BFMTV

Attentats: 73% des Français estiment que Hollande est à la hauteur

François Hollande arrivant à Versailles le 16 novembre.

François Hollande arrivant à Versailles le 16 novembre. - Michel Euler - AFP

Quatre jours après les attentats qui ont touché Paris, une large majorité des Français trouvent que l'exécutif a eu la bonne attitude, selon un sondage Odoxa pour Le Parisien.

François Hollande avait connu "l'effet Charlie", il connaît désormais "l'effet du 13 novembre". Habitué au cours de son mandat à demeurer très bas dans les sondages, François Hollande voit son attitude pendant et après les attentats de Paris largement saluée. D'après un sondage Odoxa pour Le Parisien-Aujourd'hui-en-France, près de trois quarts des Français, 73%, trouvent que le président de la République a été à la hauteur de la tragédie.

25% des Français jugent que le président de la République a été "tout à fait" et 48% "plutôt" à la hauteur. 26% pensent qu'il ne l'a pas été et 1% ne se prononce pas. Sans surprise, les jugements sont beaucoup plus positifs chez les sympathisants de gauche, puisqu'ils sont 90% à approuver l'attitude du chef de l'Etat, mais sa réaction est également majoritairement approuvée à droite (63%).

Les mesures approuvées

Outre le comportement de l'exécutif, ce sont les mesures annoncées en riposte et pour renforcer la lutte contre le terrorisme qui sont saluées par les Français. Ainsi, 91% des sondés approuvent l'élargissement des possibilités de déchéance de la nationalité française, 89% la création de 5.000 emplois supplémentaires de policiers et de gendarmes et 84% le fait de faciliter les règles de la légitime défense pour les policiers.

76% des Français estiment aussi que l'appel à l'union nationale "est une bonne réponse car cela montre que la démocratie est plus forte que le terrorisme". A l'inverse, 24% y voient "une mauvaise réponse car c'est une manoeuvre politicienne hypocrite".

Pour une intervention au sol en Syrie

Les attaques de vendredi à Paris ont aussi changé l'opinion des Français concernant l'intervention de la France en Syrie. Au lendemain des attentats, ils sont désormais 81% à trouver légitimes les frappes aériennes contre Daesh, soient 20 points de plus par rapport au mois de septembre. Ils sont toutefois 63% à penser qu'elles contribuent "à davantage exposer" le pays à des risques d'attentats.

Les Français sont même désormais prêts à aller plus loin que l'exécutif sur le plan militaire pour lutter contre le groupe terroriste. 62% des sondés sont favorables à une intervention au sol. Car aujourd'hui, sur les deux réponses possibles, les Français éprouvent à 57% de "la colère", 40% de "la peine", 31% de "la solidarité", après les attentats. Mais comme le montrent les divers rassemblements depuis vendredi, le peuple n'a pas peur: seules 13% des personnes interrogées expriment ce sentiment.

Sondage réalisé les 16 et 17 novembre auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas.

la rédaction avec AFP