BFMTV

Sondage: Macron se tasse, Le Pen en hausse

Frédéric Chatillon

Frédéric Chatillon - BFMTV

François Fillon réduit l'écart qui le sépare d'Emmanuel Macron dans un dernier sondage Opinionway publié ce mardi, mais ne parviendrait pas à se qualifier pour le second tour de l'élection présidentielle. De son côté, Marine Le Pen fait toujours la course en tête et accentue son avance au premier tour.

En pleine enquête sur les présumés emplois fictifs dont il aurait fait bénéficier sa femme, François Fillon est crédité d'un score qui l'éliminerait au premier tour de la présidentielle, selon un nouveau sondage Opinionway révélé ce mardi. Le candidat Les Républicains reste stable et se place ainsi toujours à la troisième place, avec 20% des intentions de vote. En une semaine, il réduit toutefois d'un point l'écart qui le sépare de l'ex-ministre de l'Économie. 

Emmanuel Macron, en légère baisse, est crédité à 22%. Il serait opposé au second tour à la candidate du Front national, Marine Le Pen, qui gagne deux points au premier tour, à 27%, selon cette enquête pour Les Echos, Radio Classique et Orpi.

Benoît Hamon (15%) gagne un point d'intentions de vote, tandis que le candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon (11%) en perd un. 

Second tour: 64% pour Macron

Nicolas Dupont-Aignan reste stable avec 3% et l'écologiste Yannick Jadot recule d'un point, avec 2%.

Au second tour, le candidat d''En Marche!" l'emporterait sur Marine Le Pen avec 64% des voix contre 36%. 

Les questions qui comptent le plus: l'emploi et la protection sociale

L'emploi (54%) et la protection sociale (45%) sont les enjeux qui compteront le plus pour les personnes interrogées au moment de voter, devant le pouvoir d'achat (44%) et la lutte contre le terrorisme (38%).

L'enquête, réalisée en ligne du 11 au 13 février auprès de 1.422 personnes inscrites sur les listes électorales comporte une marge d'erreur de 1,1 à 2,5 points. Les intentions de vote ne constituent pas une prévision de résultat, elles donnent une indication des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.

M.P avec AFP