BFMTV

Sarkozy et Aubry au coude à coude pour 2012

A deux ans de l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy et Martine Aubry sont au coude à coude dans un sondage publié par Ifop. Le chef de l'Etat et la dirigeante du Parti socialiste feraient jeu égal au premier tour avec chacun 25% d'intentions de vote,

A deux ans de l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy et Martine Aubry sont au coude à coude dans un sondage publié par Ifop. Le chef de l'Etat et la dirigeante du Parti socialiste feraient jeu égal au premier tour avec chacun 25% d'intentions de vote, - -

PARIS - A deux ans de l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy et Martine Aubry sont au coude à coude dans un sondage publié par Ifop. L'enquête...

PARIS (Reuters) - A deux ans de l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy et Martine Aubry sont au coude à coude dans un sondage publié par Ifop.

L'enquête effectuée pour la Lettre de l'opinion montre aussi qu'une éventuelle candidature de Jean-Louis Borloo peine à convaincre l'opinion publique.

Le chef de l'Etat et la dirigeante du Parti socialiste feraient jeu égal au premier tour avec chacun 25% d'intentions de vote, contre 13% pour Marine Le Pen, du Front national, 8% pour l'écologiste Cécile Duflot, 7% pour le président du MoDem, François Bayrou, et 7% aussi pour l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin, adversaire à droite de Nicolas Sarkozy.

Suivrait Jean-Luc Mélenchon, du Parti de Gauche, qui accroît son emprise à la gauche de la gauche avec 6% d'intentions de vote contre 3% pour Olivier Besancenot.

De nombreux commentaires ont fleuri depuis quelques semaines sur la pertinence d'une candidature de Jean-Louis Borloo, actuel ministre de l'Ecologie, pour séduire l'électorat centriste et écologiste. Selon l'enquête, le président du Parti radical n'obtiendrait que 3% des voix, dont 6% des sympathisants des Verts et 3% des électeurs de François Bayrou de 2007.

"Aujourd'hui encore, l'opinion publique l'associe sans doute trop à l'exécutif actuel pour y trouver une alternative crédible et y déceler un projet cohérent en dehors de l'UMP dont il est par ailleurs l'un des vice-présidents", explique l'Ifop.

L'Ifop note encore qu'avec 13% d'intentions de vote, Marine Le Pen réaliserait pour le FN "un score inégalé dans l'ensemble des autres mesures présidentielles et bien supérieur à ceux obtenus par son père dans les sondages à deux ans des scrutins de 1988, 1995, 2002 et 2007."

"Aujourd'hui, la fille du fondateur du Front national est en position de force aussi bien dans la bataille interne au FN dans la perspective du Congrès de janvier 2011 qu'auprès de l'opinion publique", ajoute l'institut.

Le congrès de janvier 2011 désignera le successeur de Jean-Marie Le Pen, dont le grand fait d'armes restera d'avoir atteint le deuxième tour de l'élection présidentielle de 2002.

Surfant sur la déception d'une partie de l'électorat de Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen obtiendrait 15% chez les 18-24 ans, 18% parmi les 50-64 ans, 27% chez les employés, 20% auprès des artisans et commerçants, 80% chez les électeurs de Jean-Marie Le Pen de 2007 et 87% auprès des sympathisants FN.

Le sondage a été réalisé du 20 au 22 avril auprès d'un échantillon représentatif de 1.001 personnes âgées de 18 ans et plus et est disponible sur le site www.lalettredelopinion.com.

Véronique Tison, édité par Gilles Trequesser