BFMTV

Selon Eric Woerth, François Hollande est un "président stagiaire"

Eric Woerth à La Baule, le 3 septembre 2016.

Eric Woerth à La Baule, le 3 septembre 2016. - JEAN-SEBASTIEN EVRARD - AFP

L'ancien ministre Eric Woerth a défendu Nicolas Sarkozy et s'en est pris vertement au chef de l'Etat.

L'ancien ministre Les Républicains Eric Woerth était l'invité de l'émission "L'épreuve de vérité" (Public Sénat/Radio Classique/Les Echos/AFP) ce 18 octobre. Celui qui est aujourd'hui député de l'Oise a tenu à faire part de sa sérénité alors que Nicolas Sarkozy, le candidat qu'il soutient dans la primaire de la droite et du centre, est toujours distancé par Alain Juppé. 

François Hollande "n'est plus audible" pour Eric Woerth

"Je n'ai aucune inquiétude, je suis extrêmement zen (...). Nicolas Sarkozy est la cible de tout le monde alors que la campagne de tous les autres candidats est assez simple, personne ne dit jamais rien, pour Nicolas Sarkozy c'est plus compliqué". Il a ensuite forgé une nouvelle formule pour qualifier son favori pour la primaire: "omnicible": "Il est la cible absolument de tout le monde, des médias, etc. Il fait un mouvement de cil, on dit aussitôt: "Ce n'est pas cela qu'il fallait faire, il fallait battre l'autre cil".

Eric Woerth s'en est aussi pris longuement à François Hollande, qui n'est "plus audible, quel que soit ce qu'il dit. Pour un président de la République, c'est un problème, c'est compliqué." Le chef de l'Etat est un "président stagiaire, on n'en veut plus".

Enfin, Eric Woerth a appelé le gouvernement à se séparer de sa ministre de l'Environnement, Ségolène Royal à cause de sa divergence avec la ligne officielle de l'exécutif dans le dossier de Notre-Dame-des-Landes: "Je ne comprends pas ce qu'elle fait au gouvernement, François Hollande devrait se séparer d'un ministre qui va dans le sens contraire de l'action du gouvernement"

R.V. avec AFP