BFMTV

Régionales: qui sont les électeurs du Front National ?

Le 6 décembre, près d'un électeur sur trois à glissé un bulletin Front National dans l'urne.

Le 6 décembre, près d'un électeur sur trois à glissé un bulletin Front National dans l'urne. - Romain Lafabregue - AFP

Le Front national est sorti en tête de ce premier tour des élections régionales. Mais qui sont au juste les 28,14% d'électeurs qui ont glissé un bulletin FN dans l'urne, redessinant une carte de France aux couleurs du FN?

Après le premier tour des élections régionales, le FN est en tête dans six des 13 régions françaises. Cumulant 28,14% des voix, le parti de Marine Le Pen attire des électeurs aux profils variés, même si certaines tendances générales se dégagent selon l'institut Opinion Way. Portrait-robot de l'électorat FN.

Le FN premier chez les ouvriers

La tendance était en marche depuis plusieurs années, mais elle se confirme aujourd'hui. Le Front national recueille 55% des suffrages chez les ouvriers, loin devant le PS (15%) et Les Républicains (13%). Le Front de Gauche quant à lui ne totalise que 6% des voix ouvrières. Les suffrages Front national dépassent également l'abstention, qui totalise tout de même 51% des voix dans la classe ouvrière.

Le FN, qui recueille la majeure partie de ses voix chez les ouvriers, est aussi en pôle position chez les Français qui occupent un emploi précaire. Les employés en CDD ou en intérim sont ceux qui votent le plus pour le FN. Ils sont ainsi 41% à voter en faveur du Front national. A titre de comparaison, le vote FN est le plus faible chez les lycéens et les étudiants, qui ne sont que 20% à voter pour le parti d'extrême droite. 

Les petits revenus sur-représentés

L'analyse des votes du premier tour est claire: plus les revenus baissent dans un foyer, plus ses membres ont tendance à voter pour le Front national. Ainsi, chez les électeurs dont le foyer gagne moins de 2.000 euros par mois, le vote Front national grimpe à 37% alors qu'entre 2.000 et 3.500 euros de revenus mensuel, ce score chute à 29%. Une baisse qui s'accentue au-dessus de 3.500 euros par mois. Ils ne sont alors plus que 21% à voter pour l'extrême droite.

Les 65 ans et plus ne votent pas FN

Dernière tendance forte, l'âge des électeurs FN. Entre 18 et 64 ans, le vote FN augmente graduellement pour atteindre les 35% des 50-64 ans. En revanche, il chute lourdement chez les 65 ans et plus, qui ne sont plus que 18% à choisir le parti de Marine Le Pen.

Paul Aveline