BFMTV

Richard Ferrand "réservé" sur une loi pénalisant l'antisionisme

Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale, était l'invité de BFMTV et RMC ce mardi matin. Quelques heures avant de se rendre au mémorial de la Shoah avec Gérard Larcher, il a dénoncé l'antisémitisme dans nos studios. En revanche, il a estimé que faire une loi pour pénaliser l'antisionisme serait davantage une source de problèmes qu'une solution.

Ce mardi en fin d'après-midi, avec le président du Sénat, Gérard Larcher, Richard Ferrand, qui dirige l'Assemblée nationale, se rendra au Mémorial de la Shoah pour dénoncer l'antisémitisme. Au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC ce mardi matin, il a précisé qu'il proposerait de suspendre la séance au Palais Bourbon pour que les députés de tous bords puissent se rendre au rassemblement tenu Place de la République. Tous? Oui, y compris les représentants du Rassemblement national, qui n'ont pas été invités par les autres partis.

"Tous les députés sont des élus de la nation et tous les élus de la nation doivent se rassembler avec les Français pour dire que l’antisémitisme est une obscénité abjecte", a-t-il appuyé. Une autre idée a jailli de l'Hémicycle ces derniers jours, après l'agression verbale d'Alain Finkielkraut. Sylvain Maillard, député élu à Paris et figure de la majorité, a ainsi proposé de "pénaliser l'antisionisme".

Contre-productif 

Et cette proposition n'a pas franchement les faveurs de Richard Ferrand. "En France on a la tendance fâcheuse de faire des lois dès qu'il y a un problème. Et puis on veut témoigner de son émotion par la loi. On peut le comprendre dans ce climat. Mais aujourd’hui de quoi s’agit-il ? D'éradiquer l’antisémitisme et notre arsenal législatif est au point", a-t-il estimé. Il a ajouté: "Il faut éduquer". 

"Ce que je dis c’est que nier le droit d’Israël à exister est inacceptable et dissimule bien souvent une forme d’antisémitisme c’est indéniable", a-t-il expliqué avant de poursuivre: "Mais faut-il prendre une loi qui dirait que critiquer la politique d’Israël pourrait être assimilée à un délit ? Ça va poser des problèmes de discussions interminables qui pourraient même nuire à la juste cause de la lutte contre l’antisémitisme". 

"J'appelle à la prudence" 

Il a achevé en résumant sa position quant à l'opportunité d'une proposition de loi pénalisant l'antisionisme, terminant par quelques mots laissant largement entendre sa désapprobation quant à l'intervention de Sylvain Maillard: "Je suis réservé et appelle à la prudence et à une réflexion très approfondie avant de faire des annonces intempestives."
Robin Verner