BFMTV

Primaire à gauche: qui est Jean-Luc Bennahmias?

Jean-Luc Bennahmias, 62 ans, est l'un des "petits" candidats de la primaire à gauche.

Jean-Luc Bennahmias, 62 ans, est l'un des "petits" candidats de la primaire à gauche. - Eric Piermont - AFP

A 62 ans, le candidat du Front démocrate fait figure de "petit" candidat de cette primaire. Son parcours en fait pourtant un aguerri de la politique.

Il est l'un des grands inconnus de cette élection. Jean-Luc Bennahmias, 62 ans, est candidat à la primaire de la gauche. Il tentera de profiter du temps de parole offert lors des trois débats pour imposer ses idées face à ses adversaires Manuel Valls, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Sylvia Pinel et François de Rugy. Le premier a lieu ce jeudi soir.

Une ancienne figure des Verts

A 62 ans, Jean-Luc Bennahmias est loin d'être un débutant de la politique. Historiquement écologiste, il devient adhérent des Verts en 1984, et assume la fonction de secrétaire national du parti entre 1997 et 2001. En 2002, il prend la direction de la campagne du candidat Noël Mamère. Deux ans plus tard, il est élu député européen des Bouches-du-Rhône sur une liste des Verts en 2004, après avoir été élu conseiller régional de Paca.

Mais l'ambiance se gâte entre le parti et lui. Il quitte définitivement les Verts en 2007, pour aller fonder le MoDem avec François Bayrou. Il y restera 7 ans, avant de quitter le parti centriste en 2014. Comme François Bayrou, Jean-Luc Bennahmias avait appelé à voter François Hollande en 2012. Il est désormais président du Front démocrate et coprésident avec Jean-Vincent Placé de l'Union démocrate et des écologistes (UDE).

A l'heure où l'écologie s'impose parmi les thèmes de campagne, il se dispute "l'écolo-compatibilité" de sa candidature avec François de Rugy, cofondateur du parti Ecologistes! et partisan d'une ligne de centre-gauche. Jean-Luc Bennahmias, lui, se targue de vouloir s'adresser à tout le monde, et prône une candidature de rassemblement allant "de Nathalie Kosciusko-Morizet jusqu'à Jean-Luc Mélenchon".

Référendum populaire et légalisation du cannabis

Pourtant, il défend des mesures auxquelles n'adhèrent pas tous les intéressés: il est ainsi partisan du référendum d'initiative populaire, d'un revenu universel, défendu par Benoît Hamon, ou encore de la légalisation du cannabis.

Il souhaite l'élection des députés à la proportionnelle – sa première action s'il est élu président, et d'un point de vue écologique, il veut mettre en œuvre la loi sur la transition énergétique. On retrouve sinon dans ses propositions certains points communs avec d'autres candidats, comme l'instauration d'un service civique entre 16 et 25 ans – mais sans l'aspect militaire.

Ariane Kujawski