BFMTV

Pour tenter d'éviter un nouveau confinement, l'exécutif accentue les contrôles

Policiers et gendarmes effectuent des contrôles, le 31 janvier 2021 à Buchelay (Yvelines)

Policiers et gendarmes effectuent des contrôles, le 31 janvier 2021 à Buchelay (Yvelines) - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

11.955 verbalisations ont été dressées pour la seule journée de dimanche, a indiqué le ministère de l'Intérieur à BFMTV.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'annonce a pris tout le monde à contre-pied. Vendredi soir, au terme d'un Conseil de défense sanitaire à l'Élysée, le Premier ministre Jean Castex a annoncé de nouvelles mesures de restrictions autour du couvre-feu déjà instauré à 18 heures, allant de pair avec des contrôles renforcés du respect du couvre-feu, afin que "les dérives de quelques uns (...) ne ruinent pas les efforts de tous".

Depuis plusieurs jours, la rumeur d'un nouveau confinement bruissait avec insistance, entretenue par des éléments distillés par les ministres eux-mêmes. Jeudi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait d'ailleurs indiqué que la piste d'un confinement "très serré" était à l'étude face à la prolifération des variants du virus.

"J'ai confiance en nous. Les heures que nous vivons sont cruciales. Faisons tout pour freiner l'épidémie ensemble", a exhorté Emmanuel Macron samedi dans un tweet, alors que le mot-clé "JeNeMeConfineraiPas" monte sur les réseaux sociaux ces jours derniers.

11.955 verbalisations dressées dimanche

Pour éviter l'instauration d'un troisième confinement, des contrôles sont donc renforcés à plusieurs niveaux: aux abords des frontières mais également pour les établissements recevant du public. Dimanche, 743 d'entre eux ont été contrôlés. Et 62.198 contrôles de personnes après la tombée du couvre-feu avaient été réalisés, a indiqué lundi le ministère de l'Intérieur à BFMTV. Toutes catégories confondues, 11.955 verbalisations ont été dressées pour cette seule journée, a-t-on précisé.

Un renforcement des contrôles à l'occasion duquel le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est rendu dimanche au péage de Buchelay, à Mantes-la-Jolie (Yvelines), auprès de policiers et gendarmes affectés à cette tâche.

Au total depuis le 15 décembre dernier, 1,8 million de contrôles ont été réalisés et 166.596 procès-verbaux dressés.

"L'écrasante majorité des Français respecte les règles"

Alors qu'un appel avait été lancé pour que les restaurateurs ouvrent leur établissement ce lundi 1er février afin de protester contre leur fermeture, Bruno Le Maire a répliqué lundi matin:

"Les restaurateurs qui ouvrent ne bénéficieront plus du fonds de solidarité pendant un mois", a déclaré sur RTL le ministre de l'Économie.

Une stratégie de renforcement des contrôles parfaitement assumée: "La contrepartie, pour essayer tous ensemble d'éviter un reconfinement, c’est que le cadre actuel, les règles actuelles, soient parfaitement respectées. Et oui, ça veut dire plus de contrôles", a déclaré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, invité de l'émission C à vous lundi soir et interrogé sur cette approche du "surveiller et punir".

"Les Français, pour avoir confiance aussi dans ces règles, il faut qu'ils se disent que tout le monde les applique. Je ne pointe personne du doigt, je pense que l'écrasante majorité des Français respecte parfaitement les règles. Il y a une minorité qui peut ne pas respecter des règles et dans ces conditions, c'est normal qu'il y ait des contrôles et des sanctions le cas échéant", a poursuivi le secrétaire d'État.
Clarisse Martin Journaliste BFMTV