BFMTV

Référendum d'initiative partagée ADP: près de 300.000 signatures déjà collectées

Logo du groupe ADP.

Logo du groupe ADP. - ERIC PIERMONT / AFP

Plusieurs outils permettent de faire le point sur le nombre de signatures validées en vue de l'organisation d'un référendum d'initiative partagée sur la privatisation d'Aéroports de Paris. En cinq jours, 300.000 signatures environ ont été collectées. Il en faudra encore plus de 4 millions.

A l'heure où les pétitions internet publient en temps réel leurs différents décomptes, le silence de la plateforme de signature pour le référendum d'initiative partagée sur ce point détonne. Or, avant que le débat puisse véritablement s'enclencher, l'ensemble est une affaire de chiffres. En effet, pour qu'un référendum d'initiative partagée (RIP) se tienne, il faut le concours d'une part d'un cinquième des parlementaires (un quorum atteint dès le début du mois d'avril) et d'autre part d'un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales, soit 4.717.396, d'ici au 12 mars 2020 à minuit.

287.000 signatures 

Pour faire la lumière sur la progression du nombre de signataires, il faut donc s'en remettre à diverses initiatives d'internautes ou médiatiques. D'après le site Adprip, qui actualise ses données toutes les 15 minutes, ce samedi à la mi-journée, 287.800 signatures avaient d'ores et déjà été validées depuis l'ouverture de la plateforme lundi dernier, soit 6,10% du total à accumuler d'ici neuf mois. Libération a expliqué la méthodologie employée par le fondateur du site, un certain Pierre N. Celui-ci a a mis en place un script automatique via un code librement accessible et réemployable (ce qu'on appelle "open source").

En principe pourtant, le site officiel du RIP s'était prémuni de ce type de script, en mettant en place des captcha, ces cases à cocher, ces images à identifier ou ces caractères à recopier pour prouver qu'on est un individu et non un mécanisme informatique au moment d'entrer sur une page internet donnée. Pour sauter l'obstacle, il dit avoir fait appel à un service qui sous-traite le passage de ces identifications à des particuliers disséminés de par le monde moyennant finance.

Cartographie 

Tandis que d'autres internautes ont également mis en place des outils pour mesurer le nombre de partisans du référendum, Checknews, le site de vérification de Libération, a promis de publier désormais son propre décompte quotidien. Ce samedi à 10 heures, leurs calculs les amenaient au nombre de 286.000 votes enregistrés sur la plateforme. 

Mais celui du site Adprip peut se prévaloir d'un autre atout. Il détaille les cumuls de signatures département par département. Le panorama dégagé est très instructif. Bien sûr, les principaux pics jaillissent en Île-de-France. On compte environ 25.000 signatures venant de Paris, déjà plus de 6000 en Seine-Saint-Denis, où se trouve l'aéroport Charles-de-Gaulle, et 8000 dans le Val-de-Marne, fief de l'aéroport d'Orly. Les grands centres urbains en général fournissent un gros contingent avec, par exemple, 7300 signatures dans les Bouches-du-Rhône. La Loire-Atlantique, qui a connu le long et ardu feuilleton autour de la construction, finalement annulée, d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, se sent également très concernée: on y note près de 6100 soutiens.

Robin Verner