 (83%) et l'introduction d'une dose de proportionnelle pour les élections législatives (82%) remportent une large adhésion. Une proposition formulée par François Hollande, alors candidat en 2012.

Autre promesse de campagne du candidat Hollande approuvée par les Français à 74% dans ce sondage Elabe pour BFMTV: favoriser les référendums d'initiative populaire. Des sondés qui, à 73%, veulent empêcher les élus d'exercer plus de deux fois le même mandat. Toutefois, seules 38% des personnes interrogées estiment que la suppression des départements et la simplification du mille-feuille administratif améliorera la gestion de la France.

Justine Chevalier