BFMTV

Pourquoi Laurent Pietraszewski a-t-il touché 71.872 euros d'Auchan à l'été 2019?

Laurent Pietraszewski à l'Assemblée nationale le 29 janvier dernier.

Laurent Pietraszewski à l'Assemblée nationale le 29 janvier dernier. - PHILIPPE LOPEZ / AFP

Ce montant, déclaré en octobre dernier, posait question, alors que le nouveau secrétaire d'État prend la suite de Jean-Paul Delevoye, démissionnaire en raison de négligences dans sa déclaration d'intérêts.

Le remplaçant de Jean-Paul Delevoye, Laurent Pietraszewski, est-il en règle avec ses obligations de transparence? Nommé dans la nuit de mardi à mercredi, celui qui était jusque-là député est particulièrement attendu à ce niveau-là, après la démission de son prédécesseur pour des négligences dans sa déclaration d'intérêts.

L'ex-député du Nord a fait parvenir une nouvelle version de sa déclaration auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) en octobre dernier, mettant à jour celle déposée en août 2017.

Indemnité de licenciement 

L'ancien cadre d'Auchan indiquait dans cette nouvelle mouture avoir perçu 71.872 euros net d'Auchan en 2019. Un montant qui pose question, mais dont la perception ne poserait pas de problème de légalité.

"Lorsqu'il est devenu député, Pietraszewski a demandé en juin 2017 à son employeur Auchan de suspendre son contrat. Il a finalement été licencié économiquement en mai 2019. Il a touché son indemnité de licenciement en août 2019, calculée sur son ancienneté et ses salaires: 71.872 euros. Il a déclaré cette somme en octobre dernier, d'où le fait que cette mise à jour soit la dernière à apparaître en ligne sur le site de la HATVP. Mais sur sa déclaration, on peut retrouver l'historique et les cinq années précédentes travaillées à Auchan", a fait savoir l'entourage du nouveau secrétaire d'État à BFMTV.

Une déclaration également défendue par la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, qui s'exprimait ce mercredi au terme du conseil des ministres:

"Il s'agit là d'un montant parfaitement légal, déclaré auprès de la Haute autorité de la transparence de la vie publique dans le délai imparti par la loi et qui reflète, au moment de son licenciement économique, l'indemnité qu'il a perçue pour 27 années d'ancienneté." 
Alexandra Gonzalez avec Clarisse Martin