BFMTV

Sarkozy dans Valeurs Actuelles, le retour ou le… recours ?

Les Coulisses de la Politique, de Jean-François Achilli, du lundi au vendredi à 7h20 sur RMC

Les Coulisses de la Politique, de Jean-François Achilli, du lundi au vendredi à 7h20 sur RMC - -

Nicolas Sarkozy s’exprime. Dans Valeurs Actuelles, à paraître demain jeudi. L’ancien président affirme ne pas vouloir revenir en politique, à moins qu’il ne soit obligé d’y aller « pour la France ». Pourquoi cette déclaration, maintenant ?

Tout d’abord, il s’agit de propos rapportés, d’un verbatim, tiré d’une conversation avec nos confrères de Valeurs Actuelles. L’ex-président n’avait plus rien déclaré depuis sa défaite, si ce n’est un communiqué en juillet dernier au sujet de la Syrie. Il explique, comme le rapporte l’Agence France Presse ce matin, qu’il y aura « malheureusement », dit-il, un moment où la question ne sera plus: « avez-vous envie ? » Mais : « aurez-vous le choix ? », et alors « je serai obligé d'y aller par devoir. Uniquement parce qu'il s'agit de la France ». Cet argument, celui du recours, qui nous ramène au souvenir du Général de Gaulle, n’est pas nouveau. Nicolas Sarkozy le répète à tous ceux qui le visitent, et ils sont nombreux, depuis de longs mois.

Mais pourquoi ne revient-il pas tout de suite en politique?

Parce que « le monde politique lui procure un ennui mortel ». Ce sont ses mots, ses amis de l’UMP apprécieront. En réalité, Nicolas Sarkozy veut rester à l’écart pour plusieurs raisons : tout d’abord, il ne veut pas s’user dans les incessantes querelles de l’UMP. Il estime ensuite que François Hollande n’attend qu’une chose, qu’il revienne au tout premier plan pour ressouder toute la gauche contre lui.

Et les sondages lui donnent raison...

L’enquête IFOP attendue dans les prochaines heures va confirmer le BVA de vendredi dernier : Nicolas Sarkozy écrase la concurrence, quarante points devant François Filon. Bien plus encore devant Jean-François Copé, dont l’image ne décolle pas. Certains disent du président de l’UMP qu’il se mettra immédiatement dans les pas de l’ancien président, s’il revient.

Ces propos rapportés de Nicolas Sarkozy ne tombent pas par hasard

Ils surviennent peu après l’entrée en campagne de François Fillon pour 2017, et les déclarations de l’ancien Premier ministre, qui s’est placé au même niveau que l’ex-président. Nicolas Sarkozy l’a très mal vécu. Mais ce verbatim de Valeurs Actuelles survient à un moment où l’UMP est inaudible, absente du débat, notamment à propos de l’accord sur le travail. La grande formation de l’opposition, depuis la crise décembre, ne sait plus parler d’une seule et même voix. Le maintien de Nicolas Sarkozy, très populaire à droite, mais hors cadre, empêche, à la longue, le parti de s’émanciper et trouver un deuxième souffle.

Ecoutez ici les Coulisses de la Politique de Jean-François Achilli de mercredi 6 mars.

Jean-François Achilli|||

Directeur de la Rédaction de RMC et éditorialiste RMC/BFMTV

Il intègre la rédaction de France Inter en 1998, puis le service politique en 2000, dont il prend la direction en septembre 2008. Il rejoint RMC en décembre 2012 comme directeur de la rédaction et éditorialiste RMC/BFMTV.

>> Suivez-le sur Twitter @jfachilli et sur son blog.

Jean-François Achilli