BFMTV

"Pognon de dingue": Buzyn se démarque de Macron

Agnès Buzyn

Agnès Buzyn - SYLVAIN THOMAS / AFP

La ministre de la Santé tente de faire entendre un discours plus social à l'heure où le gouvernement envisage une refonte complète des aides.

Sa voix peut-elle être entendue ? Alors que le président de la République semble désireux de lancer une refonte des aides sociales, auxquelles la France consacre selon lui "un pognon de dingue", la ministre des Solidarités de la Santé Agnès Buzyn a fait entendre cette semaine une partition légèrement différente. 

Invité de France 2 jeudi, l'hématologue a tenté de s'opposer au "rabot" de Bercy. 

"Je crois qu’aujourd’hui, la seule ligne du gouvernement, c’est de faire mieux. Pas de dépenser moins ou de dépenser plus, il faut qu’on arrête de parler d’argent quand on parle de social. Il faut qu’on fasse bien", a ainsi déclaré la ministre, qui refuse de "faire des économies sur le dos des pauvres"

Arbitrages

"Chacun son style", commente la ministre à propos de la formule d'Emmanuel Macron, qu'elle défend cependant.

"Je comprends que la forme puisse choquer, mais c’était une conversation privée autour d’un discours", tente ainsi Agnès Buzyn, alors que la vidéo dans laquelle Emmanuel Macron parle de "pognon de dingue" a été volontairement diffusée par l'Élysée à des fins de communication.

"Le président fait un constat, que nous pouvons tous partager, qui est qu’aujourd’hui, alors que nous avons mis plus d’argent dans les aides sociales, nous n’avons pas réduit la pauvreté", explique Agnès Buzyn. Il n'est pas certain que la ministre, qui gagne peu à peu en visibilité, dispose déjà de suffisamment de poids politique pour s'engager dans un bras de fer sur les solutions à adopter. 

Louis Nadau