BFMTV

Remaniement : Hollande met la pression à ses ministres

François Hollande voudrait supprimer les ministères de la Réussite éducative et celui des Français de l'étranger.

François Hollande voudrait supprimer les ministères de la Réussite éducative et celui des Français de l'étranger. - -

Retour ce mercredi matin sur l’interview de François Hollande dans Paris Match. Pour la première fois, il dit qu’il y aura bien un remaniement. Mais il maintient le suspense sur le moment où il interviendra.

François Hollande déclare : « Le remaniement viendra en son temps » et il ajoute, mystérieux : « Un jour des choix et des aménagements seront faits ». Avec ça on n’est pas très avancé, quoi que… Un proche du président me disait mardi : si Hollande annonce ça dans Paris Match, c’est qu’il a maintenant l’intention de dégainer assez vite. Comprenez dans les semaines qui viennent, sans doute après le sommet européen, fin juin.

En attendant François Hollande met un petit coup de pression supplémentaire sur les ministres…

Il rappelle que personne n’est protégé au gouvernement et dit, texto, qu’aucun ministre ne bénéficie d’une immunité - ça, c’est pour Montebourg - et que chacun sera jugé le moment venu sur ses résultats. Les résultats, c’est sur le chômage, l’éducation, la sécurité… bref, il fait comprendre que chaque ministre est a priori sur un siège éjectable et que personne n’est à l’abri de la sanction.
Dans le même temps, il donne des bons points à Arnaud Montebourg, valide sa position en ce qui concerne Dailymotion et donne un bon point aussi à Manuel Valls : « Il fait un bon travail », dit il, « reconnu comme tel dans l’opinion ». Pour faire simple, il souffle le chaud et le froid.

Finalement, ce que veut montrer François Hollande, c’est qu’il est maître du temps, que c’est lui qui décide.

Oui, c’est le message qu’il veut faire passer en tout cas. Il l’a dit lors du séminaire gouvernemental de lundi, et il dit de nouveau dans Paris Match. D’ailleurs pour la petite histoire, lors du point presse d’après Conseil des ministres, Najat Vallaud-Belkacem a été interrogée sur les déclarations de François Hollande dans Paris Match. Et apparemment, elle n’avait pas été mise au courant des propos du président dans la presse.
En ce qui concerne le remaniement, il n’y aura a priori pas d’équipe resserrée. Ce n’est pas le style de Hollande, confie un membre du gouvernement. En revanche, l’organisation devrait changer. Regardez par exemple à Bercy : il y a 7 ministres, c’est typiquement l’endroit où la réorganisation peut être mise en place. Il pourrait y avoir un chef de pole, puis des ministres délégués, histoire de mettre un peu de hiérarchie et un peu d’ordre. Par ailleurs à Matignon, Jean-Marc Ayrault aime bien l’idée de nommer des Secrétaires d’Etat qui iraient sur le terrain pour expliquer les mesures du gouvernement, des sortes de VRP.

D’après nos informations il y a des ministres qui n’ont pas envie de rempiler…

C’est le cas de Thierry Repentin, aux Affaires européennes, ou de Frédéric Cuvillier, aux transports. Il y a aussi des ministères sur la sellette : le ministère de la Réussite éducative ou celui des Français de l’étranger.

Ecoutez ici les Coulisses de la Politique, par Stéphanie Collié, de ce mercredi 8 mai.

Stéphanie Collié