BFMTV

Qui est Jacques Cheminade?

Jacques Cheminade.

Jacques Cheminade. - ERIC PIERMONT / AFP

Jacques Cheminade est candidat pour la troisième fois à l'élection présidentielle. Cet indépendant se définit comme un adversaire de "la City et Wall Street".

"Ovni", "hurluberlu", "loufoque": Jacques Cheminade, 74 ans, diplômé de l'ENA et de HEC, porte pour la troisième fois, après 1995 (élection lors de laquelle ses comptes de campagne avait été invalidés) et 2012, un projet présidentiel jugé inclassable par les observateurs politiques. Lui-même se définit comme "un gaulliste de gauche", se réclamant à la fois du général et de Jaurès.

Outre son projet de colonisation de Mars, qui l'avait fait connaître en 2012, Jacques Cheminade est surtout un pourfendeur de "l'oligarchie financière". "Un monde sans la City ni Wall Street" était ainsi son slogan en 2012, et n'a pas beaucoup évolué en 2017: "Libérons-nous de l'occupation financière". 

Il s'engage pour la séparation des banques d'affaires et des banques de dépôt et souhaite remplacer l'euro par une monnaie européenne exclusivement dédiée aux échanges internationaux.

Record à 0,27% des voix

Ce Franco-Argentin est un disciple de Lyndon LaRouche, idéologue américain controversé, notamment pour ses déclarations antisémites et homophobes. Le président de Solidarité et progrès, parti qu'il a fondé, se défend cependant d'appartenir à l'extrême droite: "Les idéologies du sol, du sang, de la race, c'est ce qui me répugne", affirme-t-il.

Souvent proche de thèses complotistes, Jacques Cheminade a conservé certaines des mesures "atypiques" qui avaient fait son "succès" en 2012, comme la généralisation de la pratique du chant en chorale ou l'interdiction du jeu "Pokémon Go" et des "jeux vidéos violents". En 2007, il estimait que Facebook et MySpace étaient "un camp de concentration mental sans larmes".

Depuis sa première participation à un scrutin national en 1978, Jacques Cheminade n'a jamais recueilli plus de 0,27% des suffrages exprimés. Il n'a pas d'autre ambition dans cette élection que de faire valoir ses idées.

Louis Nadau